AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jamais deux sans trois (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 25 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : être l'ex d'un gangster latino, ça compte ?
Autres comptes : En réflexion
Messages : 31
Date de naissance : 20/09/1992

MessageSujet: Jamais deux sans trois (suite)   Dim 3 Déc - 14:19


Acte II
Pv.Félix Ahn


Je suis passée à la maison et j'ai pris un bon bain.

C'est reposant. Surtout après avoir fait des recherches et interroger des personnes de tous les milieux d'Elysianfields à propos de ma propre mère.

Au moins Elisa a eu un article comme elle le souhaitait. Du moins je l'espère. Elle semblait satisfaite. Pour ma part les affaires sont les affaires.
Je me demande ce que j'aurais fait si j'avais dû faire un article sur mon père et non sur ma mère. Tout aurait été plus délicat.

Essayons d'oublier cette journée.

Sachant que je bois un verre en mode solo, j'ai préféré laisser la voiture au garage. Et puis, marcher me changera aussi les idées.

Vêtu chaudement de mon manteau droit kaki accompagné d'une grosse écharpe en laine noire, de mon pull en maille moutarde, de mon incontournable duo pantalon et boots à talon aiguille noir, même avec le moral dans les chaussettes, gardons notre dignité, je me dirigeais lentement, mais surement vers le bar.

Il est déjà presque 23h.

Sachant que je n'aime pas de rester seule à ruminer donc autant aller dans un endroit bien animé.

Arrivé au Gustavo's bar, je pris place directement au comptoir. Dans un angle où la lumière tait quelques peu tamisée.

Je retirai mon accoutrement d'extérieur avant de m'asseoir.

Le barman vient prendre ma commande :

-Eh bien ! Vous avez une petite mine !

- Il y a des jours avec et des jours sans… répondis-je en haussant les épaules.

- Qu'est-ce que je vous sers ?

- Un whisky sans glaçon s'il vous plait.

Il me regarda surpris.

-Très mauvaise journée.

Il me sourit avec une once de compassion et me servit.

Une fois servit, je préférais tenir mon verre et observer la foule autour de moi en ce vendredi soir. Beaucoup semble joyeux. Peut-être sont-ils venus décompresser après le boulot. D'autres sont peut-être venus se retrouver entre vieux copains. D'autres encore sont venus pour la drague.

Je semblais être à moi seul une catégorie à part entière de la faune de ce lieu. Seule représentante des êtres moroses de la ville sur ce secteur.

Un groupe de jeunes hommes jouaient au billard entouré de jeunes femmes de mon âge. Souriantes et toutes pimpantes. Déballants leurs atouts à tout va avec leurs grands décolletés plongeant et leurs dos nus ou encore leurs mini-jupes. Toute frileuse que je suis, je ne puis comprendre qu'elles puissent s'habiller ainsi par des températures aussi fraîches. Après tout, on peut très bien être sexy et couverte.

Autour de quelques tables je remarquais des visages qui me semblaient familiers. Probablement sont-ce des personnes avec qui j'étais au collège ou au lycée voir des individus que j'ai simplement croisés.

Je m'amusais ensuite à essayer de deviner qui personne présente était un ou une habitué(e). Tout en faisant rouler le liquide ambré aux reflets cuivré dans un mouvement constant.

A chacun ses passes temps.

Je pris une première gorgée. Je sentis le liquide sec parcourir ma gorge et me réchauffer. Comme attendu d'un bon vieux Jack Daniels.

Je sens un regard se poser sur moi lors de mon inspection des lieux. Ce sentiment était d'abord léger puis se fit plus pesant.

Au pire s'il est lourd qu'il vienne. Il n'assumera pas après.
Je détournais mon attention pour fixer mon verre à moitié plein repensant à la dernière fois où j'avais été dans cette situation.

C'était il y a quelques mois. Avant mon départ de New York. Je souhaitais me retrouver seul pour réfléchir à propos de ma relation avec mon petit ami de l'époque. Ma vie avait encore été mise en danger pour son bénéfice personnel et je ne le supportais plus. D'ailleurs je me demande comment j'ai bien pu tolérer ça. Comme on le dit souvent : « l'amour rend aveugle ».

Ce soir-là, je l'ai quitté et suis sorti du bar avec un sentiment entre la tristesse et le soulagement.

Trop blessé pour réagir il n'a pas bougé.

Des suites de cette rupture je suis venue dans cette ville.

En réalité, j'étais heureuse avec lui. Si on met de côté le fait qu'il soit issu d'une famille de grand criminel, tout aurait pu être parfait.

Il était intelligent, talentueux, passionné par tout ce qu'il entreprenait, prévenant, mais son égo à trop prit le dessus au fil du temps.

C'est mauvais. Je ne dois pas repenser à lui.

Etre nostalgique ne fait vraiment pas mes affaires.

Pendant que j'étais perdue dans mes penser quelqu'un s'était rapproché de moi. Le flot de mes pensées fut interrompu par un des individus qui jouait au billard.

-Quel surprise…tu ne serais pas la fille du verre à l'Olympus ?

Je me tournais vers lui. Il n'y avait pas grand monde qui pouvait me reconnaître par rapport à ce fait donc soit il m'a vue balancer le verre à la figure de notre petit Félix local, soit c'est celui à qui j'avais piqué le verre.

Et c'est la deuxième option.

-Oui en effet, dis-je l'aire embarrassée. Désolé pour ton verre.

-Ce n'est rien. C'est rare de voir ce genre de spectacle, répondit-il en riant.Je peux me joindre à toi ?

Entreprenant…Après tout je suis seule et discuter avec un inconnu peut me changer les idées.

-Oui je t'en prie.

Son verre étant vide il repasse une commande et comme par hasard…un c'était un gin tonic.

-Tu devais vraiment avoir les nerfs.

-Quand des rancœurs resurgissent on ne sait jamais comment on va agir, mais je jure que te prendre ton verre n'était pas prémédité.

Nous riions en cœurs.

-Ah j'ai oublié de me présenter. Jared enchanté.


Nous fûmes interrompus par un individu que je n'attendais pas de sitôt.

Décidément…Jamais deux sans trois !

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

Age : 25 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Escroc au jeu
Crédits : Suture
Messages : 82
Date de naissance : 18/08/1992

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois (suite)   Sam 13 Jan - 14:47

Jamais deux sans trois - Part.1
Pv. Iris
- Ah. J’en connais un qui va repartir seul.

Je regardais Gustavo avec un sourire avant de reprendre une gorgée se la bière Belge qu’il venait de me servir.

- Et on peut savoir ce qui te fait dire ça ?

- Outre le fait que tu sois encore là et que tu sois assis à boire de la bière seul ? Ta tenue, avait-il embrayé. Tu es habillé trop… ordinairement.

Il avait porté un regard sur mes vêtements, allouant à mon large pull gris et bordeau, un sourcil levé, et à mes baskets entretenues, un sourire colgate. Après tout il n’avait pas tort, je n’étais venu ici que pour boire et accessoirement accompagner un ami en recherche de compagnie.

- Disons que ça passe parce que ton pantalon est noir. Un jean de marque et tu aurais été… parfaitement habillé comme le fils de richou entretenu que tu es.

- Tu peux te moquer de moi mon cher, mais en attendant je te parie que même sans chemise élégante je peux repartir accompagné, continuais-je avec un sourire.
- Mais oui, je n’en… ah attends.

Il m’avait de nouveau sourit puis était parti servir un client.

Me portant en arrière, bière en main, je tentais d’apercevoir Jackson dans la foule qui avait envahit le bar. Car habitué des lieux, il me fallait bien admettre avoir rarement vu autant de personne s’attrouper ici un samedi soir. En effet, quand tout était normal, on entendait distinctement la musique de fond se glisser entre les différents individus pour venir se mêler aux conversations. Et pourtant aujourd’hui cette dernière ne faisait que disparaître dans le brouhaha constant qui envahissait les lieux.

Je me replaçais, les coudes sur le comptoir, perdant tout espoir de retrouver un jour mon ami. Car même avec une volonté d’acier, je n’étais pas capable de discerner mon camarade des milliers d’autres jeunes hommes présents ici.

- Dis Gustavo, t’aurais pas vu Jackson par hasard ?

- Hmmm…

Tel une tortue dans sa carapace, il tendit le cou pour tenter d’entrevoir les hauts de crânes qui se mouvaient dans la masse.

- Je crois qu’il est reparti il y a une demi-heure.

- Quoi ?! criais-je en montant dans les aigus. Et t’aurais pas pu me prévenir ?
- Je suis pas une baby-sitter je te rappelle.
- Et puis c’est quoi cette bière que tu m’as filé ?
- Un tout nouvel arrivage que je n’ai pas encore sorti du placard, annonça-t-il fièrement avec un sourire tout en préparant un mojito à une pétasse.
- Attends je sais que je suis un habitué des lieux, mais j’ai pas payé pour te servir de crash test.
- Ah bah dommage.

Soudain un bruit de verre brisé se fit entendre sur ma gauche, détournant notre attention. Mon barman préféré souffla de désespoir avant de finir le cocktail. Puis, quittant l’arrière du comptoir, il laissa la plus grosse charge de travail à son assistant et s’en alla se perdre dans la masse agitée qui martelait le plancher.

- Je t’excuse si tu m’offre à boire, lançais-je tandis qu’il s’éloignait.
- On en reparlera quand tu auras progressé en espagnol.

Comme si je n’avais que ça à faire que d’apprendre une langue parlée par uniquement 400 milles personnes. Le chinois, l’anglais et le coréen étaient déjà à eux seuls suffisants pour me permettre de communiquer en tout, avec plus de deux milliards d’être humains. De plus mon talent naturel pour les langues m'avait toujours permis de comprendre deux trois mots de cette langue aux R imprononçables. A l'heure qu'il était j'étais en outre certainement meilleur en espagnol qu'en japonais.

Regardant ainsi Gustavo et ses airs latinos se faire un chemin dans la foule, j’en vins à poser mes yeux sur les autres consommateurs qui se donnaient pleinement dans la consommation d’alcool et la drague instantanée. Soudain au milieu de cette foule de cheveux lisses se dégagea une épaisse chevelure bouclée que j'attribuais immédiatement à un souvenir douloureux.

Et pour cause, Iris se tenait fièrement assise en bonne compagnie, souhaitant certainement attirer le regard avec son pull moutarde, telle une tâche colorée au milieu des vêtements sombres de la population. A son allure, à son verre et au reste de son attitude, il ne me fallu pas plus de trois secondes pour comprendre que sa soirée s’était égaillée grâce à la présence de Monsieur Gin Tonic.

Une volonté de vengeance envahit mon être, noircissant ainsi mon sang jusqu’au coeur et affichant sur mon visage un sourire malsain. Car puisqu’elle avait délibérément ruiné ma soirée de septembre, il n’y avait aucune raison pour que la sienne se termine en beauté.

Quittant mon tabouret, l’allure décidée et bière en main, j’étais arrivé au milieu de leur conversation comme une fleur, un sourire faux sur le visage.

- Tiens donc, comme on se retrouve Iris. Ah mais attends, tu serais pas le gars au Gin Tonic ? dis-je en m'adressant alors à l’homme qui avait pris place face à elle. Incroyable ! A croire que le destin nous a réuni n’est-ce pas merveilleux ? Hey mais franchement mec tu t’es fait rouler la dernière fois. C’est vrai quoi, le serveur aurait au moins pu mettre la dose légale d’alcool plutôt que de t’offrir une boisson diluée.

Jusqu’ici j’avais ignoré Iris, uniquement tourné vers celui qui avait entreprit de lui tenir compagnie. Soudain je luttais contre l’envie de reculer de dédain. Car la chemise froissée de ce dernier, son allure trop propre et son sourire ordinaire me donnèrent presque envie de grimacer. Quant à ses chaussures elles semblaient n’avoir pas été cirées depuis plusieurs mois et démontraient clairement d’un manque d’estime de soi.

D’un autre côté je pouvais comprendre sans mal ce qui rendait cet homme potentiellement attirant pour la gente féminine. Car outre ces écarts il avait l’air soigneux, amoureux de ses cheveux trop laqués par des produits de basse qualité, athlétique, bien que seulement pour un footing du dimanche matin et enfin avenant, tel le nounours qui sert de compagnie aux gamines de huit ans.

Cependant sa fausse assurance me ramenait à la raison. Il n’avait décidément aucune chance de faire le poids face à moi, et finirait certainement par jeter son dévolu de soirée sur une fille tout aussi ordinaire qu’il ne l’était. En effet, de nos jours, c'était bel et bien le genre de poule qu'on pouvait ramasser à la pelle dans ce genre d'endroits.

- D’ailleurs si tu veux bien nous excuser, je crois qu’elle et moi avons des comptes à régler.

Dans mon discours j’avais posée une main oppressante sur son épaule avec un air amical. Mais à la vue de ses yeux empli d’inconfort, la raideur de ses muscles ne fit que confirmer ce que j’avais anticipé, à savoir un départ lent et soumis vers une destination moins prestigieuse que la fille des Wolf.

Bon débarras.

Lorsqu’enfin il nous eu quitté, j’avais affiché sur mon visage le sourire satisfait que ma famille avait trop de fois eu l’occasion d’expérimenter. Aussi me retournant vers Iris, je m’étais installé là où se trouvait plus tôt Monsieur Gin Tonic, pour finalement entreprendre une conversation avec elle.

La soirée était déjà bien avancée. Ma bière était vide. J'allais faire concis.

- J’ai entendu dire que les femmes ont moins d’enzymes que les hommes pour digérer l’alcool et qu’ainsi elles sont moins disposées à le tenir, avais-je dis en faisant des signes à l’assistant de Gustavo. D’un autre côté il est dit que ce sont les asiat’ qui tiennent le moins bien…

Contre toute attente, c’est Gustavo lui-même qui était apparu face à nous, me glissant un regard complice. La commère de service était de retour parmi nous, tel le chien qui avait flairé un futur dossier sur un habitué.

- Tiens Gustavo, puisque que tu es là. Niveau alcool, tu parierais plus sur la femme, ou l’asiat ?
- Du moment que tu me payes Felix…

Sans pour autant avoir bougé, il semblait attendre derrière le comptoir les bras croisés, comme observant l’issue d’un spectacle qui divertirait sa soirée. Puis, me retournant à nouveau vers la séduisante jeune femme, je lui offris un regard provocateur.

- Et toi Iris, tu veux parier ? Annonçais-je enfin comme incitation au défis.


Codage par Libella sur [/url]Graphiorum
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 25 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : être l'ex d'un gangster latino, ça compte ?
Autres comptes : En réflexion
Messages : 31
Date de naissance : 20/09/1992

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois (suite)   Lun 15 Jan - 13:00


Acte II

Pv.Félix Ahn


- Tiens donc, comme on se retrouve Iris.

Mon visage changea brusquement d'expression. Autant dire que le sort s'acharne.

Je ne sais pas ce que j'ai pu faire au ciel pour qu'il me joue un tour pareil.

Sérieux ! Je t'ai fait quoi pour que de tous, tu m'envoies cet abruti de Félix ! Surtout après tout ce qui c'est passé depuis se matin !

Certes,pour me changer les idées,  j'allais me servir de ce gentil garçon. Mais ce n'est que l'espace d'une dizaine de minutes, et il n'y a rien de mal à ça ! !Je ne risque pas de lui briser le cœur ou de le faire souffrir.

D'ailleurs le pauvre se retrouve tout à coup entre ce type est moi. Or, si mon « ennemi » c'est déplacé jusqu'à moi ce n'est surement pas pour échanger des banalités avec celle qui l'a un petit peu humilié et encore moins avec le gars qui a donné l'arme du crime sans le vouloir.

-Félix…ça fait longtemps dis-je avec un sourire plus que forcé pour tenter de garder une certaine contenance.

- Ah mais attends, tu serais pas le gars au Gin Tonic ?

Mais ! C’est qu’il m’ignore le c*n !
Bon au moins on peut le féliciter. Il est un peu plus perspicace cette fois.

-Incroyable ! A croire que le destin nous a réuni n’est-ce pas merveilleux ?

-Destin de m*rde oui… murmuré-je en buvant d’un trait le reste de mon verre les yeux levés au ciel.

-Hey mais franchement mec tu t'es fait rouler la dernière fois. C'est vrai quoi, le serveur aurait au moins pu mettre la dose légale d'alcool plutôt que de t'offrir une boisson diluée.

Il semble que ma petite distraction va se faire virer et ça ne saurait tarder. Je me sens tellement gêner pour lui.

A vrai dire je suis à la fois embarrassée et agacée.

Je me demande comment ce monstre d'assurance qui vient d'arriver va faire pour dévorer le petit agneau qu'est ce gars.

D'ailleurs, il n'ose ou ne prend pas la peine de répliquer. Jared aurait-il épuisé tout son stock d'assurance juste en venant me parler.

La seule chose qu'il est capable de faire est de sortir un rire nerveux en baladant son regard de son opposant à moi qui, pour le coup, me suis fait reléguer au rang de simple spectatrice.

Désolé mec. Il va falloir te défendre comme un grand.

En plus si tu ne dit rien je ne peux rien faire de mon côté pour virer le grand méchant loup. Je pense que c'est cuit pour toi.

Pour une fois je n'ai donc qu'une envie : que l'on abrège les souffrances de quelqu'un.

Ce sera une déception pour mon "nouvel ami". Son égo sera un peu blessé, mais au moins il peut avoir une occasion de préserver un peu de sa dignité.

Si cet homme lui en laisse un peu.

-D'ailleurs si tu veux bien nous excuser, je crois qu'elle et moi avons des comptes à régler. Dit-il en posant une main sur son épaule.

Il ne s'y attendait pas à celle-là. Moi non plus.

Une seule chose est sûre, à ce moment il rêvait de se tirer loin de nous. Il est temps de le libérer

-Je pense que je vais devoir régler ça. Soupiré -je. Je vais te demander de bien vouloir nous excuser Jared. En tout cas ce fut un plaisir.

Il prit la peine de me saluer et, selon mon point de vue, a profité de cette brèche pour fuir le plus vite possible.

Au fond j'aurais légèrement aimé faire de même. Le seul problème est que j'ai trop d'amour propre pour prendre mes jambes à mon coup. Qui plus est quand il s'agit de lui.

Félix se rapprocha de moi un grand sourire de satisfaction scotché sur la face et pris la place de celui qu'il avait évincé.

Je remarquais alors qu'une autre chose n'avait pas changé depuis notre enfance et c'est bien cette expression de satisfaction.

Je profitais aussi pour le passer au crible. Apparemment il avait lui aussi opter pour la simplicité vestimentaire ce soir. Je ne pourrais donc pas l'ennuyer là-dessus. Et notons que cette simplicité qui garde tout de même un peu de style lui va bien.

Je mentirai en disant que l'homme qui vient de s'asseoir à côté de moi n'était pas agréable à regarder. Et ce, à mon plus grand désespoir.

-Apparemment tu n'as toujours pas digéré ce verre. Bien, comment tu veux régler ça ?

- J'ai entendu dire que les femmes ont moins d'enzymes que les hommes pour digérer l'alcool et qu'ainsi elles sont moins disposées à le tenir, il fit un signe à un barman. D'un autre côté il est dit que ce sont les asiat' qui tiennent le moins bien…

Ce fut le patron du bar, Gustavo qui vient à nous. Cet homme est toujours là au bon moment je vous jure. J'ai souvent entendu dire qu'il aimait les histoires croustillantes surtout quand elles prennent vie dans son bar. Il en tient incontestablement une, du moins, pour ce soir.

Félix se tourna vers lui.

- Tiens Gustavo, puisque que tu es là. Niveau alcool, tu parierais plus sur la femme, ou l'asiat ?

- Du moment que tu me payes Felix…

Gustavo me lança un regard, guettant ma réaction.

Un sourire mutin commençait à se dessiner sur mes lèvres.

Je me disais bien que Félix ne viendrait pas pour rien.

Bien que j'ai passé une mauvaise journée, rien ne pourrait plus me tenter que de battre Félix à un jeu tel que celui-ci.

- Et toi Iris, tu veux parier ?

S'il veut vraiment me défier je le suis !

-Mon chou, je te parie qu'à ce jeu tu ne peux pas me suivre ! Je me tournai ensuite vers Gustavo, qui éclata de rire. Envoie la tequila patron !

Après cela on a enchaîné les verres. Mais Gustavo ne pourra pas voir l'issus ne notre joutes…

//Et vous… Vous voulez savoir qui de Félix ou Iris finira par terre en premier ?//
//La suite au prochain épisode Very Happy //
// Fin du rp//
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois (suite)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamais deux sans trois (suite)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamais deux sans trois... Choose your colors
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» .:: Jamais Deux sans Trois, hein! ::. {Pv Mirai-chan!}
» (07) R. Cybéline Blackheart - Jamais deux sans trois ...
» Jamais deux sans trois [PV Akane/Ekar] : 17 eripo 1552

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Les oubliettes :: Archives :: Contexte 1-
Sauter vers: