AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 66
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Dim 17 Sep - 22:53

Plic ploc. Plic ploc. Plic ploc. Plic ploc.
Quelques gouttes sur le carrelage de la salle de bains.
Plic ploc. Plic ploc. Plic ploc. Plic ploc.
Beaucoup de sang dans la baignoire.
Plic ploc. Plic ploc. Plic ploc. Plic ploc.
Deux femmes se tenant la main.
Plic ploc. Plic ploc. Plic ploc. Plic ploc.
Putains et faire-valoir.

Wang Zhen Zhong se délectait de la mort des deux prostituées japonaises. Il détestait les femmes, surtout japonaises mais cela, tout le monde le savait déjà. Un pur connard. Et raciste. Et xénophobe. Bref.
Elles avaient essayé de séduire son amant et il n'avait pas supporté cela. Il avait pété un câble et il les avait suivies jusque là où elles résidaient. Cela avait été facile de se faire passer pour un client et de les assassiner tout en effaçant soigneusement ses traces, c'était un autre qui porterait le chapeau. Il avait fait en sorte que leur mort corresponde à une exécution faite par des yakuzas; ce qui était fréquent ces temps-ci. Et le concernant, il était chinois et tuait des yakuzas. Donc bon.

Il était quatorze heures et Wang Zhen Shi était dans un café, en face de l'immeuble où les deux prostituées ayant la vingtaine vivaient et emmenaient leurs clients. Il sirotait son thé et dégustait sa glace à la vanille, de très mauvaise qualité mais il faisait encore très chaud. Jing Hai ne l'avait pas accompagné, il était resté à leur appartement et faisait du rangement; il avait fichu l'ancien chirurgien dehors qui avait besoin de sortir et lui, de faire la poussière. Depuis l'arrivée de son petit frère dans sa vie, le mercenaire était devenu comme quelqu'un d'autre, obsédé par le fin limier chinois et incapable de s'en détacher. Et pourtant, ce n'était pas faute d'avoir essayé de le divertir et lui faire changer ses idées vers autre chose, quitte à le rendre obsédé par cela et par lui.

Wang Zhen Shi aimait voir les autorités s'escrimer sur la plupart des scènes de crime dont il était l'auteur; il se voyait tel un artiste observant les réactions d'un public adéquat. Ce qu'il n'avait pas prévu, c'était l'arrivée de l'inspecteur en charge de l'affaire; Wang Zhen Zhong.
Leurs regards se croisèrent.
Le fin limier connaissait son aîné. Il ne pouvait y avoir qu'une solution mais encore fallait-il le démontrer. Wang Zhen Shi allait s'en aller mais comme tout le monde aux alentours, les autorités devaient interroger tout témoin potentiel. Dont lui. Et merde.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Dim 24 Sep - 14:47

Une véritable boucherie.
Ce sont les mots qui vinrent à l'esprit de Wang Zhen Zhong en découvrant les deux cadavres qui se trouvaient dans la salle de bain. Le flash des appareils photos utilisés par la police immortalisait la scène afin de constituer une base à l'enquête avant de bouger les corps. Zhong était accroupi et se penchait au dessus de chaque corps, faisant fi de l'odeur et du choc qui avait parcouru tout son corps en passant la porte de la salle. Ses narines s'accoutumaient à l'odeur cuivrée du sang qui répandait ses fragrances dans la pièce.
Zhong avait comme une intuition, une idée entêtante qui lui brouillait l'esprit même si tout portait à croire qu'il s'agissait d'un règlement de comptes entre triades et yakuzas. La seule chose qu'il ne comprenait pas à ce tableau était l'intérêt que le crime pouvait avoir. Quelle utilité dans le fait d'aller jusqu'à faire couler une telle quantité de sang quand il est possible de tuer les personnes plus proprement.

Méthodique ?

Ce n'est pas le mot qui venait à l'esprit de Zhong mais comme une illusion de chaos et de méthode pourtant. Que penser ?

La police allait s'occuper de réunir les quelques témoins qui se trouvaient dans la zone et quelle ne fut pas la surprise pour Zhong de voir que son cher frère se trouvait dans les horizons d'une telle débauche de chair et de sang. C'était beaucoup trop gros pour que ce soit réellement un hasard même s'il n'avait pas de preuves mais cela viendrait. Même le crime le plus parfait a la faille la plus parfaite.

Alors que son frère était maintenu par les policiers avec d'autres témoins, Zhong se rapprocha pour jauger le profil de chacune des personnes présentes. Personne ne semblait avoir le profil d'un tueur ici mais son frère, Zhong voyait en lui l'ennemi de toujours et le seul responsable possible du crime qui avait eu lieu ici.
Zhong se tourna vers un policier et l'interpella : " Je connais cet homme, laissez-moi l'interroger. "
Le policier acquiesça en rappelant au chinois de bien suivre la procédure. Zhong se dirigea vers son frère détesté et lui lança d'un ton sec et pourtant poli :

- Tu préfères que je t'interroge à la dure en pleine rue où tu préfères que nous allions boire un café pour parler de ce qu'il s'est passé ici ?

Wang Zhen Zhong semblait intraitable, Shi passerait à l'interrogatoire quoiqu'il arrive mais son frère avait au moins la patience de lui laisser choisir comment les choses se passeraient. Pas sûr que cela dure...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 66
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Lun 25 Sep - 0:50

Wang Zhen Shi soupira. Il n'avait pas du tout prévu que l'inspecteur en charge de l'affaire serait son cher et détestable petit frère; quoiqu'il aurait dû s'en douter mais il ne pensait pas qu'il serait aussitôt intégré dans cette nouvelle équipe; mais il s'était trompé, comme toutes ces fois où il n'avait jamais prêté attention à Wang Zhen Zhong et que celui-ci parvenait toujours à surprendre tout en demeurant dans l'ombre.

Il s'était levé pour aller payer et allait s'en aller lorsque l'un des policiers lui avait demandé de rester pour avoir son témoignage. C'était à ce moment précis que Wang Zhen Zhong était intervenu.


- Je connais cet homme, laissez-moi l'interroger.

Il ne broncha pas, son visage demeurant impassible, même si un léger rictus apparut subrepticement avant de s'en aller. Avant, il s'en fichait complètement de son petit frère; s'il n'avait jamais existé, c'eut été la même chose mais en mieux. Son premier amour ne serait pas mort. Maintenant, il le détestait et tout, absolument tout, chez lui, lui faisait horreur. Jusqu'à sa voix qu'il avait envie d'étouffer dans cette gorge qu'il désirait serrer de ses propres mains jusqu'à ce qu'il ne puisse même plus respirer.
Mais son obsession, son désir de le tuer, toute cette haine...s'il y a bien deux sentiments qui sont si opposés malgré la frontière si proche, ce sont bien la haine et l'amour; et dans sa folie, Wang Zhen Shi avait bien du mal à distinguer les deux. Il avait besoin qu'on l'arrête comme il avait besoin de soins et de répondre de ses actes criminels; la finalité serait sûrement bien brutale...


- Tu préfères que je t'interroge à la dure en pleine rue où tu préfères que nous allions boire un café pour parler de ce qu'il s'est passé ici ?

VA CHIER.

C'était ce qu'il avait envie de lui hurler avant de se jeter sur lui et de lui arracher sa langue et ses yeux, quitte à se faire tirer dessus. Il savait qu'il ne voulait que l'arrêter et il lui donnerait bien cette occasion si toutefois il pouvait l'emporter avec lui. Dans le sang et la douleur.
Cependant, il y avait quelque chose qui lui dictait que ce n'était pas une bonne idée. Il n'avait peut-être pas encore complètement perdu la raison.


- Si tu veux, petit frère.

Cela ne faisait plaisir à aucun des deux mais ils n'avaient pas le choix; ils ne devaient pas s'étriper devant tout le monde. Le ton de Wang Zhen Shi était tout aussi cassant et poli que celui de son benjamin.
Wang Zhen Zhong n'était pas malade et était tout à fait maître de lui-même, ce qui lui permettait de demeurer facilement calme, être posé et réfléchir tout en observant le moindre fait et geste de son interlocuteur. Wang Zhen Shi était malade, aussi bien physiquement que psychologiquement, dans sa tête, rien ne tournait vraiment rond et il serrait et desserrait distraitement son poing droit, comme un réflexe, un toc (non, ce n'est pas, ici, l'abréviation de Trouver Object Caché, espèces d'accros à l'Appel de Cthulhu !) et de légers tremblements étaient perceptibles dans tout son être; il n'était pas à l'aise en la présence de l'inspecteur Wang.

Subrepticement, le regard de l'aîné s'en alla vers la montre qu'il portait au poignet gauche et l'œil attentif et observateur de l'inspecteur pouvait facilement deviner non loin du bracelet de cuir noir de la montre, des bleus suspects qui devaient sûrement continuer sur le long du bras et sur l'autre peut-être. Wang Zhen Shi n'avait strictement aucune raison d'avoir de légers tremblements comme il avait et même si cela avait commencé il y a peu et que cela arrivait peu souvent, il y avait forcément des effets secondaires non négligeables à prendre en compte. Il avait tous les travers possibles aux yeux de sa famille et ses ancêtres devaient bien avoir honte de son comportement.

Ils s'installèrent dans le même café que le mercenaire avait essayé de quitter tantôt pour esquiver un interrogatoire, en vain. Wang Zhen Shi ouvrit la marche pour choisir directement l'endroit où ils seraient, choix en somme toute assez judicieux puisqu'ils ne seraient pas trop dérangés, et c'est en se retournant que l'inspecteur Wang pouvait remarquer une trace rouge suspecte dans le cou de l'aîné et qui devait continuer bien après; comme une corde qui l'aurait entravé à cet endroit-ci. Ou peut-être mieux encore. Ou pire. Question de point de vue.
L'ancien chirurgien recommanda un thé, parce qu'il n'aimait pas trop le café; cela ne lui servait pas, il n'avait pas besoin de demeurer éveiller pendant des heures pour résoudre un problème.
Il était déjà arrivé, par le passé, que les deux frères se retrouvent dans la même pièce et seuls, pour déjeuner. Wang Zhen Zhong avait déjà essayé de discuter avec son aîné, lorsqu'il était plus jeune et pensait qu'il lui répondrait et finirait par s'intéresser à lui, pour qu'il l'aide dans ses devoirs car il ne comprenait pas tout. Un silence pesant s'installait alors, où Wang Zhen Shi regardait son petit frère, du regard de celui qui jauge et juge; cela durait tout le repas et l'enfoiré d'aîné faisait durer cela dans un silence sadique et dérangeant où Wang Zhen Zhong pouvait y voir une lueur maligne dans les yeux de son frère et un rictus mauvais déformer ses lèvres. Désormais, aujourd'hui, la même chose survenait mais dans d'autres circonstances; Wang Zhen Shi savait toutefois que les rapports de force étaient inversés mais cela ne l'empêcha pas de ne rien dire le temps de leur venue et installation à la table choisie au fond du café, non loin de la sortie de secours et des toilettes desquelles se dégageait une forte odeur de lavande, son silence n'étant cette fois-ci pas due à un désir sadique de gêner son petit frère mais du fait qu'il ne savait tout simplement pas quoi dire afin de briser la glace.


- Tu as fini par me retrouver.

Ah si. Il avait finit par dire quelque chose. Il sortit un petit papier de sa poche qu'il jeta presque devant Wang Zhen Zhong, sur la table. Le message...

- Félicitations, tu as presque réussi à me tuer ce soir-ci.

Il sourit.

- J'ai aperçu notre chère soeur, comment va-t-elle ? J'imagine que tu t'es rapproché d'elle depuis...

Dans son ton, un relent de haine se sentit.
Qui des deux explosera en premier ?

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Dim 8 Oct - 15:12

Pour toi, il est temps de perdre la partie que nous avons commencé il y a longtemps...

Zhong parvint à dissimuler sa surprise concernant la réponse très courtoise de son frère mais même si les mots étaient anodins, Zhong sentait la haine palpable sortir par tous les pores de cette peau et il imaginait déjà un liquide noirâtre bouillant couler dans ces veines en place de sang si jamais il venait à les trancher. L'envie était la, Zhong pourrait se saisir du premier objet tranchant et faire couler le liquide vermeil sur le sol, ce sang trop semblable au sien pour qu'il puisse accepter de vivre avec ça.

Petit frère ? C'est donc la seule chose à laquelle tu es capable de te raccrocher pour me rabaisser ? C'est aussi pathétique que la réaction d'un enfant qui va détourner le regard dans une direction en espérant bien que tous les adultes regardent dans la même et pas en direction de l'enfant. Oui, je sens ta haine et elle te rend vulnérable.

Zhong inspira profondément et dévisagea l'homme qui lui faisait face de son regard le plus froid et le plus professionnel. Il acquiesça silencieusement et accompagna son frère à l'intérieur tout en ne le quittant pas des yeux, commandant un café au passage de la serveuse zélée. Zhong s'assit confortablement et posa ses deux poings sur la table, fixant longuement son interlocuteur.

Tu veux faire durer le silence ? Soit.

Au final, Shi avait décidé d'ouvrir les hostilités et Zhong était suspendu à ces lèvres mais pas pour les mêmes raisons que dans le passé. Avant, il voulait que ce frère s'intéresse au petit Zhong mais maintenant, cet être le dégoûtait et il n'attendait qu'une chose de lui : le moment où il chuterait vers sa perte.

- Retrouver ta trace était moins difficile que je ne le pensais...

La voix était détachée et calme. Les yeux de Zhong allaient du visage de son frère à son environnement proche qui était assez isolé pour que la situation dérape. Pourtant, Zhong n'avait pas vu d'objections au choix de cette place car il faisait également confiance à ses capacités et qu'il était armé. Son frère était fort mais dans une lutte contre l'inspecteur, il était certain qu'il y laisserait des plumes.

Le petit Zhong frêle et fragile a bien changé, Wang Zhen Shi...

A l'évocation du souvenir, Zhong se remémora son aventure dans Chinatown et le mot qu'il avait laissé à Shi. Une pointe de déception taquinait son esprit, il n'était même pas désolé du sort de son frère ce jour-ci et sa mort lui aurait évité de se confronter à lui en ce lieu de manière aussi désagréable.
Zhong considéra longuement le papier et le sourire de son frère, le regard perdu dans le vague.

- Quel dommage ! Je ne m'y attendais pas mais savoir ça me contrarie.

Zhong esquissa un léger sourire.

- J'ai une sainte horreur des demi-mesures.

Zhong ne laissa pas durer ce sourire très longtemps car à l'évocation de leur soeur, le poing de l'inspecteur s'abattit sur la table attirant tous les regards autour d'eux pendant un bref instant. L'inspecteur ne comptait pas sauter sur Shi mais ce n'était pas l'envie qui lui manquait pourtant.
Zhong s'était, en effet, rapproché de Xiuying mais à cause de qui ? Shi avait laissé une jeune femme effondrée de découvrir que la personne qui lui servait de repère n'était pas la bonne et la reconstruction autour de Zhong n'avait pas été aussi facile que cela.
Zhong fixait Shi droit dans les yeux.

- Laisse-moi te dire ce que je pense. Tu penses pouvoir jouer au plus malin avec moi et utiliser un point de pression sur moi en la personne de notre soeur mais crois bien que ce genre de stratégie ne te sortira pas de là aussi facilement.

Zhong parlait de manière rapide et menaçante, fixant son frère droit dans les yeux.

- Seulement, ce genre de chantage ne fonctionne que quand tu te retrouves en position de force. Hors, je suis face à toi avec une bonne partie de la police d'Elysian Fields qui m'attend alors crois-moi quand je te dis que si l'on trouve une preuve contre toi, tu ne seras même pas en position de négocier quoi que ce soit et j'y veillerai personnellement cher frère.

Zhong laissait parler sa haine sous des termes déguisés. Sa famille ne pouvait qu'avoir honte face à un homme pareil empli de suffisance et de vices. Il était l'incarnation du déshonneur de sa famille et il espérait bien que la mort le cueillerait assez rapidement pour qu'il ne soit qu'un mauvais rêve pour la famille Wang.

C'est le destin qui t'attend, cher frère, mais je ne veux pas avoir simplement ta vie. C'est un échec et mat que je veux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 66
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Jeu 12 Oct - 12:12

L'aîné sentait bien que son benjamin n'était même plus un frère. Celui-ci n'était même plus une proie et le chasseur s'en retrouve chassé. Les rôles sont en train de s'inverser. Toutefois, derrière sa folie, Wang Zhen Shi gardait encore des atouts dans sa manche et il était prêt à s'en servir. Les deux frères n'avaient plus rien à se dire à part exprimer leur colère et leur haine.

L'ancien chirurgien n'avait même pas sursauté au poing s'abattant sur la table, action de Wang Zhen Zhong qui attira l'attention sur eux, mais cela n'avait étrangement pas semblé faire percuter l'aîné sur le fait qu'il y avait du monde; peu mais il y avait tout de même quelques personnes présentes pour témoigner au moindre problème. Il ne pourrait donc pas s'en prendre à son benjamin tout de suite mais cela était aussi vrai du côté de ce dernier. Et c'était tout à fait ce que Wang Zhen Shi voulait.


- Laisse-moi te dire ce que je pense. Tu penses pouvoir jouer au plus malin avec moi et utiliser un point de pression sur moi en la personne de notre soeur mais crois bien que ce genre de stratégie ne te sortira pas de là aussi facilement.

Wang Zhen Shi ne se laissa pas démonter, c'était parfait. L'autre venait de mettre le doigt dans l'engrenage. L'aîné demeura impassible.
Il parlait rapidement et se voulait menaçant mais il avait peut-être oublié que le mercenaire avait déjà dû rencontré tout un tas de personnes faisant de même.


- Seulement, ce genre de chantage ne fonctionne que quand tu te retrouves en position de force. Hors, je suis face à toi avec une bonne partie de la police d'Elysian Fields qui m'attend alors crois-moi quand je te dis que si l'on trouve une preuve contre toi, tu ne seras même pas en position de négocier quoi que ce soit et j'y veillerai personnellement cher frère.

Wang Zhen Shi souriait toujours en coin.

- Tu t'énerves toujours autant ? Ce n'est pas très bon pour ton coeur. Et tu risques de faire des erreurs. Je te rassure sur un point, je n'ai jamais eu l'intention d'utiliser notre soeur et je doute qu'aller la voir lui fasse du bien. Toutefois, permets-moi de te prévenir que le sujet qu'elle traite risque de l'amener à faire de mauvaises rencontres; mais l'inspecteur de police, c'est toi, pas moi; je te laisse faire ton travail. Mais dis-moi, tu ne devais pas me poser des questions ?

Il avait ce genre de sourire suffisant qu'on avait envie d'arracher de son visage à coup de hachoir.

- Au fait, où est ton charmant coéquipier ? J'aurais bien aimé le rencontrer de manière plus officielle...

Maverick avait eu quelques déconvenues avec sa fille malade et avait dû attendre que la nounou puisse se libérer avant de rejoindre Wang Zhen Zhong; celui-ci n'arriverait que très prochainement car il était désormais en route. Ce que Wang Zhen Zhong ne savait pas, c'était que les deux hommes s'étaient déjà rencontrés et avaient discuté en bons gentlemen dans une pharmacie de quartier et Maverick n'avait pas pu s'empêcher d'observer l'état des bras du mercenaire. En bon inspecteur de police bienveillant et en bon citoyen prêt à rendre service, il s'était proposé de l'aider; ils étaient partis boire un verre et avaient parlé. Wang Zhen Shi avait dissimulé, évidemment, quelques informations et avait entre autre évoqué des problèmes familiaux avec un petit frère qui avait un peu fait foiré une partie de sa vie en révélant son homosexualité à leurs parents, ce qui lui avait valu un départ précipité de son foyer et une perte de repères le menant à un enchaînement néfaste dont le résultat était, entre autre, la drogue; il allait sûrement pas lui dire qu'il était ensuite devenu mercenaire et s'amusait à tuer des gens. Drogué, ok, con, sûrement pas; connard, tout à fait. Maverick, en homme empathique et chevalier loyal con bon s'était mis à plaindre sincèrement le chinois. Ensuite, ils s'étaient réfugiés dans une chambre d'hôtel et...ouais un plan cul quoi. Etant donné la récence de cet épisode, Maverick et Wang Zhen Shi avaient gardé le souvenir de cette nuit mouvementée et avaient échangé leur numéro.
Au travail, Maverick avait un peu parlé à Wang Zhen Zhong qu'il avait rencontré un chinois qui se droguait et qu'il allait aider à s'en sortir - notre inspecteur paladin loyal bon adoré n'ayant de l'identité du mercenaire que son prénom: Shi - information trop vague pour que le bellâtre puisse faire le lien entre son frère et le plan cul de son coéquipier. Parce que oui, Maverick avait aussi parlé de ce fait. Aurore devait supporter les farces de Guillaume et Wang Zhen Zhong devait supporter les histoires de cul de Maverick.
De son côté, le mercenaire savait parfaitement qui était le coéquipier de son frère et cela l'amusait beaucoup d'avoir fait connaissance de cette manière avec celui-ci.
Et maintenant, le plan cul allait se ramener sur la scène de crime.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Jeu 4 Jan - 20:39

La nictation est un réflexe involontaire qui se produit plus de dix mille fois par jour. En clignant des yeux, nos paupières répartissent sur le globe oculaire le liquide lacrymal, responsable des larmes. Il s'agit du réflexe le plus rapide de notre organisme. Il a pour but d'hydrater l'oeil lorsque celui-ci devient sec. Le battement des paupières permet aussi d'expulser la poussière. Lorsque le clignement d'oeil est incontrôlable, on parle de blépharospasme. Dans le cas de Zhong, ses yeux particulièrement secs ne se ferment pas souvent et face à un suspect, le regard fixe du policier chinois a tendance à se faire pauvre en clignements. Comme si fermer les yeux un seul instant devant un ennemi pouvait être fatal à la vie de celui qui combat le mal...

Zhong ne clignait presque pas en fixant son frère droit dans les yeux. Il avait rapidement repris le contrôle et n'avait pas réellement cédé à la colère. Ce n'était pas une simple colère mais une démonstration de force : Zhong n'hésiterait pas à aller beaucoup plus loin contre Shi si cela devenait nécessaire. L'envie de prendre le premier couteau venu et de trancher cette gorge était plus que tentante mais ce serait mal connaître l'homme de loi et les barrières mentales construites autour de la justice à l'intérieur de son cerveau.

- Tu ne fais que bien peu de cas de mon coeur de toute manière et notre soeur non plus ne t'intéresse guère après tout.

Les paroles étaient incisives et lâchées comme des lames de rasoir en direction de l'interlocuteur.

- C'est très simple. Soit tu m'avoues que tu sais quelque-chose par rapport aux meurtres des baishun près d'ici, soit tu m'obliges à te questionner sur ton rapport aux femmes japonaises pour trouver la vérité moi-même. Elles avaient l'air fort charmantes avant que tu ne les vides de leur sang...

Zhong avait adopté un ton grave et un visage complètement fermé sur le moment. Dévisageant Shi, il se rendait bien compte qu'il n'avait absolument aucune preuve pour l'accuser mais tout en son être lui criait que son frère ne pouvait être que le seul responsable de tous les malheurs qui se dressaient sur son chemin. Zhong le sentait au plus profond de lui et la haine transpirait à travers chaque pore de sa peau malgré le contrôle qu'il conservait dans chacun de ses mouvements face à son frère. Il restait sûr de lui et encore maître de ses émotions car désormais, il se devait de gagner et de prouver à son frère qu'il était le plus fort dans cet affrontement.
L'évocation de son collègue ne fit pas sourciller Zhong mais fit retentir une alarme dans l'esprit du policier chinois. Que pouvait-il savoir sur son coéquipier ? Zhong comprit rapidement que cette phrase était lourde de sens et à toute vitesse, son esprit reconstruisait chaque pièce du puzzle. Zhong avait déjà supporté les histoires de Maverick assez régulièrement malgré ses protestations véhémentes. Zhong s'était néanmoins gardé de dire que l'homosexualité le dégoûtait sincèrement et qu'il ne pouvait comprendre quel intérêt avait des hommes à se corrompre ainsi. Zhong, depuis sa première victoire sur son frère, se sentait véritablement comme un homme capable de redresser les torts même celui de son frère perpétrant des abominations contre-nature avec d'autres hommes. Zhong avait enfin appris à Shi ce qu'était véritablement un homme et c'est cet homme qui se dressait face à lui dans ce bar, prêt à en découdre et à déchirer en lambeaux son frère.

- Alors comme ça, tu connais Maverick ? Je ne l'aurais pas pensé mais ça commence à devenir intéressant...

Un mince sourire se profila sur le visage de Zhong qui pensait encore avoir les capacités pour mener le jeu même si Maverick venait à entrer dans la danse.

- Dis-moi...Tu lui as également dit combien de sang tu as versé dans ta vie ?

Zhong jouait à croiser les doigts et à les décroiser devant son visage tout en fixant son frère. Peu lui importait si Shi avait véritablement commis les crimes ici, il s'agissait d'un affrontement plus personnel que cela. Il serait le seul juge de son frère et au diable la justice et le pouvoir ! Il voulait juste voir ce satané frère suppliant comme une traînée à ses genoux et prêt à recevoir l'ultime coup de talon en plein visage.
Zhong avait beau essayer de se contrôler face à Shi mais la partie la plus noire de l'âme du policier remontait à la surface en ce moment même. Cela pourrait faire des étincelles...
Et un véritable incendie...
Qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 39
Situation : Célibataire
Activité criminelle : /
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Judicaël Chase et Akumu Seikyo
Crédits : Akuma
Messages : 32
Date de naissance : 02/02/1978
Localisation : Au travail

MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Jeu 4 Jan - 23:13

L’inspecteur Maverick Anatole Weard était un bien drôle de luron. Il était le genre de personne à toujours sourire, à constamment être dans la joie et la bonne humeur, parfois excessives, au point d’en déboussoler beaucoup ; mais ainsi était-il. Il ne pouvait se passer une journée sans qu’il ne chantasse, risse ou sourisse ; cela lui en était presque vital.
Pour la plupart de ses collègues de travail, il était tellement perturbant de le voir tout souriant s’en allant sur une scène de crime.


- C’est une journée de travail comme une autre, n’est-ce pas ? Je vous l’accord, assez macabre. Mais c’est notre métier et notre devoir de résoudre cette affaire ! s’exclame-t-il constamment, chaque fois que ce genre de choses surviennent.

C’est une scène de crime. De meurtre, la plupart du temps. Couillon. Réfléchis. Penses-tu que tes autres collègues soient heureux d’être là ? Et les témoins ? Tu y as pensé ? Non, bien sûr que non. On dirait que tu es dans ta bulle à chaque fois. La mort de ta femme t’omnibule tant que tu l’as oubliée et que tu n’es focalisé que sur les criminels. Tu ne sembles même pas avoir de remord concernant ce que tu as fais. Tu es le seul et l’unique responsable. Mais tu as l’air d’avoir oublié. Encore.


- Inspecteur Weard, tout va bien ?

Maverick se retourna aussitôt, faisant face à une jeune et jolie médecine légiste.

- Oui, bien sûr que oui ! Je suis de bonne humeur, tout va bien ! Et vous ? Comment allez-vous ? Hum… Rachelle c’est ça ? Sinclair je crois…

- Oui… Vous… euh…

Elle t’a vu fixer les deux cadavres étrangement.

- C’est… oulà… bien moche…

- Oui, en effet… Vous… souriez ?

- Du travail, c’est bien !

- Vous… aimez le travail donné sur… des meurtres aussi abjects ?

- Hum… ça fait parti du métier !

Elle marque un point.

- Votre collègue est en train d’interroger des témoins. Souhaitez-vous aller le voir ?

- Oui, parfait !

Maverick laissa Rachelle Sinclair le regarder partir voir son collègue.

- Il est un peu bizarre l’inspecteur Weard, chuchota un des collègues de la jeune femme.

- Oui, répondit-elle, il a souri en regardant les cadavres.

- Il sourit tout le temps, non ?

- Ce… n’était pas le sourire qu’il a habituellement. C’était…

- C’était ?

- …carnassier…

****

Maverick ne se serait jamais attendu à revoir Shi dans cette situation-ci. A dire vrai, il ne savait pas tout de lui mais il n’imaginait pas dans quel pétrin il s’était mis. Ni ce qui allait advenir.

- Shi ! Comment vas-tu ?!

La première chose qu’il fit avant même de saluer son propre collègue fut de se précipiter vers l’aîné des frères, profitant que celui-ci soit quelque peu largué, apparemment, pour l’embrasser sur la bouche ; chose qu’il ne sembla pas refuser, selon Maverick. Ensuite, il se retourna aussitôt vers son collègue.

- Et toi, mon œil de lynx préféré, comment ça va ? Toujours la forme ? Bon bah…Shi, je te présente mon collègue, Wang Zhen Zhong, le plus doué de tous les inspecteurs, mais je t’en avais déjà parlé, hein ! Et Zhong, je te présente Shi ; je t’en avais parlé aussi, tu sais, mon plan cul. Hé, tu devrais sortir avec lui, ça te détendrait un peu…

C’est moi ou ils me regardent bizarrement ?!

- Euh… les gars, ça va ? Oh pardon, Shi, tu dois être un témoin de la scène de meurtre. Désolé, Zhong, je te laisse faire ton travail… oh la bourde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 66
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Ven 5 Jan - 1:00

Quelques minutes avant l’inéluctable catastrophe ambulante qui eut un magnifique impact sur cette histoire, autrement appelée Maverick Anatole Weard.

La situation allait de mal en pis. L’inspecteur Wang essayait de tirer les vers du nez d’un témoin, le criminel Wang. Deux frères ennemis réunis autour d’une table, en train de prendre le café. Magnifique. Et terrifiant. Les deux étaient prêts à se sauter à la gorge. Shi savait que l’envie de Zhong pour lui trancher la gorge et couper court à ses mensonges et sa vie de tueries était forte et insoutenable. Le criminel cherchait à faire resurgir la noirceur de Zhong ; il n’avouerait rien et laisserait lentement son petit frère exécrable tomber dans son piège. A moins que Shi ne tombasse d’abord dans le sien.


- C'est très simple. Soit tu m'avoues que tu sais quelque-chose par rapport aux meurtres des baishun près d'ici, soit tu m'obliges à te questionner sur ton rapport aux femmes japonaises pour trouver la vérité moi-même. Elles avaient l'air fort charmantes avant que tu ne les vides de leur sang…

- Tu as l’air de me considérer comme le coupable, ton avis est décidément bien arrêté ; on dirait que tu n’as pas considéré d’autres options… dit-il en prenant un air faussement fâché, comme le ferait un grand frère à son petit frère qui aurait dit une bêtise ou un mensonge ; ce qui pouvait potentiellement fortement agacer celui-ci, et c’était là tout l’intérêt de cette mine qu’affichait Shi.

- Alors comme ça, tu connais Maverick ? Je ne l'aurais pas pensé mais ça commence à devenir intéressant…

Ok. Si son frère disait cela, c’était mauvais signe pour lui.

- Dis-moi...Tu lui as également dit combien de sang tu as versé dans ta vie ?

Un voile sombre descendit sur le visage de Shi. Le criminel chinois allait finir par ne pas résister à la tentative de l’étrangler, là, maintenant, dans le café.

- Je ne vois tellement pas de quoi tu parles. On reparle des vies qui ne sont plus sur cette Terre grâce à tes bons soins ?

Son premier amour avec qui il aurait dû s’enfuir était mort parce que Wang Zhen Zhong avait parlé. Il n’avait pas porté le coup fatal mais… une vie en moins parce qu’un garçon n’avait pas voulu se taire. Shi n’avait jamais compris pourquoi l’homosexualité n’était pas acceptée. Cette histoire de fait contre-nature le dépassait totalement car cela était loin de l’être.
La tension était palpable et il était presque possible de ressentir, aux alentours, cette foutue tension entre les deux frères ennemis prêts à s’entretuer.

L’arrivée impromptue et tout à fait aléatoire de Maverick allait changer la donne.

Du coin de l’œil, il vit arriver une silhouette masculine fortement attrayante ; et il y avait de quoi, il s’agissait de son amant d’un soir. Celui-ci le salua en l’embrassant sur la bouche et sachant parfaitement que son frère était là, il en profita pour prolonger le baiser encore plus, montrant à quel point il aimait beaucoup ce coéquipier. Ensuite, il se rassit, aussi impassible que possible, écoutant attentivement la tirade de l’élément perturbateur ; cet occidental était peut-être con, il avait tout de même le don de l’amuser. Il tilta juste sur le terme « plan cul », parce qu’il n’y avait pas à dire… Maverick avait de ses expressions et cette manière de parler d’autrui qui décontenançait toujours Shi. Ce pourquoi il regarda avec des yeux ronds à ce moment-ci. Et avec une mine dégoûtée lorsqu’il proposa à Zhong d’essayer de sortir avec lui.


- Maverick… mon ange… je ne pense pas que cela puisse être faisable. Il s’agit de mon frère.[/color]

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Sam 6 Jan - 16:03

Zhong prenait de grandes inspirations à chaque provocation que son frère faisait. Bien au contraire, le policier avait ouvert le champ des possibles en arrivant sur la scène de crime mais en s'arrêtant sur chaque détail, le bon policier parvient à recréer des éléments du profil psychologique du tueur. Les scènes de crime sont des tableaux qui ont bien des choses à dire sur leurs auteurs pour l’œil averti.
Zhong se garda néanmoins de relever la provocation de son frère et resta impassible. La remarque de Zhong au sujet de Maverick ne semblait pas beaucoup plaire à Shi et rien que pour ça, Zhong appréciait avoir ce pouvoir de le provoquer à son tour sur un terrain qu'il pensait être le sien.

Zhong se renfrogna à l'évocation des vies qui auraient été sacrifiées par lui. Culpabilité ? Non, il pensait avoir agi de la meilleure des manières possibles ce jour-là et au vu des conséquences, il ne ressentait ni regret ni remord. Il avait juste fait tomber le masque de son frère et avait pris la place qui aurait dû lui revenir de droit bien avant auprès de ses parents comme de sa sœur. Honore ta famille et elle finira bien par te le rendre, les efforts de Zhong avaient bien fini par payer.

- Des vies ? Je n'en ai pas le moindre souvenir.

Zhong ne pensait qu'à une personne sur l'instant mais pour lui, cette personne n'avait déjà plus de visage pour le hanter et n'avait jamais hanté les nuits de l'inspecteur. C'est fou comme la morale veut vous laisser l'impression que vous aurez toujours la mort d'une personne sur la conscience mais en réalité, il existe de nombreuses personnes dont la mort vous importe peu et qui sombrent dans l'oubli dès le lendemain. Zhong se remémorait ceci comme des pages d'un vieux livre que l'on n'aurait pas ouvert depuis longtemps et dont on se souviendrait à peine du contenu.

Zhong ne put s'empêcher de lâcher un soupir quand l'arrivée fracassante de Maverick eut lieu. La première intention de Maverick fut pour Shi et Zhong se contenta de détourner le regard comprenant bien que ses intuitions au sujet de la relation entre les deux hommes venaient de se confirmer à l'instant.
Zhong toisa du regard Maverick avant de lui répondre calmement malgré le manque de professionnalisme de son partenaire qui commençait sérieusement à l'agacer.

- Maverick, je vous remercierais de cesser vos exubérances en face d'un suspect dans une affaire pour homicide.

Maverick avait utilisé le mot témoin mais Zhong avait poussé beaucoup plus loin en articulant chaque syllabe du mot " suspect ". Zhong n'avait même pas relevé la remarque graveleuse de Maverick comme la présentation du lien fraternel entre les deux hommes par Shi. Par réflexe, il avait dissimulé sa haine derrière son jargon d'inspecteur en pleine enquête.
Il espérait maintenant que les choses allaient vite tourner en sa faveur et que l'enquête allait finir par faire remonter des preuves.
Il est temps d'en finir...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 66
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Mar 9 Jan - 0:58

[HRP : afin d’éviter de trop courts posts, la réponse de Maverick se fait également avec celle de Wang Zhen Shi. La prochaine fois, cela ne se fera pas vu ce qu’il va advenir…]

Wang Zhen Shi avait failli esquisser un mouvement pour frapper son petit frère mais cela avait été empêché par le fait qu’il y avait du monde autour. L’inspecteur Wang l’avait sûrement repéré. C’était très facile de voir ce genre de choses venant du criminel car il était aisé de deviner sur quel point sensible appuyer. Il s’agissait généralement de ses amants, qu’il aimait toujours sincèrement même s’il ne le montrait pas. Le pire étant leur sœur qu’il affectionnait toujours autant et regrettait de ne plus avoir à ses côtés ; mais quelque part, le petit frère avait raison. Elle ne devait surtout pas l’approcher car il était dangereux, bien qu’au fond, celui qui en avait constamment eu le plus besoin c’était bien l’aîné, car il ne voudra jamais l’admettre ; il avait vu que son petit frère savait se débrouiller seul dans un monde hostile, contrairement à lui. Et il préférerait crever plutôt que de l’avouer.

Toutefois, retour au présent.

Maverick Anatole Weard allait accidentellement sceller le destin de son plan cul. Ce sont des choses qui arrivent, c’est malheureux mais c’est ainsi.


- Suspect et non témoin, déjà ? Je pensais que tu devais m’interroger, mon cher frère…Hum…quelle preuve as-tu ? J’attends…

L’araignée tisse sa toile lentement autour de sa proie qui fanfaronne sans même voir ce qui l’attend.

****


- Je suis vraiment désolé, Zhong…oh mais, depuis quand tu m’appelles par mon prénom ?!

L’inspecteur Weard s’éloigna de son plan cul pour se rapprocher de son collègue et anticipant un regard noir de la part de son coéquipier, il fit mine de s’éloigner.

- Je vous laisse discuter hein ! Retrouvailles entre frères, tout ça…

Guillaume Boissiet et lui-même faisaient bien la paire…

Maverick allait s’en aller interroger d’autres témoins lorsque quelque chose fit tilt dans sa tête, il ne savait pas quoi exactement mais quelque chose le chiffonnait depuis le début…Il sortit en trombe du café et se mit à courir vers la scène de crime, faisant sursauter quelques personnes au passage. Il demanda aux personnes qui avaient récupéré les effets personnels restants des victimes, fouilla…


- Ce ne peut pas être aussi simple…

Il retourna dans le café, en lisant une sorte de journal – avec les gants qui allaient avec pour éviter de laisser des traces – et sans trop regarder devant lui, ce qui lui fit prendre la vitre et non la porte ; il vit Wang Zhen Shi hausser un sourcil dans sa direction, l’air de demander s’il allait bien. Maverick ne lui sourit pas, il rentra tout bonnement et se dirigea à grands pas vers eux et mit littéralement était en train de lire sous les yeux de son collègue. Bon, en vrai, comme il fixait l’aîné des frères, il n’avait pas vu qu’il avait surtout foutu le journal dans la gueule de son coéquipier. Mais à la page intéressante !

- Tiens regarde ! C’est le journal d’une des prostituées mortes, répertoriant les noms de leurs clients…Oh pardon, ça va ?!

Il y avait beaucoup de noms. Aucun ne correspondait à celui de Wang Zhen Shi. Par contre, il y avait celui de Wang Zhen Zhong, ce qui était quand même bien étrange ; alors évidemment, cela avait interpellé Maverick. La petite particularité était la photographie de chaque client en face de chaque nom, du style, photographie prise en cachette par une tierce personne inconnue. Et l’image était bien celle du criminel en face d’eux.
Il était le dernier de la liste. Et la date indiquée était celle d’aujourd’hui…il en allait de même pour l’horaire qui correspondait…


****

Wang Zhen Shi aurait dû se barrer très vite mais il ne l’avait pas fait, c’était là sa plus grande erreur selon lui…mais en fait il avait surtout oublié le journal qu’il n’avait même pas repéré ! Il demeura impassible. Il savait que dans peu de temps, cela allait barder pour lui. Il avait toujours plusieurs possibilités…Fuir ? Cela ne servirait à rien, il serait un fugitif et n’aurait même pas le temps de prévenir Jing Hai de se mettre à l’abri ; il n’avait nullement l’envie de lui faire subir cela non plus…
Il allait devoir se rendre. De toute évidence…
La partie était tout de même loin d’être finie.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Dim 14 Jan - 13:26

Les enjeux étaient tellement élevés, impossible d'avouer un échec maintenant et surtout pas en face de lui. Les éléments de l'affaire tourbillonnaient dans l'esprit de Wang Zhen Zhong à la recherche de la moindre faille qui permettrait de gagner la partie. Il devait y avoir une solution pour percer le jeu de Shi et Zhong se devait de la trouver immédiatement pour justifier le fait qu'il faisait de Shi un suspect et non un témoin.

Pris dans la tourmente des événements, Zhong n'avait guère prêté attention au fait qu'il avait appelé Maverick par son prénom mais au fond, quelle importance cela pouvait avoir ? L'installation d'une confiance dans leurs futures relations de travail ? Peut-être bien...
Zhong fut surpris que Maverick ne reste pas plus longtemps et était satisfait de ne pas avoir à gérer les frasques de son partenaire en plus de son frère.
Zhong reprit cet air impassible qui était caractéristique de sa personne pour dissimuler le désespoir de ne pas trouver la solution à l'énigme. Il avait perdu mais c'était beaucoup trop douloureux de le reconnaître. MERDE !
Les veines palpitaient au front de Zhong marquant sa rage de ne pas réussir en suivant les règles qu'il s'était imposé tout en s'interdisant de sauter à la gorge de son cher frère.

- Dis-moi, que fais-tu dans ce coin au juste pile au moment où l'on découvre ces meurtres ? Tu comptes me faire croire que tu étais au mauvais endroit au mauvais moment ?

Zhong n'attendit pas très longtemps avant que ne débarque Maverick de manière inopinée avec ce qui semblait être un air plus préoccupé que d'habitude. Zhong écouta attentivement et progressivement, toutes les lumières s'allumaient dans son esprit. Son frère avait poussé l'affront en adoptant son nom mais avait fini par se faire avoir par ces prostituées. Souvent victimes d'agressions, elles avaient sûrement pris l'habitude de consigner ce genre de choses afin d'en rendre compte à leurs potentiels chaperons. Zhong reconstituait peu à peu la scène mais Maverick était celui à avoir apporté cette pièce manquant au puzzle permettant de confondre son frère.
Le professionnalisme de Maverick malgré sa relation envers Shi laissait Zhong pantois mais aux anges. Maverick avait marqué tellement de points auprès de l'inspecteur chinois qu'il pourrait presque tout lui demander dans la limite du raisonnable.

Le moment était donc venu et la victoire pouvait enfin être consommée. Zhong se leva nonchalamment pour encadrer Shi en espérant que Maverick fasse de même pour ne laisser aucune porte de sortie à son frère. Zhong se souvint subitement des Droits Miranda et n'avait jamais éprouvé un tel bonheur à l'idée de les réciter à son frère.

- Wang Zhen Shi, vous êtes en état d'arrestation. Vous avez le droit de garder le silence. Si vous renoncez à ce droit, tout ce que vous direz pourra être et sera utilisé contre vous devant une cour de justice.

Retiens-toi de sourire, Zhong, car la victoire se doit d'être pleinement consommée. Ne sait-on jamais ce qui pourrait encore arriver...

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 66
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Lun 15 Jan - 0:59

Wang Zhen Shi avait tout prévu sauf ce scénario. S’il louait la perspicacité de son amant d’une nuit, il le maudissait également d’être inspecteur de police et de ne pas être dans son camp ; bien qu’en vérité, qui serait du côté d’un criminel qui avait fait coulé autant de sang ?
Personne. Et même s’il savait que le bel inspecteur Weard était une personne s’attachant facilement aux gens, il ignorait tout à fait la véritable nature tapie au fond du cœur de celui-ci et sous-estimait ses réactions. Oh bien sûr, il s’attendait maintenant à se faire arrêter. Cela survint assez rapidement. Son frère, victorieux, lui dit enfin ses droits et l’encadrant comme allait bientôt le faire Maverick. Toutefois, ce dernier eut l’air d’hésiter un instant bien qu’il ait sorti prestement les menottes. Ce fut une seconde d’hésitation parfaite et de trop pour le criminel habitué à fuir. S’il avait omis le fait de pouvoir se faire avoir par son amant d’une nuit, il ne s’était pas placé à cet endroit du café pour rien. Veillant à ne faire de dégâts que de tâcher des vêtements et supposant les réactions de son petit frère, il fit en sorte de renverser la table de ce côté, se levant rapidement au passage et frappant Maverick afin de le déstabiliser. S’il devait se faire arrêter, ce devait être par son frère et non un simple amerloque, aussi séduisant qu’il eut put être à ses yeux durant un instant.
La sortie était proche et il avait bien calculé les éventualités de fuite dans sa tête ; la porte n’était pas fermée et il en profita pour s’enfuir par-là.
C’était complètement idiot mais perdu pour perdu…
La première personne à laquelle il pensa fut Wang Zhen Xiuying, leur sœur. Elle lui manquait cruellement. Pour la première fois de sa vie, il ressentit du remord quant à ce qu’il lui avait fait.
Ensuite, il pensa à Jing Hai et l’oublia aussitôt. Son frère se rabattrait peut-être sur lui…Mais Wang Zhen Shi ignorait que celui-ci était plus malin ; ce devait être pour cela qu’il avait commencé à préparer des valises. Il avait peut-être deviné que le criminel serait allé trop loin et s’était préparé à l’éventualité de devoir disparaître au plus vite.

Dans sa folle course où il ne savait même pas où aller, il se retrouva dans une ruelle des commerces alentours, les gens le regardant étrangement au passage. Il s’en ficha et continua de courir. Ses jambes ne lui faisaient même pas mal tant il avait l’habitude. Malheureusement pour lui, c’était Maverick qui avait plus l’habitude que lui, traquant sans relâche chaque pourriture de cette ville quand il le pouvait.
Un combat s’engagea.


- Je n’ai pas envie de te blesser, Maverick !

L’inspecteur ne semblait pas l’écouter et il vit dans ses yeux, pour la première fois, quelque chose qui lui fit peur. Une drôle de lueur inquiétante. Les deux attaquaient et se défendaient et bientôt, le criminel chinois sentit les mains de l’inspecteur se resserrer autour de son cou ; pas simplement un bras pour le priver d’air comme c’était habituel de voir dans l’exercice de leur fonction : il s’agissait bel et bien des deux mains de Maverick serrant son cou. Cependant, Wang Zhen Shi se défit de cette emprise mortelle et asséna un violent coup à la tête, semblant le sonner ; ce fut sûrement pour cela que ce dernier sortit son arme de service et la pointa sur le suspect qu’il était devenu. Incapable de pousser la bastonnade plus loin et certain qu’il ne tirerait pas dans son dos, il se retourna et courut.

Un coup de feu fut la dernière chose qu’il entendit.
Une violente douleur dans la moelle épinière fut la dernière chose qu’il ressentit.
Il n’eut même pas le temps de hurler ni de penser à quoique ce soit d’autre.
Il s’écroula sur le sol, incapable de bouger le moindre muscle.

Wang Zhen Shi, tel qu’on le connaissait, venait de mourir.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 39
Situation : Célibataire
Activité criminelle : /
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Judicaël Chase et Akumu Seikyo
Crédits : Akuma
Messages : 32
Date de naissance : 02/02/1978
Localisation : Au travail

MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Lun 15 Jan - 1:01

Je suis tellement désolé Shi…
MAIS COMMENT AS-TU PU ?!
J’avais confiance en toi… je t’aimais bien…
Tu es… tu es un tueur… un criminel de la pire espèce…
Pourquoi ?


Maverick afficha la mine la plus lasse qui soit et s’apprêta à encadrer son ancien amant. La mort dans l’âme, il sortit prestement les menottes destinées à empêcher le suspect de s’enfuir ; cette fois-ci, ce ne serait pas pour lui faire l’amour, ce serait pour l’arrêter et l’enfermer après un procès équitable. Il ferait en sorte que ce soit le cas car tout le monde, même les ordures, avaient le droit à un procès. Équitable. Et cela lui fit très mal au cœur. Parce que la justice, avec ce genre de type, pouvait être dure comme trop laxiste ; et il connaissait la ville depuis. Elysian Fields était corrompue. Il suffisait que Wang Zhen Shi ait de l’argent pour qu’il s’en sorte ; et il savait qu’il en avait.

Je ferai en sorte que tu ne t’en sorte pas…

Il se sentit soudainement sale et se remémora les discussions avec lui. Il avait tenté de le manipuler pour qu’il se retournasse un jour contre son collègue. Ce dernier avait beau avoir un balai dans le cul, il l’appréciait quand même. Déjà parce qu’il était beau mais surtout parce qu’il était droit et correct.

Il avait la nausée et il se surprit à hésiter sur la marche à suivre. Son cœur battait tout de même pour cette ordure. Cette seconde de trop fut saisie et le criminel s’enfuit. Ce n’était pas qu’un simple suspect ; il était devenu un coupable.

Et les coupables s’abattent et se font exécutés.

Ni une ni deux, même après avoir été frappé, Maverick ne fit pas attention à son collègue, il se lança à la poursuite de son ancien amant. Il avait l’habitude de courir, c’était parfait ! Il n’était même pas fatigué lorsqu’il le rattrapa ; merci l’adrénaline.


- Je n’ai pas envie de te blesser, Maverick !

- Et moi…si…

Un combat s’était engagé, féroce. Maverick ressentit le besoin de mettre fin à cette vie. Par tous les moyens possibles…
Il essaya de l’étrangler comme il avait déjà fait. Il suffisait de serrer, serrer…plus fort…
Le chinois se défit de son emprise et le frappa. Maverick était par terre et sortit son arme aussitôt ; il vit le coupable se retourner et commencer à courir.
Avec le plus grand sang-froid dont il pouvait faire preuve, il visa et tira.

Je ne peux peut-être pas te tuer mais je peux au moins faire ceci.

En s’écroulant quelque peu de fatigue, il sourit.


- Z-Zhong...ai-je f-fait une bavure ? demanda t-il sans regarder son collègue et sans ressentir le moindre remord concernant son acte dont Wang Zhen Zhong était le seul témoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   Dim 18 Mar - 15:36

Alors qu'il savourait sa victoire avec délectation, Zhong ne s'était pas attendu à ce que la situation dérape à ce point. Lorsque Shi avait entamé le premier mouvement, Zhong avait eu quelques secondes de pure stupéfaction avant de réagir mais il était déjà trop tard, c'était son coéquipier qui s'était lancé en premier aux trousses du criminel.

Comment avait-il pu laisser la situation lui échapper alors qu'il connaissait pertinemment son frère et qu'il se doutait que, dans une situation désespérée, son frère préférerait mettre toute l'énergie qu'il lui reste pour éviter d'être condamné à tout jamais surtout par quelqu'un comme Maverick. Zhong n'avait rien contre Maverick si ce n'était son attitude habituelle et sa sexualité mais il se doutait bien que Shi ne supporterait pas d'être arrêté par un inspecteur américain à gueule d'ange.

Zhong avait tout fait pour suivre cette course-poursuite endiablée et il était à bonne distance quand il remarqua l'affrontement entre les deux hommes. Il se rapprocha rapidement en courant pour porter soutien à son coéquipier mais le coup de feu l'arrêta dans sa course, faisant vibrer chacune de ses terminaisons nerveuses. Il vint à pas lents vers son coéquipier et la victime de ce tir.
Une bavure ? Entendre ces mots résonner dans son crâne le bouleversait au plus profond de son être entre lui, l'homme droit et le frère avide de vengeance. C'était indéniablement le cas mais au fond de lui, il avait la satisfaction de voir son frère mis hors d'état de nuire. Cette sensation était assez proche de celle de l'enfant qui voit sa mère écraser avec une pantoufle l'araignée qui se situe juste au dessus de votre lit.

- Je crains que ce ne sera pas reçu comme de la légitime défense à ce point.

L'esprit clinique du détective avait repris le dessus. C'était indéniable. Personne ne pourrait défendre la théorie de la légitime défense alors que la victime avait reçu une balle dans le dos. De plus, ce tir posait problème étant donné qu'il avait touché sa cible alors que tout bon flic est supposé faire un tir de sommation avant de viser les jambes. Zhong avait du mal à croire que Maverick soit un mauvais tireur mais ce serait l'hypothèse la plus facile à défendre. Maverick avait paniqué dans le combat et le tir de sommation s'est avéré être un tir fatal.

Zhong s'approcha du corps de Shi et évalua rapidement la situation. Il était satisfait de ce que Maverick avait fait mais il fallait néanmoins sauver les apparences. Zhong sortit son portable de sa poche.

- Je vais appeler une ambulance. Le reste de notre équipe ne va pas tarder à rappliquer en ayant entendu le coup de feu. Il va falloir se préparer aux suites de cette affaire.

Il inspira profondément avant d'appuyer sur le bouton d'appel...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le brouillard de la folie [PV: Wang Zhen Zhong; attention, scènes explicites et gores]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La folie des BAM ! [FINI]
» L’argent conduit à la folie !
» Crise de folie... |Libre|
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Les oubliettes :: Archives :: Contexte 1-
Sauter vers: