AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jamais deux sans trois [individuel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 25 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : être l'ex d'un gangster latino, ça compte ?
Autres comptes : En réflexion
Messages : 31
Date de naissance : 20/09/1992

MessageSujet: Jamais deux sans trois [individuel]   Sam 2 Déc - 23:51


J’aurais dû rester au lit…
Il est déjà 9h15 et j'arrive tout juste au journal et évidemment ma brusque irruption dans la salle de réunion du journal n'est pas passé inaperçu. Je me retrouve tout à coup comme une idiote devant la majorité de mes collègues qui se retournèrent vers moi en concert et face à madame Elisa Vittellius. Mon retard était sidérant. J'avais raté le début de la réunion et la seule chose que je pouvais dire c'était :

-Désolé pour le retard…les problèmes de circulation vous connaissez.

Oui c'est ça…comme si on pouvait la faire à l'envers à Elisa Vittelius. Elle me toisait déjà avec son regard de reproche.

Je rêvais alors d’être une toute petite souris pour me planquer et pensais même que j'aurais dû rester dans mon lit et ce n'est que le début de la journée.

Revenons un peu en arrière pour comprendre mon état d'esprit.

Hier j'ai travaillé jusque tard (genre 3 h 30 – 4 h du matin) pour faire un article supplémentaire. Ma chère rédactrice en chef aime mettre ses recrut à l'épreuve donc je ne suis pas étonnée quand elle me demande en milieu de journée un article supplémentaire pour le lendemain. Bref, du coup le réveil a été comment dire…très difficile. Premièrement, parce que cette s**operie de réveil n'a pas sonné, mais ensuite parce que je me suis rendu compte qu’il me restait 30min pour me préparer et tenter d'arriver à l'heure. Quelle douleur immense de quitter mes draps gris tout doux ! J'ai sauté du lit encore vêtue de mon kigurumi Hamtaro, très loin d'une tenue sexy je l'accorde, pour courir à la salle de bain. Je me suis brossé les dents, laver rapidement le visage et appliquer un minimum de maquillage. Je remédierai au make-up à la pause déjeuner pour le moment on se contentera d'un rouge à lèvre prune. J'ai ensuite enfilé avec une rapidité exceptionnelle mon pull col roulé en maille gris, mon jean noir et boots à talon noir. J'ai accessoirisé avec les premières bagues et boucles d'oreilles dorées à ma portée.

Je descendis de ma chambre pour prendre mon travail, mon ordinateur et de quoi grignoter. Avant de partir j'enfilais mon manteau camel. Je regardais l'heure…mon beau retard non rattraper me sauta à la figure. La journée commence mal. L'estomac dans les talons j'ai couru à ma voiture pour aller bosser. J'ai pu arriver au journal rapidement. Malgré ma course effrénée j'avais 15min de retard. J'espérais que madame Vitellius soit en retard, mais raté j'ai fait irruption en plein milieu de la réunion.

Nous y revoilà.

Avec mes excuses à deux balles je n'avais pas l'air maline.

Je pris place en toute discrétion. En effet, quand on est en retard mieux vaut se faire toute petite.

A la fin de notre rendez-vous matinale, Elisa soupira avant de lâcher :

-Vous avez 3min pour déposer votre travail Iris. Je vous attends dans mon bureau.

Puis elle partit.

Vu la chance que j'ai depuis ce matin je me méfie.

Je m'exécutais en faisant profil bas. Saluant discrètement certaines personnes sur mon passage avant de me diriger vers le bureau.

Arrivée devant la porte flanquée de la plaque éponyme de ma chef de rédaction, je frappais puis entrer après avoir entendu sa réponse. Elle m'attendait assise, droite et fière dans son grand fauteuil derrière son ravissant bureau.

-Iris ma grande, essayer de ne plus être en retard.

- Ce genre de choses n'arrivera plus. Pourquoi souhaitiez-vous me voir ?

- Mission spéciale pour vous Iris. Vous allez faire votre première colonne scandale ! Votre premier boulot de reporter. Bon nombre de nos politiciens se vante d'être des modèles de vertu, mais ce n'est pas le cas. Quelques-uns d'entre eux ont été aperçus avec cette femme. Elle me tendit une photo. Votre travail est de me trouver des détails sur leurs relations et ci-possible d'exposer leurs pas de travers.

Je n'avais pas réussi à l'écouter jusqu'au bout. La femme de la photo fit remonter une vague d'aversion telle que mes traits se durcir. Pas par rapport au travail en lui-même, mais plutôt parce que la femme que vois ses hommes politiques, c'est ma mère.

Moi qui pensai en avoir fini avec cette p*tasse.

-Je pense pouvoir vous avoir vos informations très rapidement.
Premièrement, cette femme est Delilah Wood aussi connue comme Delilah Wolf quand elle était mariée à Lance Wolf. Le divorce a justement été demandé à causes des adultères de cette femme. Si elle est toujours là je peux assurer que c'est pour une chose : l'argent ses amants fortunés.

-Attendez…vous avez bien dit Delilah Wolf…cette femme a-t-elle un lien avec vous ?

-Elle avait un lien avec moi. C'est ma mère mais j'ai coupé les ponts. Vous êtes sûre de vouloir reparler de ce genre d'histoire ?

Evidemment qu'elle est sûre. La connaissant je pense même qu'elle savait que la femme de la photo est ma mère. Elle doit surement me tester.

-Je suis toujours sûre de mes choix. Pensez-vous pouvoir le faire Wolf ?

-Oui je le ferai. L'article sera sur votre bureau ce soir.

Je vous passe l'après-midi qui n'a pas été très joyeuse pour moi. Je dû me pencher sur la « nouvelle » vie de ma mère. Nous mettrons bien des guillemets, car excepté le fait qu'elle ne soit plus mariée, son mode de vie est toujours le même. Elle profite toujours de la richesse d'un homme, le pompe puis disparait avant de reprendre une autre victime. Après avoir fait les pères il y a quelques années, elle s'occupe maintenant des fils. Je la trouve écœurante.

Madame Vittelius a bien reçu son article avec preuve à l'appui.

Je vais enfin pouvoir partir, mais je boue tellement que je me voie mal rester chez moi. Je vais rentrer prendre une douche. Après direction le bar.

On dit que l'alcool ne résous pas les problèmes mais qu'il aide à les oublier momentanément. Je pense que ça m'aidera ce soir.

En résumer, cette journée est m*rdique !

[center]//fin du RP// Petite suite au bar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jamais deux sans trois [individuel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamais deux sans trois... Choose your colors
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» .:: Jamais Deux sans Trois, hein! ::. {Pv Mirai-chan!}
» (07) R. Cybéline Blackheart - Jamais deux sans trois ...
» Jamais deux sans trois [PV Akane/Ekar] : 17 eripo 1552

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Les oubliettes :: Archives :: Contexte 1-
Sauter vers: