AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vie dans une bibliothèque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynthia Holloway

avatar

Autres comptes : Victorica Johnson
Messages : 20
Date d'inscription : 06/06/2017

MessageSujet: La vie dans une bibliothèque    Dim 18 Juin - 0:15

Je me réveillai au son de mon réveil posé sur la commode près de mon lit. Il était 7h30. Je me rendis alors compte que je n'étais pas dans mon lit. Je réfléchis un instant. Visiblement, je m'étais à nouveau endormie en dessinant à mon bureau. Et la dernière fois que j'avais regardé l'heure il était… 3 heure ? 3 heure et une trentaine de minutes ? J'avais un doute. Ce qui ne m'empêcha pas de maudire une nouvelle fois le fait que j'avais encore choisi de continuer de dessiner plutôt que de me coucher à 23 heure comme je me le répétais chaque matin.

Je me levai donc de ma chaise, avec des courbatures aux bras et mal dans le dos. Je pensais me souvenir d'avoir eu ma tête appuyée sur l'une de mes mains avant de m'endormir. Qui avait dû tomber puisque je m'étais éveillée le visage sur ma feuille… « Quelle idiote » pensai-je sur le coup. Je m'étirai, et partis dans la cuisine. Je sortis le jus d'orange de mon réfrigérateur, et m'en servis un verre avant de couper une tranche de brioche achetée la veille. Je pris mon petit déjeuné, puis allai prendre une douche afin de me réveiller un peu. J'étais encore un peu endormie. Et je n'avais surtout pas envie de malencontreusement m'assoupir en plein travail.

Une fois propre et habillée, je récupérai la boîte remplie de salade de riz que j'avais préparée le soir précédent. Je n'avais qu'une heure de pause pour manger, de 13 à 14 heure, celle de 12 à 13 heure étant pour Mme Webster, la bibliothécaire et mon employeuse. Même s'il fallait contenir ma faim, travailler de 12 à 13 heure avait l'avantage que la plupart des clients étaient en train de prendre leur repas, ce qui rendait l'endroit plus calme et tranquille. La plupart des personnes venant à cette heure était donc souvent de vrais férus de littérature, qui auraient pu parler longuement du livre qu'ils lisaient. Le genre de gens que je trouvais la majorité du temps attachants. Il est toujours plus simple d'écouter quelqu'un de passionné par ce dont il parle. En tout cas c'est mon avis. Je rangeai ma boîte ainsi qu'une fourchette dans mon sac, et y ajoutai mon carnet de dessin, un crayon et une gomme. Enfin, carnet de dessin… C'était un peu plus que ça. J'y avais dessiné les personnes importantes de ma vie, et consigné un peu tout ce que j'avais fait ou pensé à un certain moment. On pouvait un peu considérer cela comme une mémoire externe pour simplifier. J'ai tendance à avoir peur de perdre toute trace de  moi même un peu comme ce qui est arrivé à celle que j'ai été jusqu'à 6 ans… Et cette méthode, bien que m'obligeant à cacher aux autres ce carnet, était celle me rassurant le plus.

J'eus un regard vers dehors. Il faisait aujourd'hui un temps magnifique, et j'étais tout sauf en retard. Je choisis donc de laisser ma voiture sur le parking de l'immeuble et de prendre mon vélo à la place. J'arrivai à la bibliothèque quelques minutes avant le début du travail. J'entrai, la clochette sur le battant de la porte tinta.

- Bonjour Cynthia ! Me dit-elle en souriant tandis qu'elle me voyait entrer.

- Bonjour Mme Webster ! Lui répondis-je moi même avec un sourire.

Comme d'habitude, elle tiqua sur le fait que je l'appelle de cette façon. C'était une jeune femme d'une quarantaine d'année certainement, portant un chignon, des lunettes et surtout un tailleur que je ne l'avais jamais vu quitter depuis que je la connaissais. Lorsqu'elle travaillait en tout cas. Je me remémorai ce que j'avais écrit sur elle peu après notre rencontre :

« Miriam Webster :
My employer ! She said she wants that I call her by her first name : « Miriam », but I dunno… Isn't it too familiar ? » (Mon employeuse ! Elle dit qu'elle veut que je l'appelle par son prénom : « Miriam », mais je sais pas… N'est-ce pas trop familier ?)

Je suis mal à l'aise lorsqu'il s'agit d'appeler mon aîné par son prénom s'il ne s'agit pas d'un proche. Et même si plus tard j'avais ajouté qu'elle était une personne adorable, l'habitude de l'appeler par son nom de famille ne m'avait pas quittée, même si elle n'appréciait pas. Je rangeai mon sac dans la remise, puis commençai mon activité. La matinée débutait toujours par regarder s'il manquait des livres dans les étagères, et vérifier s'il n'y en avait pas d'abîmés. C'était la partie de mon emploi que j'appréciais le moins, car j'étais obligée de me retenir de prendre un livre ou une BD et de le feuilleter. Et parfois… Je ne résistais pas. Ce qui me valait d'entendre le son de la voix de ma supérieure :

- Cynthia qu'est-ce que tu fais ? Tu n'es pas là pour lire !

Adorable mais sévère.

Puis il fallait ranger les livres qui avaient été empruntés puis rendus. Lorsque l'on arrivait à cette action, des lecteurs commençaient à entrer. Et parfois certains venaient nous voir afin de trouver un certain livre. Au début, il m'avait fallu dessiner un plan afin de m'y retrouver, les livres étant rangés par ordre alphabétique du nom de l'auteur et par époque. Par exemple, les étagères du fond étaient plutôt utilisées afin de ranger les auteurs antiques, comme Homère ou Platon. Le plus dur je pense aura été que lorsque j'avais commencé à travailler ici, je ne connaissais pas le nom de certains des auteurs, et donc pas leur époque non plus. Alors lorsque quelqu'un m'avait demander un livre de Shannon Messenger, je n'avais eu aucune idée d'où chercher. Heureusement on finit par s'habituer et je sais maintenant que ses livres sont rangés dans l'étagère des auteurs contemporains.

J'étais donc en train de chercher l'emplacement de l'un des livres rendus pour le ranger lorsque l'on m'interpella. Étant concentrée sur ce que je faisais je n'avais pas fait attention et n'avais pas remarqué qu'une personne s'était rapprochée de moi. Je sursautai sur le coup, échappant au passage le livre que je tenais. Quelle maladroite. Je le ramassai.

- Ah ! Euh… Excusez-moi je ne vous avais pas remarqué.  … Vous désirez ? Lui répondis-je dans un sourire.

[HS: Et me voilà qui lance le premier rp du forum! *0* Héhé j'étais si impatiente de m'y remettre que je vous ai fait un roman XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Oliver Smith

avatar

Autres comptes : Aurore Dumas, Misaki Midori
Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: La vie dans une bibliothèque    Jeu 22 Juin - 19:40

La vie dans une bibliothèque


"Quand on cherche on trouve!"



 Un rayon de soleil traversa le volet entrouvert de ma chambre. Il me chatouillait le visage dès le réveil. Je tournai dans mon lit pour y échapper en poussant un gémissant digne de tout bon dormeur qui ne veut pas se lever. C'est à ce moment précis que mon chat décida de quémander des caresses. Il se frotta à moi malgré la chaleur de ce mois de juin qui ne semblait pas le gêner. Je le repoussai de la main.
- Bach... Arrête...
Il se mit alors à miauler et frotta sa tête contre ma main. Il se déplaça et longea mon corps où sa queue rentra en contact avec la peau de mon visage. Je mis alors ma tête dans l'oreiller doux et moelleux sur lequel je dormais. Cette fois-ci ce fut mon téléphone qui sonna. Le monde se retournait contre moi aujourd'hui? Ou alors ils se sont tous fait le mot? Néanmoins je soufflais avant de chercher de la main mon téléphone. Lorsque je posai ma main sur le mobile je décrochai encore à moitié endormi.

- Allo...?

- Ah Oliver tu réponds enfin!

Je passai ma main dans mes cheveux et me mis sur le dos. Je mis cette dernière sur mon front.

- Qu'est-ce que tu veux?

- Bah je voulais de tes nouvelles ça fait longtemps qu'on a pas parlé depuis que t'es arrivé dans ta nouvelle ville!

- On s'est parlé avant-hier Charlie...

- Ouais possible. Mais en même temps on était tout le temps ensemble au lycée j'ai pas l'habitude de plus te voir! Bon sinon quoi de neuf?

- Rien... Je suis juste sorti hier.

Oui. Sorti. Je suis parti de chez moi à 22 heures et n'étais rentré qu'à 5 heures du matin complètement bourré et avec un paquet de clopes en moins mais je suis "juste" sorti avec des amis. Autant dire que je n'avais pas envie de l'entendre me parler de son nouveau perroquet Paco qui n'arrête pas de répéter son prénom à longueur de journée ou encore de sa petite sœur qui lui pique tous ses albums préférés. J'avais envie et BESOIN de calme. Je coupai court à la discussion en prétextant que je devais rejoindre une fille. Sur ce niveau-là Charlie abandonnait facilement vu qu'il savait le nombre de filles avec qui j'avais "flirté". Je raccrochai et regardai l'heure... 9 heures 30... C'est à ce moment précis que je voulus prendre un avion direction l'Angleterre pour revoir ce très cher Charlie et lui foutre mon poing dans la face. Il avait fumé pour m'appeler à cette heure là?! Je sortis alors du lit après avoir caressé Bach qui n'attendait que cela. Je sortis du lit et me dirigea en boxer dans la cuisine où je nourris et désaltéré Bach. Le pauvre devait avoir soif par ce temps. Je mangeai un peu pour me remplir le ventre mais surtout, je bus un grand verre d'eau pour pouvoir prendre mon aspirine. J'avais l'impression qu'un marteau piqueur creusait un trou dans mon crâne. Je partis me recoucher lorsque je reçu un message. "Hello honey, ton père m'a parlé d'un livre hier sur la musique. Il m'a certifié qu'il était très intéressant ça pourrait perfectionner tes connaissances dans ce domaine. Après si tu ne veux pas tant pis... Voici le titre au cas où : [insérer titre de livre].Passe une bonne journée. Mom." Non mais c'est pas possible... J'avais pas besoin de ça en plus! Je mis un bermuda chino couleur crème et ouvris la porte fenêtre pour aller sur mon balcon ou je m'allumai une cigarette. Aaaah... Ma mère ou le "si tu ne veux pas tant pis" ou le synonyme de "Tu viendras pas te plaindre après si tu n'es pas parfait et que quelqu'un te passes devant". J'expirai la fumée grise de ma bouche avant de reprendre une taffe. Bon... Il ne me reste plus qu'à me rendre dans une bibliothèque. Quoi? Non mais faut pas rêver je vais juste l'emprunter je vais pas dépenser mes sous dans des livres pour les beaux yeux de ma mère. J'écrasai le mégot dans le cendrier et rentrai à l'intérieur pour finir de m'habiller. Je m'habillai donc d'un tee-shirt bleu foncé et une paire de chaussures blanches. Je pris des lunettes de soleil et un sac à dos où j'avais disposé mon porte-monnaie, mes cartes, quelques partitions et assez de place pour mettre le fameux livre. Je fermai toutes les fenêtres, saluai Bach et claquai la porte d'entrée que je fermai à clé juste après. Je me mis donc en marche jusqu'à une bibliothèque, écouteurs aux oreilles. Une fois arrivé, j'arrêtai ma musique, entrai dans le bâtiment en ouvrant la porte et dis bonjour à la gérante. Je fis un tour mais ne trouvait pas le bouquin en question. Pour tout dire je n'avais pas envie de réfléchir ni d'avoir une conversation. Je vis de loin une jeune femme qui devait avoir dans la vingtaine. Elle avait l'air plutôt discrète. Parfait. Elle ne parlera pas fort au moins. Je m'approchai vers elle.

- Hum... Excusez moi...

Ah... La gueule de bois ce bonheur.

- Ah ! Euh… Excusez-moi je ne vous avais pas remarqué. … Vous désirez ?

- J'aimerai trouvé un livre qui s'intitule [insérer titre de livre] s'il vous plaît...

Je passai ma main sur mon visage en espérant que la douleur passerait. Un grand espoir oui. J'attendais donc sa réponse.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway

avatar

Autres comptes : Victorica Johnson
Messages : 20
Date d'inscription : 06/06/2017

MessageSujet: Re: La vie dans une bibliothèque    Jeu 22 Juin - 22:44


La vie dans une bibliothèque


Avec Oliver Smith ♥


Visiblement, l'inconnu qui m'avait abordée cherchait un livre concernant la musique au titre que j'entendis. Il ne paressait pas avoir remarqué mon sursaut, ni la chute du livre que j'avais en main. Mais ça m'arrangeait en quelque sorte. C'était un jeune homme qui devait avoir aux alentours de mon âge. Il paressait avoir sauté du lit aux cernes qu'il avait sous les yeux et ses cheveux bruns qui ne me semblaient pas coiffés. Néanmoins, ils avaient le mérite d'avoir une jolie couleur. Je trouvai l'emplacement de l'ouvrage que j'avais en main, et l'y insérait, avant de me tourner vers lui et de lui répondre :

- Hum… C'est vague. Vous n'auriez pas… Le nom de l'auteur ou même de l'éditeur pour le trouver ?

Le désavantage des livres concernant la musique est que leurs titres se ressemblent assez souvent. C'est certainement l'une des raisons pour laquelle les exemplaires ici sont rangés en partie par auteurs. Parce que sinon, si l'on devait regarder dans tout le rayon concernant la musique, on en aurait pour des heures ! Je lui avais également demandé le nom de l'éditeur, afin qu'au pire, s'il ne se souvenait vraiment pas du nom de l'auteur, je puisse trouver son livre dans la base de donnée du lieu. Et oui ! Lorsque tu ne trouve pas ce que tu souhaite ici, l'ordinateur est ton ami ! Sauf quand il tombe en panne…

Je fixai quelques instants l'homme que j'avais sous les yeux. Je n'y avais pas prêté attention aux premiers abords, mais il possédait des yeux d'un vert magnifique. Je ne préférai pas le lui faire remarquer, me disant que soit il tiquerait sur l'étrangeté du propos, ou penserait à une tentative maladroite de drague ou je ne sais quoi d'autre. Mais vraiment, en toute objectivité, je les trouvais superbe. Dommage que sa fatigue apparente les rendaient ternes…

Bref ! Je devais rester centrée sur ce qu'il m'avait demandé, et ne surtout pas céder une nouvelle fois à la distraction qui était de décrire mon interlocuteur. Pourquoi fallait-il que je n'arrive pas à me concentrer sur une chose à la fois ?

- Sinon, l'étagère pour les livres de musiques se trouve là-bas. Dis-je en pointant du doigt l'étagère en question. Mais ça ne vous sera probablement d'aucune aide si vous n'avez pas l'auteur.


Fiche de RP (c) Miss Yellow


Dernière édition par Cynthia Holloway le Ven 23 Juin - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Oliver Smith

avatar

Autres comptes : Aurore Dumas, Misaki Midori
Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: La vie dans une bibliothèque    Ven 23 Juin - 3:56

La vie dans une bibliothèque


"Quand on cherche on trouve!"



 
Le cauchemar... Lorsque j'entendis la jeune femme aux cheveux châtains prononcer plus de quatre mots tel que "Bien sûr, suivez moi", je savais que j'étais bon pour une discussion de plus de cinq minutes. Je soufflai intérieurement et lui adressai un sourire. Elle me donna plein d'informations qui passaient par une oreille et ressortaient directement par l'autre. Peut-être n'était-ce qu'aujourd'hui mais ça me faisait une belle jambe. Je n'en avais strictement rien à faire. Ah... Pourquoi ma mère ne pense pas à tout me donner d'un coup! Elle qui adore la perfection! Me voilà désormais à devoir attendre et chercher ce livre malgré ma migraine monstrueuse! Je n'avais qu'une envie, dormir. Oh oui... Dormir jusqu'à 17 heures. Le rêve. Cependant je devais lui répondre et plongeai mon regard dans le sien. Elle avait de beaux yeux marrons cependant mais je n'avais aucune envie de draguer en cet instant présent.

- Malheureusement la personne m'ayant conseillé ce livre ne m'a pas donné le nom de l'auteur alors vous imaginez bien que je connais encore moins le nom de l'éditeur.

Je regardai autour de moi. La bibliothèque était vraiment énorme. Au moins il n'y avait pas de bruits. Je pourrais peut-être me reposer un peu ici en attendant. J'étais beaucoup trop fatigué de mes 4 heures 30 de sommeil. Franchement je retenais Charlie! Je ne vais pas pouvoir retourner en soirée ce soir en tous cas ça c'est sûr. Et j'allais passer la nuit seul également. Aaaah... Il ne pouvait pas attendre que je l'appelle?! Deux jours étaient trop longs pour lui? Je me rendis compte que mon visage devait montrer l'énervement que je ressentais. Je fis donc un grand sourire pour couvrir mon regard furieux.

- Je n'ai pas envie de vous déranger ou de vous vexer ou je ne sais quoi mais peut-être pouvons-nous chercher le livre sur vos ordinateurs non?

Je voulais juste me poser quelque part et me reposer était-ce trop demander? J'avais une soudaine envie de fumer mais je me retins. Déjà que j'ai grillé tout un paquet hier soir je n'allais pas faire le coup tous les jours! Les prix augmentent et malheureusement mon salaire ne suivait pas. Après il y a toujours l'argent de "papa et maman" mais je n'avais aucune envie de dépenser leur argent pour deux raisons. Première raison : Je ne veux pas avoir de dette envers eux. Deuxième raison : Je veux être libre. Voilà, c'est tout. J'attendis la réponse de la jeune femme. J'espérais juste ne pas l'avoir énervé et avoir droit à une scène digne des plus grandes comédiennes. J'ai connu et je ne veux pas le subir aujourd'hui... Jamais en fait. Je ne voulais pas lui apprendre son métier après tout, je suis sûre qu'elle sait ce qu'elle fait et qu'elle connait son métier par cœur. J'étais juste fatigué et je pouvais donner l'impression d'être arrogant.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway

avatar

Autres comptes : Victorica Johnson
Messages : 20
Date d'inscription : 06/06/2017

MessageSujet: Re: La vie dans une bibliothèque    Sam 24 Juin - 1:15


La vie dans une bibliothèque


Avec Oliver Smith ♥


Le jeune homme me répondit alors que la personne lui ayant conseillé le livre n'avait pas précisé le nom de l'auteur, et encore moins l'éditeur. Un oubli certainement. Il regarda alors quelques instants autours de lui avec un air énervé. Mauvais début de journée ? Il s'en rendit probablement compte et me sourit. Avait-il la même tendance que moi à cacher ce qu'il ressentait aux autres ? Je ne saurais le dire. Je ne connaissais même pas son nom après tout, alors tout ce que je pensais de lui actuellement n'était en grande partie que suppositions.

- Je n'ai pas envie de vous déranger ou de vous vexer ou je ne sais quoi mais peut-être pouvons-nous chercher le livre sur vos ordinateurs non?

- Non c'est bon ne vous en faites pas ! C'est mon travail.

J'étudiai sa question quelques secondes. Taper le titre sur l'ordinateur fonctionnerait, mais il indiquerait alors tous les livres ayant ce titre. Nous étions dans une impasse.

- Je vais voir ce que je peux faire. Mais peut être pourriez-vous demander à cette personne qui vous l'a conseillé de vous donner le nom de son auteur ?

Sur ce, je me dirigeai vers l'ordinateur placé sur le bureau à l'entrée, pas encore utilisé. Cet homme avait de la chance d'être passé le matin. L'après-midi, l'écran aurait été constamment occupé à cause du monde qui, comme cette personne pouvait avoir oublié ou ne pas posséder une partie de l'information afin de trouver le livre qu'il cherchait. S'en suivait de longues démarches afin de savoir si oui ou non l'ouvrage se trouvait à la bibliothèque. Ce qui n'arrangeait les affaires de personne, bibliothécaire comme client. Donc, même si c'était très peu motivant, il valait mieux passer le matin si l'on voulait trouver quelque chose dans la battisse.

Je tapai sur les touches du clavier les lettres du titre qu'il m'avait donné, puis lançai la recherche. En résultat cinq livres de musiques possédant cette appellation. Je mémorisai rapidement les noms de ceux les ayant écrit, et me dirigeai vers l'étagère concernant la musique. Heureusement que ces textes n'étaient pas rangés par époque. Il m'aurait fallu réaliser plusieurs détours afin de les obtenir dans le cas contraire. J'en pris donc trois, et dû prendre un escabeau  placé pas très loin pour récupérer les deux derniers, se trouvant trop haut pour moi. Lorsque je les eus, je descendis, rangeai celui-ci, et me dirigeai vers l'homme avec qui j'avais parlé quelques minutes plus tôt.

- Donc… Nous possédons actuellement cinq exemplaires ayant ce titre. Je les lui tendis, tout en continuant, sur un ton plus hésitant que je ne le souhaitais. Est-ce que vous sauriez… Dire lequel il vous faudrait ? Au pire… Je peux toujours vous les mettre de côté en attendant que vous sachiez duquel il s'agit.


Fiche de RP (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Oliver Smith

avatar

Autres comptes : Aurore Dumas, Misaki Midori
Messages : 7
Date d'inscription : 16/06/2017

MessageSujet: Re: La vie dans une bibliothèque    Aujourd'hui à 1:22

La vie dans une bibliothèque


"Quand on cherche on trouve!"



 
J'eus un tic nerveux quand la jeune femme me dit que je devrais demander l'auteur de ce bouquin de malheur à la personne m'en ayant parlé... Nous allons jusqu'aux ordinateurs tout de même au cas où. Je souris à la bibliothécaire qui se trouvait à côté de celle qui m'aidait lorsqu'elle tapait élégamment sur le clavier de l'ordinateur. Je regardai de nouveau mon interlocutrice, elle venait de trouver des livres. Cinq... CINQ LIVRES AVEC LE MÊME NOM! Non mais c'est une blague?! Mais il faut être inventif les gars là! Cinq! C'est énorme! Je grimaçai à l'idée de devoir appeler ma mère.

- Est-ce que vous sauriez… Dire lequel il vous faudrait ? Au pire… Je peux toujours vous les mettre de côté en attendant que vous sachiez duquel il s'agit.

... Bien évident que non on m'en a parlé que par message. Je n'ai même pas pu voir la page de couverture alors pour le reconnaître je vais avoir du mal et pas question que je lise les cinq livres au cas où pour ses beaux yeux! Je soupirai intérieurement.

- Malheureusement je ne saurez dire lequel est le livre que je cherche. Cependant j'apprécierai le fait que vous les mettiez de côté le temps que j'appelle ma source de lecture.

Je souris de nouveau, pour changer... Je la prévins que je revenais vite. Je sortis avec mon Apple à la main en grognant. Je tapai sur le téléphone et appelai mon père dans l'espoir de parler avec lui et non la femme qui m'avait mis au monde. J'entendis le bip sonore significatif que le portable était allumé et qu'il n'attendait plus que quelqu'un réponde. Mon cœur battait de plus en plus la chamade et je commençai à taper du pied. Je sortis mon paquet de cigarette de ma poche. Je l'ouvris d'une main et en mis une dans ma bouche. Je le refermai et le remis dans ma poche. Je tombai sur le répondeur. Je raccrochai et allumai la cigarette. Je pris une taffe et expirai.

- Merde...

Soudain la sonnerie de mon téléphone retenti. Je décrochai, c'était mon père qui rappelait.

- Ouais Papa?

- Honey? C'est Maman.

- Ah? Papa est pas là?

- Il travaille son violon là. Tu vas bien? Ta voix est bizarre... Tu viens de te réveiller c'est ça?

- C'est rien Maman... Et non je suis debout depuis plus d'une heure là.

- Ne me dit pas que tu es retourné en soirée jusqu'à pas d'heures!

- Mais non! C'est bon je gère t'inquiète!

- Je te rappelle la dernière fois que tu m'as dit que tu "gérais"?

- Mais Maman tu n'arrêtes pas de m'en par---

- Oui mais tu m'avais promis d'assister à cette soirée mondaine le matin même! Tu "gérais" comme tu dis si bien. Je te faisais confiance! J'ai eu la plus grosse honte de ma vie ce jour-là! Tout ça pour être avec tes amis! Oliver... Tu m'écoutes?

Je venais d'aspirer la nicotine se trouvant dans le petit rouleau que je tenais entre les doigts. Je recrachai la fumée et repris.

- Oui je t'écoute Maman! Mais à la base j'appelais pour autre chose...

- Oliver Smith.

J'étais mal. Lorsqu'elle m'appelait comme ça c'est que j'allais passer un sale quart d'heure.

- Oui?

- Tu ne serais tout de même pas en train de fumer en m'appelant n'est-ce pas?!

- Et pour ce qui concerne ce livre? Je suis à la bibliothèque mais tu ne m'as pas donné l'auteur du coup je suis bien embêté avec la bibliothécaire...

- C'est ça change de sujet. Au moins tu m'écoutes un minimum, c'est super tu vas pouvoir t'améliorer.

- Oui super...

J'avais envie de vomir. Je repris une taffe. Détourner la conversation était ma seule possibilité de fuite. Je n'avais pas envie de parler de ça aujourd'hui et encore moins de ça. Elle me donna le nom de l'auteur. Je lui dis au revoir et lui demandai de saluer mon père de ma part avant de replacer mon portable dans la poche opposée de mon paquet de clopes. Une fois ma cigarette terminée, je l'écrasai et la jetai dans une poubelle non loin d'ici. Ah! J'étais vraiment énervé! Il fallait que je pense à autre chose maintenant! Merci Maman avec tes conseils à la noix. Je rentrai de nouveau dans le bâtiment et retrouvai la jeune femme avec qui je parlais un peu plus tôt. Je m'approchai d'elle par derrière alors qu'elle était en train de ranger de nouveau des livres.

- Me revoilà!

Lui dis-je d'une voix enjouée. Elle avait l'air d'avoir dans la vingtaine et sans vous mentir... Elle n'est pas désagréable à regarder. Certes je n'appréciais pas le son de sa voix tout à l'heure à cause de la gueule de bois. Mais après ma petite discussion quelque peu animée avec ma mère, je pense que n'importe quelle voix est plus mélodieuse à mes oreilles. Enfin.. Surtout à un endroit et un moment précis mais passons. Retournons à nos moutons. Mon regard se posa avec attention sur la belle. Elle faisait une tête de moins que moi mais possédait de magnifiques cheveux châtains, longs et lisses. Elle n'avait pas des courbes très dessinées mais elle en avait tout de même. La bibliothécaire se tourna vers moi avec un grand sourire que je lui rends.

- Cette fois-ci j'ai le nom de l'auteur! Je devrais pouvoir mettre la main sur cet ouvrage désormais!

Je plongeais mes yeux verts dans ses yeux marrons avant de regarder ses mains. Elle avait vraiment de belles mains, avec de longs doigts. Je remis mes cheveux un peu en place en passant ma main dans ces derniers.

- Vous jouez du piano? Je ne sais si on vous l'a déjà dit mais vous avez de magnifiques mains qui pourrait tout à fait convenir à ce type d'instrument.

Je lui fis un petit sourire charmeur, montrant mes dents blanches.

- D'ailleurs, quel idiot! Je ne me suis pas présenté. Je me nomme Oliver. Oliver Smith. Et vous êtes? Si vous ne voulez pas répondre vous pouvez c'est votre droit après tout.

Dis-je en croisant les bras et en attendant sa probable réponse... Certes c'était bateau, comme un débutant et que ça pouvait être grillé à des kilomètres mais là je voulais juste... Oublier...

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vie dans une bibliothèque    

Revenir en haut Aller en bas
 
La vie dans une bibliothèque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mission D] Du rififi dans la bibliothèque
» Perdue dans la bibliothèque...[LIBRE]
» Ne jamais laisser un première année dans une bibliothèque... (libre)
» La nuit dans la bibliothèque
» Une nuit dans la bibliothèque..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Le coeur d'Elysianfields :: Les commerces :: Bibliothèque-
Sauter vers: