AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Lun 26 Juin - 18:20

Promenons nous dans les bois...


La forêt de Sawtooth. La première fois que je m'y étais rendue, c'était il y a deux ans, un mois à peine après mon arrivée. J'y étais allée la journée d'un dimanche, préférant pour une fois sortir plutôt que de rester cloîtrée chez moi à regarder la télévision, ou à dormir la tête sous l’oreiller, car j'avais entendu une conversation disant qu'elle valait le détour. J'avais donc écouté ma curiosité, et même s'il pleuvait ce dimanche ci, m'y étais rendue avec carnet de dessin, crayon, gomme et de quoi manger. Le sol était trempé. Boueux même. Mais l'endroit valait effectivement le coup d'y jeter un œil. Ce jour-là, je m'étais réfugiée sous un arbre, et profitant qu'il n'y ait personne à cause du mauvais temps, avais tranquillement réalisé quelques croquis de l'endroit et écrit sur le côté des pages : « When I'm alone like this, in this peaceful place, I feel something like… Happiness ? It's possible I really like this place » (Quand je suis seule comme ça, dans ce lieu paisible, je ressens quelque chose comme… Du bonheur ? C'est possible que j'aime beaucoup cet endroit). J'étais rentrée trempée. Mais je ne regrette pas d'y être allée. L'endroit était vraiment magnifique. Depuis, j'y retournais de manières irrégulières, et ressentais une espèce de nostalgie lorsqu'il n'y pleuvait pas.

Aujourd'hui, il ne pleuvait pas. Il faisait même beau. Nous étions un samedi après-midi, et j'eus l'envie d'y retourner. Il n'y avait pas vraiment de raison particulière à celle-ci. Je souhaitais juste y aller. Je soupirai. J'étais à peine rentrée que cette idée m'avait traversé l'esprit. Je mangeai rapidement, pris un calepin de dessin ne pensant pas avoir besoin de mon carnet cette fois, et le reste comme la dernière fois, sauf la nourriture. Je pris ma voiture.

La première fois, ça devait être la fin de l'automne, car je me souvenais du craquement des feuilles mortes sous mon pied et du fait que j'avais dû enfiler un manteau à cause du froid. Présentement, c'était le début de l'été. Presque l'inverse. C'en était amusant. Je garai ma voiture et me rendis au lieu où je m'étais assise et où… Et bien, où je m'asseyais chaque fois que je revenais !

Cette place était un peu comme un lieu privilégié. En effet, on pouvait y voir autant le lac au fond que le haut des sapins. C'était un peu comme voir une grande partie de la forêt. Le reflet du soleil sur l'eau était magnifique. Mais je n'avais pas très envie de m'en approcher trop, de tomber dans les flots de celle-ci et… Je ne sais pas nager donc pas besoin de faire un dessin de ce qu'il se passerait ensuite. Et même, je ne voulais pas me trouver paralysée dans l'eau comme dans mon enfance. En parlant de « dessin », je commençai déjà à esquisser le lac.


Fiche de RP (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mar 27 Juin - 0:51


Shi regarda comment était le ciel et il vit que le temps était parfait pour aller se balader; une si belle après-midi, ce n'était pas quelque chose à louper et de plus, il n'avait pas pu faire son exercice quotidien ce matin à cause de quelques problèmes rencontrés avec des yakuzas. La routine en somme et il devait rattraper cela. Il était courant de voir des chinois faire leur sport à toute heure de la journée, la plupart du temps très tôt le matin; mais le samedi, il était tout à fait probable d'en croiser dans l'après-midi. Aussi cela ne surprit absolument personne lorsque Shi sortit en tenue de sport ou du moins ce qui pouvait servir en guise d'une telle tenue; car beaucoup, comme dans leur pays, faisaient surtout leur sport en caleçon et marcel et cela ne choquait absolument personne. Bon...du coup Shi n'était pas en caleçon, tout de même. Avec des Converses rouges aux pieds, un short blanc et un haut de sport noir à manches courtes, elle était loin l'image de l'ancien chirurgien élégant; à son poignet gauche il avait une montre qui ressemblait surtout à celles que l'on pouvait gagner dans des paquets de céréales - il s'agissait surtout de ne pas se faire agresser avec une montre chère à son poignet - et il avait une bouteille d'eau dans un petit sac sur son dos. Il faisait chaud mais cela ne semblait pas l'incommoder. Il commença son exercice quotidien par un jogging; il avait besoin de courir et cela entraînait les muscles de ses jambes dont le haut de l'intérieur de la cuisse gauche avait récemment hérité d'une marque de morsure; il avait appris à ses dépends, bien que cela avait été parfaitement agréable, que c'était un endroit où il était sensible mais brisons-la pour ne pas partir trop loin.

Shi avait envie de découvrir d'autres lieux que le quartier et le reste de la ville, il avait envie de s'entraîner au calme; donc il se dirigea vers la périphérie et atterrit du côté de la forêt. L'endroit était paisible, cela était parfait. Le décor était beau. Shi arriva près du lac et s'y arrêta pour boire puis pour commencer ce qu'il faisait habituellement. Des mouvements doux et lents, les plus violents et les positions les plus complexes à tenir viendraient ensuite....il est en train de faire du taï-chi-chuan bande de pervers !

Shi n'avait pas vu la jeune fille de l'autre côté du lac qui était en train de dessiner; il ne l'aperçut qu'un bref instant avant de continuer ce qu'il faisait; il n'était pas vraiment dans la réalité mais dans la sienne. Il était concentré sur ce qu'il faisait. Du moins jusqu'au coup de feu. Il faillit avoir un arrêt cardiaque mais il avait le don de garder son sang-froid. Et il fallait bien dire qu'il avait l'habitude. Il chercha son origine et remarqua que cela était non loin de lui. Il se dissimula comme il le put derrière un arbre, occultant de son esprit la présence de la fille de l'autre côté; des asiatiques traînaient un corps près du lac et tenaient en joue un autre individu. Ils étaient tous asiatiques mais ne parlaient pas du chinois.

Ah...des japonais.

Il n'avait pas à s'en mêler et donc regarda les japonais, sûrement des yakuzas au vu des tatouages, exécuter un des leurs et s'approcher du lac pour y couler les corps. Jusqu'à ce qu'ils remarquent qu'il y avait quelqu'un de l'autre côté. L'un d'eux essaya de tirer vers la fille mais ils étaient trop loin. Il allait falloir faire le tour.
Shi avait deux solutions. Les laisser faire et s'en aller ou aller l'aider. L'option numéro un était très tentante et ne lui apporterait aucun souci; la fille n'était peut-être pas chinoise mais ne rien faire était beaucoup trop facile alors qu'il avait des moyens. La seconde était encore plus tentante mais dangereuse; sauf qu'il pourrait tuer des japonais. Cela était...jouissif. Il n'eut que peu à délibérer et c'est avec un sang-froid qu'il se faufila derrière un yakuza et lui brisa la nuque sans aucun remords. Ils avaient été quatre yakuzas - plus les deux morts - il n'en restait plus que trois qui n'avaient pas vu Shi et avaient commencé à courir vers la fille. Il fouilla le cadavre et prit une arme à feu et un couteau. Parfait. Le jeu allait pouvoir commencer.
Trois loups-garous, une villageoise et un loup-garou blanc. Normalement, les loups devraient gagner. Et si on inversait la tendance ?

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mar 27 Juin - 14:07



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


"C'est juste une partie de cache-cache"

Je crus percevoir quelqu'un sur l'autre rive. Il réalisait des gestes étranges que je ne connaissais pas. On aurait presque dit qu'il dansait… Je le fixai avec curiosité lorsqu'un coup de feu brisa le silence qui régnait dans la forêt. Je sursautai, et détournai mon regard afin de voir d'où ce bruit venait. Quand je le reposai à l'endroit que je regardais quelques secondes plus tôt, l'homme s'était volatilisé. Comme s'il n'avait jamais été là.

D'autres personnes approchèrent alors de l'autre côté, et se mirent à l'emplacement où il se trouvait un instant plus tôt. Je ne mis pas longtemps avant de remarquer qu'ils possédaient des armes à feu. Et ce qu'ils traînaient derrière eux… Alors voilà à quoi correspondait le premier tir. Le second vint peut après, lorsqu'ils exécutèrent celui qu'ils tenaient en joue. Je ne bougeais pas. Je les observais tout en examinant ma situation actuelle. Ils ne m'avaient pas encore vue, mais ils finiraient par me voir. La vue des cadavres me donnait une impression de déjà-vu, ce qui me mit mal à l'aise et ne me rassurait pas vraiment. Il fallait que je parte. Mais si je me levais maintenant, ils risqueraient de me remarquer, et je n'avais aucune idée de la distance que leurs armes pouvaient atteindre. Je déglutis. Tout ce que je pouvais faire était attendre. Pour combien de temps ? La réponse ne se fit pas attendre. Lorsqu'ils s'approchèrent du lac pour se débarrasser des corps, j'en entendis un crier quelque chose que je ne compris pas. Néanmoins, je compris très bien le coup de feu. Ils m'avaient repérée, toujours assise à les fixer neutralement. Puisque je n'étais pas morte, pas encore, ou même blessée, j'en déduisis qu'ils étaient trop loin pour m'atteindre. Je devais donc maintenir cette distance si je comptais survivre, ou trouver une cachette, et une bonne. Ils commençaient déjà à courir vers moi. Je me levai rapidement et me mis moi même à courir. Je ne savais pas si la distance diminuait ou augmentait, je ne me tournai pas vers eux pour vérifier. Tout ce que je savais, c'est qu'il n'y aurait probablement aucun témoin, et personne pour m'aider. Et même, si nous croisions une personne, elle serait probablement tuée. Je voulais à tout prix éviter que quelqu'un d'autre ne se trouve en danger par ma faute. C'en était presque comique. Je pensais à la probabilité d'autres victimes alors qu'actuellement c'était moi qui me trouvais en danger de mort.

« Allez Cynthia… C'est juste une partie de cache-cache. Si tu ne veux pas qu'ils te trouvent, où doit-tu te cacher ? » Pensai-je pour me rassurer. Tout ceci n'était qu'un jeu, je devais trouver un endroit où l'on ne me trouverait pas. Je me tournai pour la première fois derrière moi. La distance diminuait. Je me mordis la lèvre. Si je ne trouvais pas la bonne cachette bientôt…

Il y eut alors une pente devant moi. Elle paressait raide.

Je n'hésitai pas et sautai presque dedans.

J'entendis un nouveau coup de feu. L'avantage de la pente était qu'ils ne me voyaient plus. Mais je ne les voyais pas non plus. Des sapins avaient poussé un peu partout ici. J'entendais les pas se rapprocher. Je commençai à grimper sur l'un d'eux, et une fois placée à une hauteur moyenne, j'étais cachée grâce aux branches. Je me souvins alors que j'avais laissé mon matériel de dessin quand j'étais partie. Comment faisais-je pour m'inquiéter de ça dans un moment aussi critique ? Prenais-je réellement cette poursuite au sérieux ? Il y a des fois où je ne me comprends pas moi-même.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mar 27 Juin - 17:26

Shi était certain d'une chose, c'était qu'il n'était absolument pas élégant dans cette fichue tenue de sport; sa crédibilité en prenait un coup; mais on va dire que pour l'heure il s'en fichait. Bon d'accord, il aurait pu simplement se cacher et laisser la jeune fille se démerder; elle n'était pas chinoise et il n'en avait rien à faire. Il ne la connaissait même pas. Mais la tentation de tuer des ennemis de toujours était tellement forte qu'il n'avait pas su résister; tant mieux pour elle d'ailleurs; quoique même si elle finissait par être rattrapée et tuée, il n'en dormirait pas moins que d'habitude. Shi n'était pas un héros et il n'avait pas envie de l'être. Il laissait ce travail à cette petite charogne de roquet lui servant de frère de sang. Sauf auprès de leur soeur; il n'y avait qu'auprès d'elle qu'il voulait redorer son blason, même si cela serait sûrement très compliqué. Elle n'avait évidemment plus aucune confiance en lui et avait très peur; un sentiment qu'il ne voulait pas qu'elle ressente envers lui. Merde.
Plus omnibulés par l'idée de retrouver et de tuer la fille, les yakuzas n'avaient même pas pensé à savoir s'il y avait quelqu'un d'autre et n'avaient même pas remarqué la disparition de leur copain dont la nuque avait été brisée quelques minutes auparavant; il devait sûrement essayer de couler les corps dans le lac pendant qu'ils pourchassaient la jeune fille, se disaient-ils sûrement. C'était trop facile, pensa le chinois. En effet. Pendant que la fille se cachait - et elle avait bien raison ! - le mercenaire avait eu le temps de descendre un des autres mecs, par derrière, trancher la gorge avait été simple. Plus que deux sauf que les deux autres avaient remarqué le chinois finalement. Et merde. Le cadavre fit un beau bouclier pour lui pendant qu'il courrait se mettre à couvert comme il le put; les forêts sont très pratiques avec les souches d'arbre ou les troncs couchés et vides ! Shi adorait de telles protections dans ces moments-ci; de sa position il essaya de tirer. Ce n'était vraiment pas un bon tireur, contrairement au roquet, mais toujours contrairement à lui, tuer lui était sain. Une balle le manqua de peu au niveau de la tête et Shi bénit son étoile avant d'en descendre un autre; plus par accident que par réelle précision de sa part avec une telle arme. L'avantage de cette bagarre était que la jeune fille avait une diversion pour se casser. Peut-être. A dire vrai, Shi ne pensait même pas à elle pour l'instant. Lui, il voyait surtout du sang. Et cela lui allait très bien.
Du sang japonais sur le sol. Cela était si bon...

T'en as encore un à descendre, concentre-toi. se dit-il en se foutant une baffe mentalement.

Il respira doucement et aussi calmement que possible essaya de repérer où se trouvait son ennemi. Il entendit une branche se briser non loin de lui. Alors il se releva prestement, visa et n'eut pas le temps de tirer contrairement à son ennemi. Sauf que ce fut une erreur pour ce dernier; il n'avait plus de balles. Avec un sourire sadique, Shi se jeta sur lui. Les deux hommes en vinrent aux poings et ce ne fut pas un problème pour le mercenaire chinois de le renverser sur le dos et de se mettre à califourchon sur le torse de son ennemi; de par et d'autre de sa tête, il y plaça ses deux mains et enfonça les pouces dans les yeux. Il aurait très bien pu l'assommer ou le tuer et aller chercher les flics ensuite mais cela lui faisait plaisir. Oh ! Il pourrait toujours couler son corps. Il laissa le yakuza à ses hurlements et le fouilla, récupérant tout ce qui pouvait servir d'armes et les jeter au loin, puis il entreprit de décharger méthodiquement chacune des armes à feu. Moins de risques. Pourquoi ne tuait-il pas le yakuza maintenant ? Parce qu'il venait de lui enfoncer les yeux dans les orbites jusqu'à ce qu'il soit désormais aveugle et que le tuer maintenant, avec un témoin sûrement caché quelque part - Shi avait peut-être oublié la possible présence de la fille le temps du combat mais il n'était pas complètement amnésique ! - et donc il ne pourrait pas plaider la légitime défense du coup.
Il s'assit par terre, adossé contre le tronc d'arbre vide qui lui avait servi de bouclier et cachette, sortit sa bouteille d'eau et but en réfléchissant à la suite.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mar 27 Juin - 19:18



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


Un fragment de souvenir

A la sortie de l'école, ils finissent par me trouver. Je dois courir. Je faillis tomber plusieurs fois, mais même si je le faisais vraiment, je me relèverai, parce que c'est ce que je fais chaque fois que ça arrive. Je finis par grimper dans un arbre, mais un morceau de mon pantalon se déchire au passage. Surtout ne pas pleurer. Ils n'iront pas jusqu'à monter là haut. Au bout d'un moment, ils en ont assez d'attendre en bas, et repartent chacun chez eux avec un « bye ». J'attends quelques minutes avant de descendre. Maman ne sera pas très contente en voyant l'état de mon pantalon.

* * *

Pendant quelques secondes, j'avais eu une absence. Je m'étais souvenue de quelque chose. Mais j'oubliais déjà de quoi il était question dans ce fragment de souvenir. Et je n'avais aucune idée de quand il s'était passé. Tout ce que j'obtenais de ce retour en arrière était la certitude que j'étais toujours plus ou moins brisée. Et je ne comprenais pas la raison pour laquelle il était survenu aujourd'hui, à cette heure, et pas durant mon enfance. L'ironie dans tout ça est que cela ne faisait que me rappeler qu'en soit, cette fillette qui avait vécu 6 années était morte. Je n'étais que son reflet, parce que je ne pouvais pas me souvenir de sa vie. C'était ce que je m'étais empêchée de penser jusqu'ici, et chaque fois que je pensais me souvenir de quelque chose, ou que j'avais une impression de déjà-vu, sans réussir à mettre le doigt sur ce qui me la donnait. Si j'avais eu envie d'en rire, j'aurai dit que dans ce cas, si je mourrai ici, je l'aurait été deux fois ! Moi et mon humour noir… Mais je n'avais pas l'envie de rire. Je voulais surtout pleurer. Une larme coula d'ailleurs sur ma joue. Mais je la séchai. Ce n'était pas le moment de sangloter, alors que je ne savais pas où étaient mes poursuivants.

J'entendis alors des bruits non loin. Comme si deux personnes se battaient. Puis un cri. Fort, souffrant. J''imaginais que c'était celui d'une personne a qui l'on arracherait un membre. J'en eus un pincement au cœur. Qui était blessé ? Était-il seulement encore en vie ? Après ce hurlement sorti des entrailles de celui qui l'avait poussé, il n'y eut plus aucun son. Comme si le silence initial de la forêt était revenu. J'hésitai à descendre. Il restait peut être encore l'un de ces hommes. Il était plus prudent de rester en haut de cet arbre. Néanmoins, je descendis. Quelque chose me disait que c'était terminé. Mais si je me trompais mon geste était plus que suicidaire, ce que je ne pense pas être. Malheureusement, je suis la personne qui me connais le plus mal. Alors il se peut très bien que je le sois sans même le savoir.

Je me dirigeai vers l'endroit où j'avais entendu le cri. A gauche, un homme allongé, les mains sur ses yeux d'où sortait un liquide rouge. Ils avaient visiblement été crevés par celui qui était assis à droite. Il venait de poser sa bouteille d'eau. Je restais silencieuse, et ne le quittais pas des yeux. Il s'agissait d'un asiatique lui aussi, peut être d'une quarantaine d'années, portant une tenue de sport composée d'un short et d'un tee-shirt noir. Il était brun, les cheveux courts, portait une moustache et quelques poils sur le menton. Malgré qu'il soit habillé d'une manière aussi simple une certaine… Majesté ? Se dégageait de lui. S'agissait-il de l'inconnu que j'avais vu « danser » tout à l'heure ? Je ne savais pas quoi lui dire. Lui demander quelque chose comme « C'est vous qui avez fait ça ? » aurait été stupide, il n'y avait personne d'autre.

- Merci… Je présume…

Une fois dite, cette phrase ne me parut guère mieux. Elle était vague. Le remerciai-je pour avoir crevé les yeux de cet homme ? Pour avoir probablement tué mes assaillants ? Pour m'avoir sauvée par la même occasion ? … Avais-je une dette envers lui ?

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mar 27 Juin - 21:44

- Merci… Je présume…

La front de Shi luisait sous les rayons du soleil à cause de la fine pellicule de sueur qui s'était déposée avec le combat, alors il essuya distraitement cela d'une main et ses yeux se posèrent sur la jeune fille. Il était étrangement calme mais sa respiration l'était un peu moins; il ne s'était pas préparé à cela et bien qu'il avait l'habitude des combats, il faisait chaud. La chaleur n'incommodait pas Shi mais l'effort par cette température, si. Heureusement qu'il avait pris une bouteille d'eau; quoique son avantage à lui était qu'il n'avait pas vraiment besoin de boire beaucoup.
Il sourit comme pour la rassurer; bien que la situation ne s'y prêtait pas trop; ils étaient entourés de cadavres, un qui était égorgé et gisait dans une mare de sang qui était le sien, un autre dont le trou dans la tête laissait imaginer comment il était mort et un autre qui recherchait désespérément comment se sortir de cette situation-ci alors que ses yeux avaient été atrocement enfoncés avec une aussi grande sauvagerie par l'homme le plus calme du monde. Et toute cette boucherie - qui n'en était pas selon Shi, car sinon il se serait fait plus plaisir que cela - avait été causée par un seul homme. Il se tenait assis, adossé à son tronc couché sur l'horizontale - le tronc, pas le mercenaire - et regardait la jeune fille en souriant. Il lui tendit sa bouteille d'eau où il en restait la moitié.


-Vous devez vous hydrater, vous risquez de faire un malaise.

Elle n'avait qu'à aller vers lui pour prendre la bouteille d'eau. Environ huit ou dix pas les séparaient.

-Vous avez de quoi appeler une ambulance et les flics s'il vous plaît ?

Pour sa part, il n'avait pas de portable.

Il était très calme. Beaucoup trop calme. Comme à son habitude en fait, mais envers une personne qui le ne connaissait pas, cela pourrait paraître bizarre. Trop.


-J'aurais peut-être dû prévoir des barres de céréales, peut-être que vous avez faim...

Un mec hurlait non loin, en japonais, à cause de ses yeux manquants et de ses hématomes - Shi n'avait pas été tendre - et lui, calmement, il semblait s'inquiéter pour une fille qui n'avait vraisemblablement aucune blessure. Elle avait juste été poursuivie par des yakuzas mais elle allait bien, physiquement du moins. Ou plus que l'autre par terre, cela était certain.
La scène était assez surréaliste mais elle était réelle. Merci Shi. Tu viens peut-être de traumatiser quelqu'un.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mer 28 Juin - 0:06



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


Ne fais surtout pas attention à ce qui t'entoure...

Il s'essuya le front, puis son regard se tourna vers le mien. Il me sourit alors. Ce qui contrastait énormément avec ce qui nous entourait. Son sourire était presque doux. Dur à croire qu'il avait fait… Tout ça.

A partir du moment où il me dit qu'il fallait m'hydrater tout en me tendant sa bouteille comme si de rien n'était, je fus déconcertée. Qui était cet homme aussi calme que dangereux ? J'hésitais à m'approcher. Je n'avais pas envie de subir le même sort que mes poursuivants, tous morts d'une façon différente, ou quasiment pour le dernier… Je déglutis, pas vraiment rassurée. Mais je fis néanmoins les quelques pas qui nous séparaient. Puis je pris la bouteille qu'il me tendait et bus une gorgée de l'eau qu'elle contenait. Je lui rendis alors. J'étais placée entre le trouble déclenché par la situation et l'envie de courir le plus loin possible d'ici. Mais j'étais également intriguée. C'est peut être cela qui me faisait rester. Et peut être aussi que je n'avais pas très envie de rester seule pour le coup. Même si c'était avec l'homme qui les avait presque tous tué c'était plus rassurant que rentrer seule en forêt. Quoi que, une personne dite un minimum responsable aurait pris la fuite en hurlant non ? A moins que ça soit une idée reçu déclenchée par les films d'horreurs que ma tante regarde…

-Vous avez de quoi appeler une ambulance et les flics s'il vous plaît ?

Sa question me sortit d'une réflexion qui me permettait vaguement de ne plus penser à ce qui m'entourait. Je tentai de réunir mes mots afin de créer une phrase décente.

- Ah ! Hum… Je… Oui ?…

Je sortis de ma poche mon téléphone. C'était presque une chance qu'il ne se soit pas tombé pendant que je courrais et montais en haut du sapin quelques minutes plus tôt. Je lui tendis alors. J'entendis à nouveau l'homme aux yeux crevés crier quelque chose que je ne comprenais pas. Mais je ne mis pas longtemps avant de deviner qu'il s'agissait probablement d'insultes et d'autres jurons adressé à la douleur et à celui qui lui avait fait ça, c'est à dire… Mon interlocuteur.

Dans quelle situation bizarre m'étais-je fourrée…

Les cris de l'homme ne paressaient pas le déranger plus que ça. Je n'étais même pas sûre qu'il y faisait attention. J'étais moi même… Calme ? Non ce n'était pas vraiment ça. Disons que je me focalisais sur mon interlocuteur et ce qu'il me disait, ce qui me permettait de ne pas faire attention à ce qui nous entourait. Par contre lorsque ça serait terminé… Je ne savais pas du tout quelle allait devenir ma réaction.

-J'aurais peut-être dû prévoir des barres de céréales, peut-être que vous avez faim…

Je ris à cette phrase. Ça n'était pas un rire nerveux, il était juste… Normal. Si quelqu'un m'avait vu faire, il m'aurait probablement prise pour une folle. Mais c'était… Eh bien… Le comique de la situation qui avait déclenché ça. Nous étions entourés de cadavre, l'un des types qui avait voulu me tuer hurlait à la mort et cet homme, qui avait déclenché leur perte, me demandait le plus normalement du monde si j'avais faim !

- Non. C'est bon, merci… Lui répondis-je en lui souriant timidement pour la première fois depuis le début de notre conversation quelque peu… Particulière.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mer 28 Juin - 1:44

Shi s'était enfin décidé à se lever. Il appela les autorité et une ambulance avec le portable de la jeune fille mais dut le lui rendre plus tôt que prévu, à dire vrai il avait essayé mais cela ne captait pas; ou du moins très mal.

-Pas de réseau, j'irai prévenir les autorités en ville.

Injures en japonais provenant de l'autre yakuza.

Shi sourit à la jeune fille qui lui avait souri aussi. Il y sentait de la timidité et il se demanda pourquoi, lorsque cela le frappa de plein fouet; quel boulet, évidemment qu'elle ne se sentait pas à l'aise ! Il avait oublié de se présenter, cet idiot ! Les jeunes filles bien élevées ne parlaient pas aux inconnus bien sûr ! Ah, quelle charmante jeune fille, se disait-il, dommage qu'il était homosexuel et dommage qu'elle était plus jeune aussi; bien qu'en Chine, cela n'était pas du tout un problème, mais il était suffisamment ouvert d'esprit pour comprendre que dans un autre pays, les mœurs n'étaient pas les mêmes. Oh bien sûr, il imaginait totalement que la jeune fille pouvait aussi être potentiellement mal à l'aise, seule, avec un homme. Il n'imagina absolument pas que c'était surtout parce qu'elle savait que lui, il venait juste de tuer des gens et de crever les yeux d'un homme qui hurlait à la mort genre...allez...à cinq mètres d'eux ?
...ouais, Shi a vraiment besoin de consulter...le sens des priorités et de la réalité...NON MAIS VRAIMENT ! ARRÊTEZ-LE ! FAITES QUELQUE CHOSE ! IL EST MALADE CE TYPE ! ALLEZ CHERCHER LES FLICS BON SANG !...hum...


-Je m'appelle Wang Zhen Shi. dit-il très sobrement tout en essayant d'être rassurant alors qu'à y regarder de plus près, il avait quelques tâches de sang sur ses vêtements; sinon, à part ce détail, tout allait très bien dans le meilleur des mondes.

-Vous n'êtes pas blessée ?

Il se rapprocha, il voulait vérifier si elle allait bien. Vraiment.

-J'ai été médecin.

Ancien chirurgien cardiaque, donc spécialisé dans tout ce qui touchait au coeur.

-Je ne vous ferai pas de mal, vous n'êtes pas comme eux.

Sous-entendu, elle n'était pas japonaise. Cela était une qualité non négligeable et la jeune fille pouvait s'en féliciter ! Même si elle ne devait pas être consciente de cela car elle avait sûrement d'autres pensées en tête et personne ne lui en voudrait.

-Vous aviez des affaires ? Ils vous les ont prises ?

Shi était intrigué, surtout parce que même du coin de l'œil et relativement loin, il avait au moins pu constater que la jeune fille avait des affaires avec elle; bien qu'il avait été en revanche trop loin pour deviner ce qu'elle faisait réellement.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Jeu 29 Juin - 1:21



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


Présentations insolites

Lui tendre mon portable avait été inutile. Il n'y avait visiblement pas de réseau ici. Nous étions probablement trop éloigné de la ville pour qu'il détecte quoi que ce soit… Mais était-il sérieux ? Il allait juste… Prévenir les autorités en arrivant en ville ? Pour leur dire quoi ? Je n'avais aucune excuse en tête me paressant possible dans une telle situation. Je n'étais même pas sûre que la légitime défense soit de rigueur. Je ressentais un sentiment de pitié pour ces cadavres, si je mettais de côté la tentative d'homicide à mon encontre et la cruauté dont ils avaient fait preuve envers les deux hommes qu'ils avaient exécuté de sang-froid. Celui encore en vie continuait de crier. Tellement que je me demandais quand est-ce qu'il allait se taire une bonne fois pour toute. Et je déteste avoir ce genre de pensée, ou ce qui pourrait s'en rapprocher.

L'homme, qui s'était levé entre temps, se présenta alors. Wang Zhen Shi. J'essayai de ne pas faire attention aux gouttes de sang que je venais de remarquer sur ses vêtements en me demandant où pouvait se trouver son prénom dans ce nom. Était-ce Wang ? Shi ? A moins qu'il ne s'agisse de Zhen ? Ce qui était le moins probable. Mais je n'osais pas lui demander.

- Et moi… Cynthia. Mon nom est Cynthia Holloway. Enchantée ?

Je ne savais pas si on pouvait faire des présentations plus insolites. Il s'inquiéta alors et me demanda si j'étais blessée et se rapprocha de moi. Je pouvais à peu près garder mon calme pour le moment, mais mon cœur accéléra lorsqu'il fit ce geste. Mon esprit me répétait que je n'avais pas peur. Mon corps par contre… Je retins un tremblement. Il me dit alors qu'il avait été médecin. Était-ce censé me rassurer ? Tout commençait déjà à s'embrouiller dans ma tête. Mais je tentais de rester lucide et de ne pas hurler. Malgré qu'il paresse dans tous les sens du terme dangereux, je ne ressentais pas de sa part d'hostilité. Peut être voulait-il vraiment m'aider, même si c'était d'une façon maladroite.

-Je ne vous ferai pas de mal, vous n'êtes pas comme eux.

Pas comme eux… Dans quel sens ? J'avais du mal à comprendre ce qu'il entendait par là. Je n'étais pas certaine que ça soit parce qu'ils étaient des sortes d'assassins, puisque lui même les avait tué. Après peut être qu'il considérait que c'était différent pour lui, pour une raison ou une autre… J'avais une certaine difficulté à comprendre quel genre de personne il était, ce qui d'ordinaire devrait inquiéter. Mais étrangement j'appréciais ce fait. Seulement concernant sa personnalité ! Le reste c'était… Une autre histoire. Il me posa une nouvelle question. Si j'avais des affaires avant qu'ils ne me poursuivent et si ils me les avaient prises.

- Oui j'en avais mais… Je les ai laissées à l'endroit où j'étais assise quand… Eh bien… Vous savez…

Quelque chose sur lequel mon esprit comme mon corps étaient d'accord : Éviter de parler de ça.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Jeu 29 Juin - 15:37

Félicitations Cynthia Holloway, juste parce que ta présence a permis à Wang Zhen Shi de se défouler et de laisser place à sa phonomanie et sa haine sanglante et meurtrière des japonais, tu viens de potentiellement gagner un allié.
De fait, Wang Zhen Shi a, comme beaucoup de chinois demeurés dans un esprit quasi d'antan, une haine féroce envers les japonais pour leur barbarie sans nom lors de la Seconde Guerre Mondiale mais également une haine toute particulière envers les britanniques; non pas les américains étant donné que ceux-ci avaient eu la bienveillance, dans leur histoire et afin d'être enfin indépendants, de dire fuck à l'empire british. C'était l'une des raisons pour lesquelles Wang Zhen Shi n'aime pas vraiment parler anglais bien que cela soit nécessaire aux Etats-Unis. A dire vrai, il avait commencé à essayer d'apprendre le français, langue ayant la réputation, en Asie d'Extrême-Orient, de paraître tout à fait distinguée, charmante et avec de beaux sons; le français était considéré comme étant la langue de l'Amour et de la séduction, le romantisme à l'état pur; de même, c'était dans cette langue si belle qu'avaient été écrits des livres magnifiques. Wang Zhen Shi étant un amateur de littérature dite classique au sens populaire du terme, il ne pouvait évidemment pas passer devant l'apprentissage de cette langue; il avait bien l'intention d'essayer de lire La Comédie Humaine avant de mourir, car on lui avait dit que cela était une belle oeuvre d'un auteur tout à fait brillant ! - mais comme nous sommes en train de digresser, revenons à nos moutons !

Pauvre Cynthia Holloway, l'ancien chirurgien avait enregistré son nom dans sa tête et il se promit de la laisser en paix ultérieurement, en-dehors de cette histoire sordide, lorsqu'ils auraient quitté cette forêt. La pauvre enfant, se disait-il, ne devait pas être très âgée et sur son visage il lut la vingtaine; il repensa alors à sa chère soeur qui paraissait si fragile lorsqu'elle avait son âge.

Quand elle lui dit où étaient ses affaires et il fut soulagé car il ne devrait pas abattre froidement le dernier type hurlant en guise de punition; ou alors peut-être qu'il le ferait tout de même mais pas pour les mêmes raisons. Et comme il commençait à devenir trop bruyant, cela écorcha la bouche de Wang Zhen Shi lorsqu'il dût parler en japonais à cette pauvre larve aveugle:


-DAMARE !

Il se tourna vers Cynthia.

-Vous devriez peut-être aller les chercher...

Pendant ce temps-ci, il aurait le temps de tuer le bruyant criminel japonais; cela le démangeait; mais il n'avait pas envie de le faire sous les yeux de la jeune fille.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Jeu 29 Juin - 21:07



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


Une peur de la solitude

Il cria alors à l'homme à terre quelque chose qui sonna comme un ordre, d'une façon brève et violente, avant de reprendre le calme qu'il affichait depuis que nous nous étions rencontrés. Le borgne des deux yeux s'était tu sur le coup. Surpris qu'on lui parle dans sa langue natale ? Peut être aussi surpris que je l'étais en entendant un semblant d'énervement de la part de mon interlocuteur. Il se tourna vers moi et me dit que je devais peut être aller chercher mes affaires. Oui mais… Comme je l'avais pensé un peu plus tôt, je n'avais pas tellement envie d'y aller seule. Même si c'était avec quelqu'un d'aussi étrange que Wang Zhen Shi, je préférais être accompagnée à ne pas l'être. Actuellement, j'avais encore plus peur de la solitude que de lui. Et je n'ai aucune idée de si c'était une bonne chose ou non.

- Est-ce que… Vous pourriez m'accompagner… S'il-vous-plaît ? Lui demandai-je, gênée par cette requête.

- … Mais si ça vous dérange, je peux me débrouiller !

Sur cette phrase, je détournai les yeux de lui, et me mis à fixer mes pieds. Je n'avais pas envie de l'importuner avec une peur stupide de me trouver seule. En plus, lui demander de l'aide était assez déplaisant. Habituellement, je préfère me débrouiller, car je n'ai jamais apprécié le fait qu'on tente de m'aider. Les gens qui le faisaient avaient toujours des motivations derrières. Parce que c'était leur métier. Et quand les personnes dont le métier est de t'aider sont toujours de l'hôpital, où tu déteste aller parce que c'est l'endroit où tu as ouvert les yeux pour la « première » fois… Tu ne le supportes pas. Et je ne parlerai même pas de ce que je me disais chaque fois que j'y retournais…

Mais là n'était pas la question ! Je devais savoir si oui ou non, il me suivrait ou si… Je devrai aller seule chercher ce que j'avais oublié sous l'arbre, avec la réalisation soudaine de ce qu'il venait de se passer qui se suivrait de cette solitude.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Jeu 29 Juin - 22:27

Wang Zhen Shi parut tout à fait satisfait de ne plus entendre le japonais hurler, trop abasourdi qu'un chinois puisse parler sa langue.

- Est-ce que… Vous pourriez m'accompagner… S'il-vous-plaît ? … Mais si ça vous dérange, je peux me débrouiller !

Elle fixa ses pieds. On dirait une enfant...quoique pour lui, elle en était une même si on voyait très bien qu'elle avait techniquement passer la majorité; c'était juste qu'elle avait un air tout à fait enfantin qui lui plaisait bien. En vrai, il n'aurait pas été exclusivement attiré par les hommes, il aurait vraiment essayé de la séduire, même si, à première vue, ils avaient bien une vingtaine d'années d'écart; mais pour un chinois de la vieille tradition - ce qui était en soi assez paradoxal concernant le personnage de Wang Zhen Shi - ce n'était pas un gros problème. La jeune héroïne de Le Palanquin des Larmes avait bien épousé un homme de vingt-six ans qui était très amoureux d'elle et avait donc essayé de la séduire...alors qu'elle n'en avait que treize ! - et que même à l'époque où se déroulait l'histoire, cela était en somme toute assez choquant du point de vue de la société. Sauf que Wang Zhen Shi n'aimait pas les femmes, du tout. A l'exception de certaines. Cynthia Holloway faisait partie des rares femmes qui avaient su toucher son coeur de meurtrier et il se promit de ne pas lui faire de mal.

Il sourit de manière pleinement rassurante bien que cela demeurait toujours aussi compliqué, non pas qu'il n'en était pas capable car il ressentait tout de même des émotions, mais c'était juste à cause des tâches de sang sur ses vêtements; il y en avait peu, c'était tout de même voyant.


-Non, allons-y.

Il commença à marcher en direction de là où il pensait que ses affaires pouvaient être. Il s'arrêta quelques instants puis revint sur ses pas.

-Je ne sais absolument pas quel chemin vous avez pris.

Wang Zhen Shi ne connaissait pas la forêt et dans le feu de l'action, il n'avait pas enregistré d'où elle, elle pouvait provenir; et ils étaient un peu loin du lac du coup...
Il songea à ce que le japonais allait devenir; il ne ferait pas long feu dans la forêt sans ses yeux; d'ailleurs, il recommença à hurler. Il avait encore de l'air ce con ?!

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Ven 30 Juin - 2:32



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


A la rechercher des affaires oubliées...

Intérieurement, je soupirai de soulagement lorsque Wang Zhen Shi accepta. Ça pourrait paraître bizarre de se sentir plus en sécurité avec quelqu'un ayant tué de sang-froid, mais c'est ce que je ressentais, et je n'y pouvais pas grand-chose. Il fit quelques pas, avant de s'arrêter et de revenir. Il n'avait aucune idée du chemin que j'avais emprunté pour arriver. La scène était plutôt drôle. Mais je croyais qu'il avait pris le même, quand je me souvins qu'à l'origine il se trouvait de l'autre côté de la berge. Il se pouvait donc qu'il en n'ait pas pris tout à fait le même. Je lui souris.

- Par là.

Je lui pointai l'endroit par où j'étais arrivée. Après l'avoir repéré ce n'était pas bien compliqué, il suffisait juste de continuer tout droit pour arriver à destination. Même si tout à l'heure, c'était plutôt courir tout en faisant des détours entre les arbres qu'il m'avait fallu faire. J'ouvris la marche. Mais je me retournai quand j'entendis l'homme crier à nouveau. Je me sentis désolée pour lui. Je ne savais pas vraiment s'il méritait son sort, mais j'avais le cœur qui se serrait dans ma poitrine lorsque je le regardais. C'était un spectacle affligeant… Allait-il mourir de ses yeux percés ? J'espérais au fond de moi que si sa vie devait s'arrêter dans cette forêt, que son agonie ne soit pas trop longue. Même si elle durait déjà depuis plusieurs minutes. C'était la pire chose qui pourrait lui arriver.

Je pris une profonde inspiration avant de détourner les yeux de lui et de continuer d'avancer. Je ne devais pas y penser. Mais j'y pensais quand même. Et j'étais à court d'idées de pensées futiles pouvant me permettre de ne plus y penser. Je ne savais même pas quel sujet aborder pendant que nous marchions.

Arriva le moment où nous fûmes devant l'arbre où je m'étais assise, ce qui allait me permettre de tourner mon attention vers autre chose. Mon calepin était resté ouvert, et les pages se tournaient au fil du vent. Heureusement que peu de gens venaient par ici, je n'aurai même pas imaginé ma réaction si je l'avais perdu. Il n'était néanmoins pas aussi précieux à mes yeux que mon carnet que j'avais laissé à la maison, mais tous les supports sur lesquels je dessinais m'étaient importants. Je me penchai et le récupérai, ainsi que mon crayon et ma gomme, qui fut plus difficile à trouver dû à sa petite taille. Je me relevai, et souris à nouveau à Wang Zhen Shi.

- Merci de m'avoir accompagnée !

Cela devait faire la troisième fois que je le remerciais pour quelque chose. J'allais vraiment lui devoir quelque chose à force.

CSS par Gaelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Sam 1 Juil - 21:20

Wang Zhen Shi suivit la jeune fille. Il avait bien vu son regard se détourner du yakuza devenu aveugle et qui hurlait; la douleur devait être insupportable, mais pour Wang Zhen Shi, celle d'autrui, surtout d'un japonais, lui était devenue agréable.
Sur le chemin il chantonna, les mains dans les poches. Il n'y avait pas grand chose à se dire et l'homme ne savait pas vraiment comment combler le silence qui régnait entre les deux protagonistes. Il pensait qu'il devait déjà intimider suffisamment la gamine - car pour lui, elle demeurait toujours une jeune fille innocente - et n'avait pas l'envie de faire étalage de ce qu'il avait réellement fait à ses poursuivants. Déjà parce que c'était dégueulassement sanglant et ensuite parce que cela ne se faisait pas. Il songea surtout à comment nettoyer les tâches de sang sur ses vêtements, ce qui ne serait pas une mince affaire; il devrait sûrement les jeter et en racheter. Ce n'était pas un problème mais cela l'ennuyait profondément. Son attention se reporta sur la jeune fille. Ils venaient d'arriver où elle avait dû quitter précipitamment ses affaires. En peu de temps elle les retrouva tandis que lui la regardait faire puis ses yeux se mirent à contempler le lac puis il revint sur les affaires laissées par la jeune fille. Celle-ci le remercia à nouveau ce qui le gêna un peu; elle avait vraiment cet air si innocent...Non, franchement, il ne serait pas prêt de la tuer, cela lui crèverait le coeur.
Il remarqua, avec amusement, les affaires de dessin; la jeune fille dessinait...comme sa chère soeur lorsqu'elle était plus jeune; cela le fit sourire avec nostalgie.


-Ce fut un plaisir. Nous devrions peut-être nous en aller et aller prévenir les autorités et appeler une ambulance.

Il espérait surtout que le yakuza finisse par avoir froid et s'endormir pour mourir surtout avec ses blessures, sauf qu'il ne se vidait plus de son sang et que le cerveau n'avait pas été touché; il soupira intérieurement en pensant qu'il aurait dû être plus violent.

-Je peux vous raccompagner si vous voulez.

C'était ce qu'il avait l'intention de faire, pour être sûr qu'il ne lui arrive rien en cours de route. Ensuite, il rentrerait chez lui pour se changer et prévenir les Triades; ensemble, ils maquilleraient la scène et il pourrait aller avertir les autorités. Le dossier serait sûrement classé sans suite; de toute façon, c'était un règlement de comptes entre Triades et yakuzas non ? Un pot-de-vin par-ci, un autre par-là.
Cynthia Holloway ne serait jamais mêlée à cette histoire.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Dim 2 Juil - 21:59



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


"Il me proposa alors de me raccompagner"

Il me répondit poliment que ça avait été un plaisir de m'accompagner. Puis que nous devions peut être nous en aller, prévenir les autorités et appeler une ambulance. Je ne comprenais pas comment il arrivait à penser à cela d'une manière aussi calme. Si j'avais été à sa place, je n'aurais pas appelé la police. J'aurais certainement attendu que quelqu'un d'autre découvre les corps, et… Aurais attendu de voir ce qu'il serait arrivé ensuite. Mais je suis plus du genre à être spectatrice qu'à prendre réellement part à une action. Et je ne tue pas, et espère ne jamais avoir à le faire. Comme la plupart du monde en soi.

Comment allait-il faire pour cacher ce qu'il avait fait ? Je savais que je ne le dénoncerai pas. Il m'avait sauvée en les tuant, et bien que l'idée des cadavres gisant au sol me mette mal à l'aise, il ne m'avait pas attaquée. Il avait même été… Gentil. Mais il devait toujours y avoir des traces de son passage. Et celui qui gisait au sol encore en vie pouvait le décrire, même aveugle, du moment qu'il l'ait vu avant de l'être. Wang Zhen Shi courrait beaucoup de risques en décidant de prévenir la police. Il devait me manquer une pièce de son puzzle. Et il ne comptait pas me la donner. C'était certainement pour le mieux.

Il me proposa alors de me raccompagner. Je n'allais pas refuser. J'allais accepter pour la même raison que lorsque je lui avais demandé de m'accompagner chercher mes affaires. Je ne faisais que repousser le moment où je serai seule. Néanmoins, c'était la meilleure option que je pensais avoir en cet instant.

- Ça ne me dérange pas…

Ma voiture était garée à l'entrée de la forêt. Ça ne prendrait pas trop de temps d'arriver jusque là. D'ailleurs, comment était-il venu ? En voiture également ? Ou à pieds ? Mais n'était-ce pas un peu long de venir ici de cette manière ? Il était arrivé après moi. Je ne pouvais donc pas vérifier autrement qu'en demandant.

- … Mais j'ai pris ma voiture pour venir. Et vous ?

CSS par Gaelle

_________________
I can't go back to yesterday because I was a different person then - Lewys Carroll, Alice in Wonderland.
Cynthia will speak to you (or not) in #FF9933
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mar 4 Juil - 3:06

Wang Zhen Shi sourit, cela lui fit plaisir qu'elle accepte.

… Mais j'ai pris ma voiture pour venir. Et vous ?

-Oh ! Vous avez le permis ! s'exclama t-il plein d'admiration; chez lui cela était peu courant qu'une femme ait le permis d'autant plus que lui-même ne l'avait pas; de fait, il n'avait jamais songé à l'obtenir puisqu'il avait toujours eu l'habitude de se faire conduire ou d'user des transports en commun ou de s'en aller à pieds; c'était dans son éducation: il n'avait pas à prendre le volant. Savoir qu'elle savait conduire le remplit d'admiration et on aurait dit subrepticement, l'espace d'un instant, un enfant avec des étoiles dans les yeux. Chen Yu Jing Hai lui avait déjà dit que le passer serait peut-être une bonne idée mais Wang Zhen Shi avait toujours refusé, il disait qu'il n'avait plus l'âge pour cela et que s'il se loupait, ce serait une belle honte; ce qui était stupide car son petit frère, lui, il savait conduire et dans les pires situations. Des deux, c'était Wang Zhen Zhong qui avait toujours eu le meilleur sang-froid qui soit et qui avait toujours su prendre les bonnes décisions; même s'il avait l'avantage au moins de ne pas être malade et d'être atteint de la phonomanie de son frère; le plus jeune n'avait aucune tare. A cette pensée, Wang Zhen Shi rit jaune intérieurement: il était l'aîné des contes pour enfants, il était le méchant aîné qui avait fait du mal à sa famille; alors le plus jeune était envoyé pour le raisonner et le punir de ses crimes pour avoir fait pleurer leur soeur et déshonoré leur nom, leur famille...leurs ancêtres ! Il chassa cette pensée de sa tête comme on balaie, d'un adroit coup de manche, la poussière sur une table.

-Je suis venu en courant, je faisais mon sport quotidien.

Il crut bon de s'expliquer.

-Je commence d'abord par courir, je crois que vous appelez cela faire du jogging chez vous. Ensuite, je trouve un endroit calme, dans les jardins publics ou dans la nature et je me mets à pratiquer le taï-chi-chuan puis à faire des mouvements de kung-fu, la même mais plus vifs.

C'était là, la danse étrange qu'elle avait vu s'exécuter sous ses yeux.

-N'est-ce pas trop difficile de conduire dans cette ville ?

Changement de sujet.

_________________
Thème de Wang Zhen Shi


Dernière édition par Wang Zhen Shi le Jeu 6 Juil - 0:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Mar 4 Juil - 19:45



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


Pas d'idée de citation actuellement. Désolé XD

Mon interlocuteur parut émerveillé en apprenant que je savais conduire. Il s’exclama même :

-Oh ! Vous avez le permis !

Cela me gêna quelque peu. Je ne pensais pas que ça soit grand-chose... J’avais juste eu envie de l’obtenir le plus vite possible afin d’éviter l’obligation de demander à mes responsables légaux de m’emmener quelque part. Enfin… Je l’avais plus voulu par caprice à l’origine. Ce n’était pas comme si je sortais souvent. Disons que je l’avais eu parce que je voulais essayer de gagner un peu d’indépendance, et pour me prouver que j’étais capable de réaliser mes objectifs si je m’en donnais les moyens. Je l’avais donc obtenu à 17 ans, et n’avais eu - jusqu’alors du moins - aucun accident à mon actif. Mais s’il n’avait jamais conduit, comme je le supposais à l’air enfantin qu’il avait eu l’espace d’un instant après cette exclamation, je me disais qu’il pourrait toujours l’avoir, s’il s’en donnait aussi les moyens. Car après tout, moi, je l’avais eu, alors pourquoi pas lui ?

Il m’expliqua alors qu’il était venu en courant, pour son sport quotidien. En courant ?! Il n’avait pas l’air de se rendre compte à quel point c’était… A la fois incongru et impressionnant. Il était parti en courant de la ville pour arriver dans la forêt… Non, ça n’était vraiment pas le genre de chose dont j’étais capable. Il faisait donc son jogging, trouvait un endroit calme, et se mettait ensuite à pratiquer le taï-chi… Chuan ? Et le kung-fu. Au deuxième nom j’en déduisis qu’il s’agissait d’arts-martiaux, et sûrement de la « danse » que je l’avais vu pratiquer plus tôt.

J’aurai bien aimé lui demandé de quelle manière il les pratiquait, mais il détourna le sujet en le recentrant sur moi, en me demandant s’il était difficile de conduire dans cette ville.

- Eh bien…

Je réfléchis quelques instants. On ne me posait pas souvent la question.

- La plupart du temps, c’est assez facile. Le problème vient surtout des heures de pointes…

Et des embouteillages incessants déclenchés par celles-ci. Il fallait élaborer de véritables stratégies pour les éviter. Si certaines pouvaient fonctionner, d’autres finissaient en échec total. Dû en partie par le fait que d’autres pouvaient très bien avoir eu les mêmes idées. Ce qui pouvait déclencher un nouvel embouteillage dans un lieu où il n’y avait habituellement personne. J’appelle ça : Les plaisirs de l’automobile.

- Sinon… Conduire est plutôt amusant ! Ajoutai-je en lui souriant.

Comment faisais-je pour lui parler normalement après ce que j’avais vu ? Je ne saurai le dire. Mais il y avait quelque chose de singulier chez cet homme qui me poussait à vouloir lui faire confiance.

CSS par Gaelle

_________________
I can't go back to yesterday because I was a different person then - Lewys Carroll, Alice in Wonderland.
Cynthia will speak to you (or not) in #FF9933
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Wang Zhen Shi

avatar

Age : 43
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Mercenaire
Autres comptes : Maverick Weard
Crédits : Akuma
Messages : 55
Date de naissance : 08/08/1974

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Jeu 6 Juil - 0:23

Wang Zhen Shi avait les moyens d'apprendre à conduire mais il était l'inverse de son cher petit frère; ils étaient d'une génération où les traditions demeuraient importantes mais où il fallait se moderniser quelque peu et Wang Zhen Shi n'avait toujours pas retiré de son esprit certains points que sa génération se devait d'enlever pour vivre un peu mieux avec son temps, surtout qu'il n'était pas dans son pays natal mais bien aux Etats-Unis, où la liberté était déjà plus développée qu'en Chine sur pas mal de points. Il y avait toujours quelques défauts bien sûr mais le pays était déjà un poil plus libre que l'Empire du Milieu.
On lui avait déjà conseillé maintes fois de s'y mettre, parce que ne pas avoir le permis pour un mercenaire de son calibre, c'était tout de même la loose. Chen Yu Jing Hai s'était mis bille en tête de le lui faire passer mais il n'avait pas écouté; peut-être finirait-il par y parvenir ? Il avait beau trouver toutes les excuses du monde il avait surtout honte et peur de ne pas réussir alors que même Wang Zhen Zhong l'avait; et même leur soeur, Wang Zhen Xiuying.
A écouter la jeune fille, conduire était relativement facile et amusant. Elle lui était vraiment sympathique. Elle semblait ne pas avoir peur de lui alors que d'ordinaire, il y avait de quoi avoir peur de lui; elle avait pourtant bien vu le massacre qu'il avait laissé derrière lui même si elle n'avait pas vu cela de ses propres yeux; ce qui était très heureux car au vu de la sauvagerie de la chose, c'eut été parti pour dix ans de thérapie et une peur bleue de se trouver la moindre seconde aux côtés de cet ancien chirurgien phonomane devenu mercenaire. On ne pouvait même pas dire qu'il était vraiment fou, du moins pas tout à fait; ce qu'il faudrait c'était l'avis d'un spécialiste, un psychiatre par exemple; il y verrait quelque chose n'allait pas. Wang Zhen Shi n'était pas un fou ni un psychopathe; mais il aimait tuer, savait que c'était mal et il s'en fichait.
Puisque la jeune fille avait déjà une voiture, il pensa qu'elle ne courrait aucun risque; il la quittait là. Il avait besoin de rentrer à pied et cela lui ferait du bien; il aimait courir - surtout lorsque cela n'était pas pour fuir ou poursuivre, ce qui l'enquiquinerait ce serait de courir après sa soeur et d'être poursuivi par son frère. Une fois qu'ils se seraient quittés, il s'en irait tranquillement trouver ses amis des Triades et ensemble ils trouveraient quelque chose pour se débarrasser des corps; il y avait toujours un plan B.
Non, Cynthia Holloway ne serait jamais mentionnée et n'aurait de problème avec personne, il se le jurait; et si jamais Wang Zhen Zhong venait à trouver sa piste, que pourrait-il y faire ? Il pensait son frère capable de viles horreurs car il était devenu inspecteur de police et un inspecteur de police efficace dans leur pays natal; il ignorait seulement que son cher petit frère n'était pas pleinement l'ordure qu'il s'imaginait mais seulement un flic tentant d'être aussi intègre que possible et qui était malheureusement obligé de faire des sacrifices afin de réussir sa mission et garantir la sécurité et la paix du plus grand nombre. Non, il n'était pas aussi coupable qu'un loup-garou mais n'était pas aussi innocent qu'un villageois, il était tel un loup-garou blanc avec le pouvoir du chasseur.

~ Dis-moi Wang Zhen Zhong, dans quel état veux-tu retrouver et arrêter ton cher grand-frère ? ~

Cynthia Holloway s'en retournait désormais à sa vie et Wang Zhen Shi s'en retournait dans les ombres. A chacun sa vie; peut-être qu'ils se recroiseraient ?

_________________
Thème de Wang Zhen Shi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 76
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   Jeu 6 Juil - 22:05



Promenons-nous dans les bois...
Avec Wang Zhen Shi


Remise en ordre

Il m'accompagna jusqu'à ma voiture, puis me quitta, voulant rentrer chez lui de la même manière qu'il était arrivé, à pied. J'ouvris la portière, et entrai dans mon véhicule. Puis je restai assise dans mon siège, immobile. Maintenant que j'étais seule, ce que je redoutais arrivait. Tout ce qui c'était passé revenait, les souvenirs allaient et venaient dans tous les sens. Je pris une bonne inspiration, avant de fermer les yeux. Le seul moyen d'arrêter les tremblements qui commençaient dans mes jambes était de remettre en ordre toutes les informations qui se trouvaient désormais mélangées dans mon esprit.

En résumé, j'avais été au mauvais endroit, au mauvais moment. J'avais donc vu quelque chose que je n'aurai pas dû voir, la suppression de deux asiatiques mis à mort par d'autres. Avec du recul, je pouvais supposer qu'il s'était agi d'un règlement de compte.

Wang Zhen Shi quant à lui, s'était trouvé au mauvais endroit au bon moment. Mauvais endroit à cause de l'arrivée de ces hommes, bon moment parce que j'étais encore en vie grâce à lui. Enfin… c'était une question de point de vues.

Parce que je n'avais pas été au bon endroit, ils avaient voulu m'éliminer, et par la même occasion, éliminer le seul témoin. Mais parce qu'il avait été au bon moment, il les avait tué avant qu'ils ne me tuent. Là venait le problème de la morale. Tuer est quelque chose de mal, c'est quelque chose au moins connu comme universel. Mais cette action peut également être vue comme « bonne », si le contexte le permet. Et c'était surtout là-dessus que mon esprit bloquait. Si tuer pouvait être perçu bon comme mauvais, alors comment devais-je voir ces meurtre ? Je mis mon visage entre mes mains. Je n'en avais aucune idée. Je repensai à l'aveugle à terre. Il devait être encore vivant… Je frissonnai à l'idée des cris qu'il poussait. Une part de moi voulait l'aider. Mais j'essayais de ne pas l'écouter.

En prenant tout ça en compte, le bon sens aurait voulu que je craigne cet homme qui m'avait sauvée. Et pourtant… Je n'avais pas l'impression d'en avoir peur. Je ressentais même quelque chose se rapprochant de la sympathie pour lui. Je voulais même lui faire confiance. Et sur ce fait, je ne me comprenais pas moi-même. « Je suis vraiment bizarre… » Pensai-je.

Je décidai de penser à autre chose, prenant un sujet tout aussi important. Le souvenir qui m'était revenu. Il était comme de l'eau trouble à présent. Mais il concernait une course-poursuite similaire à celle-ci. Probablement. Mais je ne savais déjà plus quelles avaient été les raisons de celle-ci. J'ouvris les yeux et soupirai. Je n'étais pas plus avancée, autant du côté de ce qu'il venait d'arriver que de celui de mon passé. Je démarrai la voiture, et serrai mon emprise sur le volant. Je rentrerai comme si rien ne s'était passé, nourrirai mon chat, et me laisserai tomber dans mon lit.

Malgré tout, j'espérais le revoir un jour, dans de meilleures circonstances.

//Fin du rp//

CSS par Gaelle

_________________
I can't go back to yesterday because I was a different person then - Lewys Carroll, Alice in Wonderland.
Cynthia will speak to you (or not) in #FF9933
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenons nous dans les bois... [Pv: Wang Zhen Shi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Les oubliettes :: Archives :: Contexte 1-
Sauter vers: