AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vous voulez un verre ou des ennuis ? [pv Felix Ahn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : 40 ans
Situation : Célibataire
Messages : 29
Date de naissance : 23/04/1977

MessageSujet: Vous voulez un verre ou des ennuis ? [pv Felix Ahn]   Jeu 23 Nov - 9:22



Vous voulez un verre ou des ennuis ? Felix Ahn & Bryan Mackenna

Et voilà qui ressemblait à une journée comme les autres. Du moins pour Bryan. Chaque matin, il suivait le même rituel de manière sempiternelle. Sans doute à cause de son passé militaire qui lui a inculquer une vie suivant l’ordre et accomplir en boucle, jour après jour de petites tâches afin d’être minutieux et les savoirs par cœur. Quoi qu’il en soit, le barman irlandais avait garder cela pour le restant de sa vie et pour chaque chose qui la composait. Chaque matin, il se levait avec une sale tête. Tout ça à cause de ces saletés de cauchemars. Depuis son retour, chaque nuit, il avait droit aux mêmes images d’horreur qui le hantait et parfois, le pousser à hurler la nuit. Ces vieux souvenirs qui le tourmentaient raccourcissaient ses nuits. À la longue, il se disait qu’il n’avait finalement plus besoin de réveil, car ses rêves le faisaient se lever assez tôt.

Se frottant le visage, il cherchait à chaque fois à se calmer et reprendre ses esprits, avant de jeter un coup d’œil par la fenêtre et se rendre dans sa salle de bain. Avant même de prendre une douche, le barman se regardait dans le miroir qui dominait le lavabo et cachait sa pharmacie. D’un petit rire, il se mit à se moquer de lui, de son allure avant de l’ouvrir et d’attraper un flacon. Depuis combien de temps prenait-il ces médocs ? Il ne savait plus, il avait l’impression que c’était toujours ainsi, comme un drogué qui ne saurait vivre sans ses pilules. Mais à chaque fois, il disait que c’était pour son bien, que sans ça, sa situation serait pire. Mais cela ne bloquait pas ses cauchemars ou le protégeait d’une crise, mais au moins c’était sans doute minimisé. Avant deux cachets comme ça lui était prescrit, il alla se préparer, douche et vêtement repasser.

On le voyait toujours avec le même style, boots, jean, t-shirt ou sweet avec une veste en jean ou en cuir. Il a opté pour le second. Il commençait à faire froid en cette saison. Par contre, il n’oubliait jamais d’emmener ses armes, couteau et revolver. Peu prudent sans doute, mais nous étions à Elysian Fields où le crime était roi. Il s’était déjà fait agresser en pleine rue et sans son propre bar et à chaque fois, il a su les mater. Mais parfois avec sa paranoïa, il se sentait bien mieux avec ses jouets. Parlant de son bar, il s’agissait de sa seule et unique fierté. Il aimait son boulot, car c’était le seul endroit où il se sentait le mieux, arrivant à oublier le reste. Bien que le destin l’ait un peu obligé à reprendre l’affaire familiale, il avait appris à aimer ce qu’il faisait. Au moment de l’ouverture, il vit les premiers habitués qui attendaient dehors. Souriant, ils saluaient le patron.

"Alors Bryan ? On arrive juste à cette heure-ci ? Haha"
"Yep, j'étais peu motivé à revoir vos tronches." Rétoquat »il en souriant.

C’était un des rares moments, où on pouvait voir Wolf sourire. D’ordinaire, il était froid, distant et mal luné. Mais avec des habitués, il a développé une forme de sympathie, un début de confiance, du moins un minimum. Et il savait très bien qu’il fallait justement être un minimum sympa avec les clients, si on voulait attirer l’argent. D’ailleurs, personne ne saurait que Bryan était malade, ayant des crises violentes. Bon, on pouvait le voir hausser le ton et chasser quelqu’un de son bar sans ménagement, ce qui était normal, mais sinon il paraissait comme quelqu’un de normal. Le bar ouvert, les premiers clients purent entrer pour se réchauffer et commander à boire. Tel un robot, l’irlandais se mit à servir boisson sur boisson et à faire payer à la fin. Bière, whisky, soda, eau… Tout un défilait de ce qui pouvait se boire. Et le calme du matin laissa peu à peu place à la vie animée de la ville, où les discussions furent à foison sur divers sujets, aussi bien personnel que d’actualité.

Comme à l’accoutumé, le barman discutait avec ceux au bar, les clients les plus proches. Ces derniers aussi parlaient de tous et de rien, mais parfois ils demandaient l’avis de Bryan. Ce dernier n’aimait pas se mêler des discussions des autres ou créer un incident, alors il restait à chaque fois vague dans ses réponses, ou bien disait ne pas avoir d’avis s’il ne poussait à la réflexion.

"Tu ne penses pas toi non plus, qu'en réalité ce sont les grands riches de cette foutus ville qui tirent les ficelles avec les gangs organisé et pour cela que les flics ne fichent rien ?"
"Aucune idée. Peut-être bien que oui, peut-être bien que non. Mais tant qu'ils me laissent bosser tranquille ici, je fais de même."

Les questions politiques du genre de l’intéressaient pas. Pour lui, c’était sources d’ennuis et il valait mieux ne pas trop s’en approcher. Il faisait tout son possible pour tenir une affaire honnête, respectant la loi. Il était déjà arrivé à Mackenna d’avoir à faire à quelques voyous, qui voulaient faire du trafic chez lui ou faire de son établissement un repère, il à sut leur retirer cette idée à chaque fois. Personne ne savait qu’il souffrait de trouble, mais beaucoup connaissait son passé militaire et qu’il connaissait donc de nombreuse façon de tuer avec ou son arme. Un nouveau client venait d’arriver, quelqu’un d’assez jeune. Sans faire plus attention, Bryan le salua comme n’importe quel autre client.

"Bienvenu au Mackenna’s Pub, que puis-je vous servir ?"
©️ Justayne

_________________

La vie est un combat, et on en sort avec ses cicatrices, visibles ou non.
Fiche | Liens | RP's

Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

Age : 25 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Escroc au jeu
Crédits : Suture
Messages : 82
Date de naissance : 18/08/1992

MessageSujet: Re: Vous voulez un verre ou des ennuis ? [pv Felix Ahn]   Mer 27 Déc - 0:40

Les deux mon capitaine !
Bryan Mackenna
Mon téléphone épousait la forme de ma main. A chacun de mes pas, je sentais le froid métal de ce dernier congeler mon oreille, tandis que de ma bouche s’envolait de l’humidité sous forme de volutes irrégulières. L’air, plus glacé encore que mon Samsung, me rappelait à chaque respiration, que l’hiver était déjà là. Et le bruit sourd de mes talons sur le trottoir venait réveiller la rue encore endormie. En outre, pas un chat ne venait obstruer mon passage, certainement trop effrayé par le vent frai qui faisait onduler mon long manteau.

C’est en chinois que je terminais une conversation faussement amicale. A l’autre bout du fil se trouvait un contact chinois, le premier qui m’avait été transmit par ma mère après que j’eu accepté de prendre part à l’affaire familiale comme contact direct de la famille Li dans l’entreprise. Et de toute évidence, madame Gao semblait davantage apprécier de commercer avec moi plutôt qu’avec, et je cite, “les froides personnes qu’étaient les membres de ma famille”. Mais à leur décharge, c’est certainement cet aspect froidement inapprochable qui avait fait de moi l’être amical que j’étais devenu.


Si d’ordinaire j’avais un emploi du temps peu chargées, fait pour me laisser vivre à ma guise, aujourd’hui faisait exception. En effet, le nombre de rendez-vous de cette journée se voyait exhorbitant, allant du simple appel téléphonique au face à face angoissant. D’ici à quelques heures il serait temps pour moi de rencontrer un actionnaire californien, et il était hors de question que le retard pris sur mon agenda ne vienne contrarier les échanges avec ce dernier.

En poussant de l’épaule la porte du Mackenna’s pub, je terminais ma conversation avec la vieille femme, pour pénétrer un lieu peu approprié avec ma tenue. Et au regard que m’avait jeté deux attablés sur ma gauche, une vague d’inutile suspicion avait souhaité m’engloutir.

- Au revoir madame Gao, je vous recontacte dès le conseil d’administration passé, avais-je conclu avant de prendre position près du comptoir.
- Bienvenue au Mackenna’s Pub, que puis-je vous servir ?

Préoccupé, c’est à peine si j’avais regardé le serveur en lui souriant. Puis, jetant un vif coup d’oeil sur ma montre, je m’étais empressé de conclure.

- Vu l’heure… je sais que ce n’est pas adapté à cet endroit, mais un café serait parfait.

Posant alors mon porte-document sur un des sièges, je glissais les bas de mon manteau en arrière dans l’espoir de ne pas m’asseoir dessus. Et lorsque enfin j’eu pris place là où quiconque me verrait en entrant dans ce lieu, je commençais à me sentir accablé sous le poid de regards méprisants.

J’étais parfaitement capable d’imaginer que la vue de quelqu’un comme moi en ce lieu pouvait déranger. Car vêtu d’une chemise, et d’un costard approprié pour une rencontre d’affaire, j’étais plus que que jamais la potatoes au milieu des frites qu’étaient les habitués de ce pub. Beaucoup, moi compris, se seraient alors posés la question de savoir ce qui amenait pareil personnage en ce lieu. Mais les regards que me jetaient certains des consommateurs restaient inappropriés. Et de leurs chuchotements indiscrets, je sentais émaner quelques ressentiments médisants.

Un sourcil levé je les défiais du regard. “Un problème ?” disais-je d’une expression mauvaise sur le visage.

Pour autant, je préférais ne pas me laisser distraire longtemps par des rumeurs inutiles qui ne risquaient pas de me faire quitter le Mackenna’s pub. En effet, ma détermination à croiser mon grand-père là où il prenait plaisir à contrefaire les indications du médecin, était plus forte que de simples allégations. Alors, jetant un dernier coup d’oeil sur ma montre, je priais pour qu’il n’ai pas changé ses habitudes et qu’il vienne finalement à mon encontre sans en avoir conscience. Et pour cause, le créneau que j’avais réservé au problème de famille qui allait suivre était assez restreint, et s'emboitait parfaitement avec le reste de mon emploi du temps. Je n’avais malheureusement pas une minute de plus à accorder à mon grand-père.

Dites, demandais-je au barman avec un sourire. Vous connaissez le vieil homme qui tient la boutique en face ?

A demi tourné, je pointais du doigt le bazar que tenait mon grand-père. D’ici, la fenêtre laissait entrevoir la vitrine encombrée du père du vieil homme Coréen, ainsi que la porte d’acajou qui permettait d’accéder à cette boutique profonde et encombrée.

- J’ai cru comprendre qu’il passait souvent dans le coin. Ce n’est qu’une rumeur ou mon amie avait raison ?

Le regard fixe, imperturbable, je tapotait le comptoir des doigts certainement d’habitude. C’était là un tic que je possédais depuis longtemps, et que je me refrénais à faire disparaître aux tables de jeu. Mon grand-père, qui lui aussi se plaisait à lancer des défis aux cartes dans des situations diverses et variés, avait le même. Et depuis que ce dernier m’eut appris à manier l’art de plumer ses adversaires, je pouvais juger à ses doigts s’il bluffait ou non. J’étais d’ailleurs persuadé que ce dernier devait ici aussi avoir fait des miracles avec un paquet de carte, et avait profité de ses multiples passages en ce pub pour créer quelques débats au sein des consommateurs.

Après tout, ma question envers le barman était rhétorique. Mon grand-père était pour sûr un habitué des lieux.



NB

- Toute parole en italique est prononcée dans une autre langue que l'anglais.
- Si cette parole est écrite de manière compréhensible, cela signifie que Felix comprend.
- Dans le cas contraire ne pas tenir compte du vrai sens des mots -de la langue incomprise- employés.
- Couleur de Felix : #A60000



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 40 ans
Situation : Célibataire
Messages : 29
Date de naissance : 23/04/1977

MessageSujet: Re: Vous voulez un verre ou des ennuis ? [pv Felix Ahn]   Jeu 28 Déc - 11:59



Vous voulez un verre ou des ennuis ? Felix Ahn & Bryan Mackenna

C’était une nouvelle tête, Bryan ne l’avait jamais vue ici. L’ancien soldat avait une très bonne mémoire, surtout concernant les visages et il connaissait très bien ses clients, que ce soient des habitués ou ceux venant de temps en temps. Il n’avait rien contre les nouveaux au contraire, chaque nouvelle tête faisait grossir son chiffre d’affaires. Mais il était quelque peu intrigué par lui. Il ne ressemblait pas à sa clientèle habituelle. Par-là, il entendait qu’il était vêtu un poil plus chic que les autres. On aurait dit un jeune loup de la bourse, fraîchement sortie d’une fac prestigieuse. Le Pub de Mackenna n’était pas un endroit miteux, bon que pour des soiffards de la nuit où pour gang, l’endroit était ouvert à tout le monde. Mais ce n’était pas non plus un resto de luxe cinq étoiles. Mais bon, tant que le petit nouveau avait de quoi payer, c’était le principal.

"Un café ça marche."

Bryan prit donc la commande du jeune homme et se pressa à le servir. Jouant de manière presque mécanique avec une tasse blanche, il fit fonctionner sa machine pour remplir le récipient d’une boisson bien chaude. Il ne releva même pas la remarque du client. Était-ce une provocation ou une phrase innocente ? Bien que « Wolf » pût parfois être sang-chaud, il n’en prit pas compte et passa dessus, faisant mine de n’avoir rien entendu. On pouvait lui commander n’importe quoi à boire dans la journée, il servait. Par contre, il veillait juste si la personne était en état ou non de conduire et donc, s’il fallait appeler quelqu’un.

La commande servit, le barman retourna à ses tâches quotidiennes. Il donnait quelques ordres à ses rares employés pour ramasser ou servir des verres et nettoyer par la suite. Tel un travail de la chaîne, le patron était bien parti pour suivre le même rituel jusqu’au soir avant de recommencer le lendemain matin. Mais cela n’arriva, que le jeune homme de type asiatique le rappela, non pour recommander encore quelque chose, mais pour le questionner.

"Dites, vous connaissez le vieil homme qui tient la boutique en face ?"

Mackenna leva la tête et regarda en direction que le doigt de son interlocuteur indiquait. Il s’agissait d’une boutique située juste en face. Comme si on me racontait de vielles vacances, le souvenir du vielle homme me revenait. Il était la preuve que le bar était bien placé, pour attirer aussi bien les habitants, que touriste et marchand cherchant juste un endroit où boire un petit coup, avant de retourner au boulot, à quelques pas seulement. Un barman n’était pas tenu au secret professionnel, parler de ses clients ne risquait pas de lui faire perdre sa licence. C’était un peu comme avec un coiffeur, on se confiait à lui, mais le professionnel pouvait tout rapporter sans soucis. Mais si Bryan n’en faisait pas autant, c’était par une forme de code de l’honneur qui le poussait au respect d’autrui, mais surtout pour sa secrète paranoïa dont seuls certains spécialistes et proches connaissaient.

" J’ai cru comprendre qu’il passait souvent dans le coin. Ce n’est qu’une rumeur ou mon amie avait raison ?"

Avec le ton employé, Bryan se doutait qu’il connaissait déjà la réponse. Mais que pouvait-il bien vouloir à un vieil Asiatique qui venait ici pour jouer aux cartes ? De ce que l’ex militaire savait de lui, pas grand-chose, il venait, faisait ses affaires et repartait le visage joyeux de sa bonne journée. Une personne qui paraissait sympathique, mais on disait bien, paraissait. La ville était remplie d’ordure qui rêvait de devenir le nouveau parrain, faisant pleuvoir la violence et la criminalité partout, cherchant à conquérir du territoire. C’était un miracle pour Wolf que son Pub est réussi à rester neutre à toute cette histoire, et il comptait bien poursuivre ainsi. C’était un peu un sanctuaire pour des clients cherchant un lieu sûr, mais certains étaient eux-mêmes tremper dans les affaires de la ville.

Lâchant un petit rire, Bryan reposa ceux qu’il tenait en main, une choppe et une serviette trempée pour répondre au client fortuné. Allait-il s’immiscer dans leurs affaires ? Certainement pas, Mackenna ne prendrait pas la balle de quelqu’un d’autre, d’un inconnu pouvant tremper dans quelque chose de louche. Mais s’il était témoin d’une agression envers un innocent, le vieux soldat se réveillerait.

"On connaît tout le monde dans la rue. Les commerçants se croisent souvent. Un type chouette."

Bryan jeta quelques petits regards derrière le client, comme s’il s’attendait à voir débarquer quelqu’un à l’instant même. Il était clair qu’il cherchait quelqu’un du regard, mais sa quête semblait être un échec car personne ne venait, personne n’intervenait, laissant seul le barman avec le jeune homme.

"Ce qui est étrange, c’est qu’il devrait déjà être là. Ou bien se montrer devant sa boutique. Vous voulez peut-être autre chose en attendant son arrivé ?"

Le faire patienter, il ne pouvait rien faire d’autres. Les histoires personnelles ne le regardaient pas, il se contentait de répondre quand on s’adressait à lui et écoutait ceux qu’on voulait bien lui raconter. Bryan n’avait pas pour habitude d’ouvrir la discussion et interroger les autres sur leurs vies, etc. Au moins, cela avait le mérite de lui éviter pas mal d’ennui dans la vie et comme ça, si un jour, un flic venait le voir et l’interrogeait sur un client, impliquer dans une affaire, il n’aurait qu’à dire qu’il ne savait rien ou juste quelques informations inutiles, ou qui ne pouvaient l’alarmer de quoi que ce soit.

©️ Justayne

_________________

La vie est un combat, et on en sort avec ses cicatrices, visibles ou non.
Fiche | Liens | RP's

Thème:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vous voulez un verre ou des ennuis ? [pv Felix Ahn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous voulez un verre ou des ennuis ? [pv Felix Ahn]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (alam) n'ayez pas de voisins si vous voulez vivre en paix avec eux.
» Keegan ▬ Viens, on s'pose, on prend un verre et tu m'dis pourquoi t'es moche.
» Excursion de chasse [PL : Venez-vous joindre quand vous voulez!]
» La blague du soir, matin, quand vous voulez, j'm'en branle
» si vous voulez bien d'un(e) hermaphrodite séquentiel(le).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Le coeur d'Elysianfields :: Les restaurants-
Sauter vers: