AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le club de Riches [PV : Tous les personnages riches du forum]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oliver Smith
Modérateur
avatar

Age : 20
Situation : Célibataire
Activité criminelle : /
Autres comptes : Aurore Dumas, Misaki Midori
Messages : 24
Date de naissance : 27/04/1997

MessageSujet: Le club de Riches [PV : Tous les personnages riches du forum]   Dim 12 Nov - 21:08

Le club de Riches


"L'argent ne fait pas le bonheur"




Nous y voilà. Le jour J était arrivé. Je devais me rendre avec ma famille à une soirée mondaine dans laquelle je n'avais aucune envie de poser un pied. C'est pourquoi j'avais décidé d'inviter mon cousin Joshua pour me vider la tête. Josh est mon véritable confident. Il est le seul à tout connaître sur moi. Il sait par exemple que je fume, bois, couche avec des femmes ainsi que des hommes. Oui oui, il est même au courant de ma bisexualité contrairement à Felix qui est mon meilleur ami ou à Vic qui est aussi ma cousine. Peut-être parce que c'est un homme de ma famille ayant mon âge à un jour prêt que je me sens plus proche de lui. Par contre, je ne me vois pas parler de ce genre de chose à quelqu'un d'autre que lui. En plus, je le considère comme mon frère. On se connait depuis notre naissance après tout. Sans oublier que j'ai passé presque toute ma vie avec lui. Malheureusement, à cause de ses études de médecine je le vois de moins en moins. Encore une raison pour qu'il vienne passer la journée rien qu'avec moi. Par ailleurs, pendant cette après-midi nous avons énormément discuté. Divers thèmes ont été introduit tels que les études, les soirées, les parents et Vic. Ah... Vic. Notre passion commune de l'embêter dès qu'on peut. On lui en a fait voir de toutes les couleurs à ma pauvre cousine. Et encore, si elle savait. Ce n'est que le commencement... Et oui j'ai certes déjà vingt ans mais j'ai encore une longue vie à vivre et elle aussi. Par ailleurs j'espère vraiment qu'on restera tous les trois aussi complice lorsque nous serons vieux que lorsque nous étions petits. Enfin bon, je digresse. L'heure tournait. Après avoir passé une journée à jouer à la console et à parler de tout et de rien avec Josh, il était temps qu'on finisse de se préparer pour aller à la fameuse soirée. Pour tout avouer, ni moi ni lui avions l'intention de nous pointer sur le lieu de rendez-vous. Même Vic qui doit également être présente n'en a aucune envie. Et je ne vous parle pas de Felix que je dois retrouver le soir même là-bas. J'aurais préféré de loin faire une soirée jeu vidéo avec mes cousins... Mais c'est ça d'être gosse de riches. On peut dire qu'on est comme les autres, on a aussi nos problèmes. Ils sont peut-être moins important pour eux mais au quotidien, c'est gênant. Entre les soirées mondaines, les dîners, les rencontres, les voyages, les défilés, les concerts, la musique et les cours... Je ne me souviens que trop bien qu'avant de m'installer dans mon appartement je n'avais pas une minute à m'accorder. Mais même si j'avais plus d'indépendance il restait encore une chose à laquelle je ne pouvais absolument pas échapper était ces satanées soirées où je pourrai rencontrer énormément de connaissances à mes parents. Super. Heureusement que ma famille et Felix seront là parce que sinon je ne vous raconte pas la soirée de m*rde que je vais passer... Elle le sera quand même mais les savoir à mes côtés atténue la chose.

- Bon va falloir qu'on y aille... Si tu savais à quel point j'ai pas envie d'y aller. On y est pas encore que ça me saoule déjà.

- T'es pas le seul. Mais mon père veut "absolument" que j'y aille après mon absence aux dernières.

- Ouais c'est un des bons points de tes études on va dire. Mais sinon c'est comme ma mère qui m'oblige à venir avec eux. Ils sont pas de la même famille pour rien ton père et ma mère!

Je ris légèrement à cela. La ressemblance entre eux deux se ressent encore plus lorsqu'ils sont dans la même pièce. Certes physiquement ils ont des points communs mais mentalement c'est tout autre chose. Ils sont presque identiques! Ils sont tous les deux les caractères forts de la famille. Face à eux ma tante et mon père sont beaucoup plus effacés même s'ils s'aiment infiniment. D'ailleurs ce qui est drôle entre ces deux là, c'est lorsqu'ils font une scène. Ma mère étant la grande sœur elle peut se permettre de glisser quelques mots comme "petit frère" qui va refaire tomber mon oncle en enfance. Et comme ils sont très butés, ils vont rester sur leurs positions pendant des heures sans qu'aucune solution ne puisse être prise. Mon cousin renchérit d'ailleurs sur ce point.

- Têtus comme ça on fait pas mieux!

- Ah bah ça...

Il fallait bientôt partir alors je me levai donc de mon très confortable canapé et tentai de défroisser au mieux mon costume pour que tout soit impeccable. Sachant que ma mère me voit tout à l'heure, tout doit être parfait, dans les moindres détails. Quand je pense que je fais tout ça, juste pour voir des gens qui me connaissent de nom mais pas de visu et qui sont pour moi des inconnus...

- J'imagine déjà comment ça va se passer. "C'est ton fils Angelica?! Whoua! Oliver... Comme il grandit vite ce petit! Il va finir par être aussi grand que son père!" ou alors "Bah alors Oliver! Qu'est-ce que t'as fait à tes cheveux?".

- Pfffrr... "Prends un peu exemple sur ton cousin sa coiffure est normale lui au mo---- Oh mon dieu Joshua coupe moi ça!"

Ah... Nos cheveux. Rien que d'y penser j'en riais. C'est sûr qu'entre Josh qui a une chevelure de rêve dont toutes les petites filles seraient jalouses de sa longueur et les miens que j'ai teint en brun alors que j'étais blond... Nos parents et connaissances sont désemparés. Ils ne savent plus quoi dire ni faire pour nous faire changer d'avis. Mais malheureusement pour eux rien n'y fera, c'est ainsi. Il va falloir qu'ils se fassent une raison.

- C'est vrai que question capillarité on fait la paire! T'as de la chance d'ailleurs que ton père ne t'a pas menacé avec un ciseau de te couper lui-même tes cheveux.

Oui, lorsque j'étais plus jeune j'avais décidé de confronter l'autorité de ma mère en me laissant pousser les cheveux. Au bout d'un certain temps elle m'a posé un ultimatum. Soit je me faisais coiffer soit elle les coupait elle-même. Alors pour le bien de ma crinière j'ai choisi la première solution. Et évidemment, connaissant ma mère elle ne voulait que le must du must, la meilleure coiffeuse qu'elle connaisse. Elle avait donc fait appel à une de ses amies, coiffeuse, connue aux  States et au Royaume-Uni. À cette époque j'avais encore mes cheveux blonds. C'est pourquoi, pour changer je me les suis teins. Apparemment elle supporte plus de me voir avec les cheveux bruns que les cheveux longs. Bizarre. Bref, me voilà qui digresse et l'heure défile. Pour revenir à la situation, il ne me répondit par un simple sourire. Je regardai alors mon cousin encore allègrement affalé dans le divan. Je me dis alors qu'il valait mieux qu'il daigne bouger son royal postérieur de là. Si nous arrivions en retard à la soirée je ne donne pas cher de nos peaux. Les fils héritiers de la famille Smith et Johnson ne seraient plus qu'un lointain souvenir. Personnellement je n'en avais aucune envie donc il avait intérêt de se lever. J'ouvris donc la bouche pour parler.

- Bon Josh tu bouges? Si on arrive en retard on est mort. On va en entendre parler pendant des décennies...

J'exagère à peine. Ma mère et son père sont vraiment bornés. Il se leva et rassembla également ses affaires. C'est à ce moment que son portable vibra. Un message ? J'espérais que ce n'en était pas un des parents. À part si c'était pour nous prévenir de leurs retards ou mieux, que ce soit annulé. Mais non. C'était plus drôle que ça. Le message avait dépassé mes espérances. Il pouffa en lisant son sms et je me demandai ce qui lui prenait.

- Tiens? Elle aura pas attendu longtemps...

Je me tournai vers lui et seule une personne pouvait le faire sourire comme ça. Je prononçai, confiant, son prénom.

- Hm? Ah! Vic n'est-ce pas? Qu'est-ce qu'elle te dit?

Il me lit à voix haute cette beauté. Bien sûr, le destinataire n'était autre que notre cousine qui était en pleine crise de jalousie et de rage.

- "Joshua sale fourbe! Comment t'as pu aller chez Oli sans moi?! Tu te rends compte que je vais devoir partir toute seule avec papa par ta faute? Vous auriez pas pu m'inviter? Bande de c*ns!"

Elle envoya ensuite pleins d'autres messages nous insultant de toutes sortes noms d'oiseaux possibles et imaginables. Mon cousin continua alors par un résumé très bref de la conversation.

- Qu'elle nous déteste et qu'elle nous en voudra toute sa vie. Jusqu'à la prochaine fois.

Me lança-t-il avec un sourire mesquin sur le visage. Je me mis à rire à gorge déployée. Franchement Vic n'a vraiment pas changée. Elle est toujours la petite fille incontrôlable et impulsive que je connais. Et franchement je n'ai pas envie de la voir devenir différente. Peut-être est-ce de la nostalgie ou que j'ai l'impression que ça me fait vieillir ou juste parce que je suis attaché à son caractère... Ou alors c'est parce que je suis un cousin trop protecteur tout simplement.

- Elle changera jamais celle-là! Hahaha! En même temps à part à toi, tout ce qu'on a dit aujourd'hui je me vois mal le lui dire. Je ne voudrais pas souiller ses oreilles chastes...

Je lui souris avant de répondre. Oui, c'était ironique. Elle va avoir quinze ans et à son âge j'avais déjà commencé à entendre des choses de moins en moins catholique. En vrai, je ne veux pas qu'elle soit au courant maintenant mais je sais bien qu'un jour elle va apprendre à se connaître. Mais j'espère que ce ne sera pas de la même façon que moi... Ce n'est pas que j'ai honte de mon parcours au contraire, mais j'ai fait mes choix et elle doit faire les siens. De préférence, plutôt comme ceux de son frère. Je serais plus rassuré. Je regardai mon portable et je n'avais reçu aucun message. Tant mieux? Par contre en regardant l'horaire je me fis rappeler à l'ordre. La soirée mondaine approchait à grands pas.

- N'empêche, je me demande pourquoi les parents veuillent à ce point qu'on vienne aussi! C'est vrai quoi. On fait rien là-bas à part se forcer de sourire même devant des personnes qu'on aime pas... Heureusement que vous serez là avec Felix.

- Faudra que tu nous présente d'ailleurs!

- Ah ouais je te l'ai toujours pas présenté c'est vrai! Du coup oui! Vic l'a déjà rencontré mais apparemment elle n'a pas l'air de bien l'apprécier. En tous cas j'ai l'impression qu'ils s'amusent bien ensemble mais n'ont pas l'air d'avoir envie de l'avouer.... J'espère que tu vas bien t'entendre avec lui quand même!

Ah bah ça c'est sûr que lors de la fête nationale ils n'avaient pas l'air de s'être fait bonne impression mais bon je pense qu'au fond ils se taquinent juste. Mais ce n'est que mon avis. J'avoue que j'aimerai beaucoup que Josh et Felix s'apprécient vu que mon cousin est mon confident et comme mon frère... Après c'est comme avec Vic, il faut avoir le bon feeling quoi... Bon. On verra bien tout à l'heure! Je lui servis un grand sourire. Lui, me fit un sourire complice après avoir fait une blague sur Vic.

- Il a supporté notre petite Vic il pourra bien me supporter!

- C'est bien vrai!

Je répondis à son sourire complice. Il rassembla ensuite ses cheveux et les attacha en un chignon ni trop structuré ni trop brouillon. Pendant ce temps, j'avais fini de prendre mes affaires et je me battais avec ma touffe pour qu'elle soit un minimum présentable. Mes cheveux, ce calvaire. Ils ne me respectent vraiment pas. Je m'appliquai pour qu'aucun d'eux ne se rebelle mais Joshua mit les pieds dans le plat et pointa ce fait.

- T'as encore un épis. Là.

Je me regardai dans le miroir de l'entrée et le vis. Je m'ébouriffai les cheveux, énervé que rien ne marche. J'en avais marre et tant pis si ça ne plaît pas je passerai outre les critiques. Au pire des cas ma mère s'en chargera.

- AAAAH MAIS J'EN AI MARRE DE CES CHEVEUX LÀ!

- T'inquiètes ils sont présenta---- Oh.

Je le vis grimacer et je compris avant qu'il ne prononce "L'heure." qu'il fallait qu'on bouge.

- M*rde. Bon tant pis ça passera et puis on parlera de mes cheveux pas grave. Du coup je suis prêt. On y va?

- Yep!

C'est alors que clés, portefeuille et portable dans les poches que je partis avec lui en direction de l'hôtel qui recevait toute la "haute société" d'Elysian Fields dans ses lieux. J'avais bien évidemment fermé à clé avant de sortir du bâtiment et nous étions partis en taxi jusqu'au lieu de la soirée. Une fois arrivés, nous attendîmes nos familles juste devant le gigantesque bâtiment sophistiqué. Il était vraiment beau. Haut et large, le bulding était volumineux et lumineux. Il détenait de nombreuses vitres. L'extérieur et l'architecture donnait très envie de rentrer dedans et montrait bien que c'était un hôtel de luxe. Il méritait bien ses 5 étoiles. Il y avait également un très grand nombre de verdures : des arbres, des plantes, des arbustes et de l'herbe. Je reçus un sms de la part de mon père cette fois-ci, il m'annonçait qu'ils arrivaient avec ma mère dans cinq minutes. Ouf, j'étais bien arrivé à l'heure. Joshua me prévint que les siens n'allaient pas tarder non plus. Effectivement, quelques minutes plus tard, mes parents arrivèrent de leur hôtel après avoir débarqué de l'aéroport. Mon père sortit le premier du taxi et ouvrit la portière à ma mère pour lui tendre la main et la faire sortir. Elle était habillée d'une de ses robes de créatrice. Encore une tenue magnifique qui lui sied parfaitement. Elle portait une robe sirène bleue brodés avec des volants sur le bas et les épaules nues, des escarpins noirs et un clutch noir brillant. Sa coiffure était un carré qui s'accordait très bien avec son maquillage et sa tenue. Elle arriva vers moi avec mon père. Je regardai Josh, il était temps...

- Oliver! Honey! You miss me so much!

- Mom! Tu es magnifique! Encore une de tes robes je paries?

Je la pris dans mes bras et elle resserra l'étreinte. Elle abordait un sourire sublime.

- Oui c'est ça! Tu l'aimes bien c'est vrai? Je suis contente qu'elle te plaise!

- Oh oui elle est merveilleuse. Dad! Comment tu vas?

- Super! Je ne sais pas si ta mère te l'a dit mais j'ai eu une représentation il y a quelques jours et c'était une vraie merveille! Un chanteur suédois m'a remarqué et veut faire sa première partie de concert avec moi!

- Mais c'est génial! Je suis super content pour toi!

- Si tu savais à quel point il est heureux. Il n'arrête pas d'en parler autour de nous. D'ailleurs si tu veux venir assister au concert tu es le bienvenu honey tu sais?

- ... Faudrait que je vois avec mon agenda mais ça serait super oui!

- Je te donnerai les dates alors.

Je tiquai. J'avais bien envie de voir mon père s'éclater sur scène mais bon les voyages lointain avec mes parents peuvent parfois se prolonger et niveau argent je ne sais pas si j'aurais assez pour le billet de retour... Bah, je verrai bien. Mes parents dirent bonjour à Joshua qui était à côté depuis le début. Je vis d'ailleurs les sourcils de ma mère légèrement se froncer lorsqu'elle vit que Josh avait encore son chignon.

- Tu as encore les cheveux longs Joshua?

- Mom...

- Ce n'est qu'une constatation honey.

- Oui, tante Angelica, je les ai toujours.

Elle ne rajouta rien mais je savais bien qu'elle n'aimait pas ça. Elle était quand même rassurée que ce soit mon cousin qui avait les cheveux longs et plus moi. Elle avait pourtant quand même des reproches à me faire.

- D'ailleurs en parlant de cheveux, dit donc Oliver. C'est quoi ces épis?

- Bah j'ai les cheveux qui rebiquent c'est pas ma faute. J'ai tenté tout à l'heure de bien les mettre, demande à Joshua, mais ils voulaient pas.

- Hum...

Elle passa donc ses mains dans mes cheveux et tenta de sauver au minimum le massacre.

- Voilà, tu es plus présentable comme ça.

Quelques secondes plus tard, les Johnson arrivèrent. Vic faisaient la moue et Josh posa sa main sur sa tête. Elle essaya de l'enlever mais j'en profitai pour lui faire un câlin. Elle me lança des "Non mais je suis en colère là!". Au final, elle me rendit quand même mon étreinte. Elle est vraiment adorable. Elle en fit un également à son frère. Je dis ensuite bonjour à mon oncle. Après une petite discussion en famille, nous décidâmes de rentrer dans l'hôtel pour rejoindre la salle où se déroulait la soirée à l'intérieur. Le moment de vérité où il allait falloir se vêtir de nos masques souriant devant tous ces inconnus était arrivé.

Lorsque je posai un pied à l'intérieur de la bâtisse, la luminosité augmenta. Et je ne parle pas de la salle. La couleur blanche des murs, les énormes lustres luxueux en cristal, les vitres et le sol en marbre la faisait ressortir fortement. Tout était superbe dans cet hôtel. Je n'osais même pas penser au prix qu'il fallait dépenser pour dormir dedans. En tout cas, lorsque nous étions entrés dans la salle, un bon nombre d'invités étaient déjà présents. De plus, de la bonne musique classique se faisait entendre. Un délicieux morceau de Bach me parvenait aux oreilles, le Brandenburg Concerto No. 3. Joshua me lança un petit "Bonne chance" que je lui rendis. On savait tous les deux que cette soirée n'allait pas être de tout repos. Je me dirigeai alors vers des connaissances de ma mère et mon père qu'ils voulaient me présenter. Surtout celles de ma mère en fait... Tout en leur parlant et en souriant je cherchais du regard mon meilleur ami qui m'avait dit qu'il viendrait avec ses parents. Soudain, je le vis, appuyé contre un mur. Dès que j'eus fini de saluer les personnes en face de moi qui n'arrêtaient pas de me parler à la troisième personne du singulier car ils s'adressaient plus à ma mère qu'à moi, je rejoignis Felix.

- Hey mec! Encore une fois t'es arrivé avant moi.

Je regardai autour de lui mais je ne vis pas ses parents dans les parages. Peut-être qu'ils sont partis parler à certains de leurs amis ou de leurs collègues? Voir les deux. En observant autour de moi je vis par contre un buffet avec de la nourriture et des boissons, je vis également un tapis dans un coin un peu "discussion" où étaient placés plusieurs fauteuils et une table. Un peu partout dans la salle se trouvaient des fauteuils pour s'asseoir. Il y avait aussi un balcon où j'irai certainement me réfugier pendant cette soirée. Et éparpillé un peu partout se trouvaient des tables décorées de nappes blanches immaculées, repassée. Dessus nous pouvions voir toutes les vaisselles de luxe et des décorations florales. Ces tables allaient servir pour le repas car l'apéritif se faisait debout. Par ailleurs, pour nous placer, des petites cartes attitrées étaient disposées sur la table. Comme d'habitude je serai placé avec ma famille. Mais alors que je parlais avec mon ami, d'un coup, j'entendis une voix familière dans mon dos.

- Tiens! Felix tu es là. Comment vas-tu depuis la dernière fois? Comme ça fait longtemps... Tu as l'air de te porter comme un charme. Tu es venu avec tes... Parents?

Je fis de gros yeux à ma mère. Dès les premières secondes de discussion elle avait réussi à parler d'un sujet ouvert aux disputes et je refusais de faire parti de cela. Je me tus alors et attendis qu'elle ait sa réponse. Car oui, ma mère et celle de Felix ne se supporte pas. C'est pour cette raison que j'ai peur de la tournure que pourrait prendre cette histoire...
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felix Ahn
Admin
avatar

Age : 25 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Escroc au jeu
Crédits : Suture
Messages : 65
Date de naissance : 18/08/1992

MessageSujet: Re: Le club de Riches [PV : Tous les personnages riches du forum]   Mer 22 Nov - 23:07

Club de Riches
Pv. Les riches
- Tu es sûr Felix ?

Je regardais ma mère avec presque autant d'insistance qu'elle ne le faisait envers moi depuis le début de cette conversation. Ses douces paroles raisonnaient dans mon cerveau depuis plus d'une heure, et pourtant le doute m'envahissait. Chacun de ses mots, aussi normal pouvait-il paraître, me faisait l'effet d'une agression. Car si de face ma chère génitrice affichait un regard doux et emphatique, je savais que c'était pourtant là une question réthorique.  

- Honnêtement ? Je ne pense pas être le plus qualifié pour ce poste
, embrayais-je, refusant discrètement son offre pour la troisième fois.  
- Sauf qu'en attendant, ce poste est vide, et nous avons besoin que quelqu'un l'occupe. Ne serait-ce que pour cette fois-ci.
- Maman... disais-je avec un sourire et un regard malicieusement complice de ses combines. C'est toi la chinoise ici je te rappelle. Et tu sais si bien t'en sortir, commençais-je mielleusement, après tout c'est toi qui a convaincu monsieur Li...

Du haut de ses un mètre soixante-trois elle me jeta un regard d'avertissement.

- ... papy, de te laisser épouser papa. C'est la preuve que tu es faite pour ce genre de tâches. Hé, même moi je n'aurais jamais cru cela possible.
- A d'autres Felix. On ne me la fait pas. Et puis ton père et moi sommes bien trop occupés ici, à Elysian Fields.
- Mais qu'est-ce que tu racontes encore, rigolais-je. Vous êtes tout le temps en déplacement....
- Justement. Chaque voyage c'est autant de travail qu'on ne fait pas ici. Il est temps qu'on se charge un peu de cette ville, ou ta sœur héritera d'une filiale américaine abandonnée.
- Ah bah puisqu'on en parle. Mei alors. Elle est déjà impliqué dans l'entreprise et en plus elle à fait des études de commerce international. INTERNATIONAL, continuais-je un peu plus fort.

Dans le hall de l'hôtel quelques regards de se tournèrent vers nous. Alors, faisant onduler sa robe rouge, ma mère claqua quelque peu le sol de ses talons. Cependant ni elle ni moi ne prêtâmes attention à ces jugements d'aristocrates. Aussi, non perturbée par mes mots, elle réajusta ma veste dans l'espoir de renforcer son emprise sur ma personne.

- Très bien, alors fais-le pour nous. Ca nous ferait très plaisir tu sais, que tu prennes un peu part à nos affaires.
 
- A d'autres maman, la coupais-je comme elle l'avait fait plus tôt. Ca TE ferait plaisir. On sait tous les deux que papa s'en fiche.

Elle s'arrêta quelques instants pour saluer monsieur Barkley d'un sourire, puis porta de nouveau son attention sur moi.  

- Bon, puisque tu veux jouer à ça, faisons efficace. De un, ça ne risque pas de trop perturber ton emploi du temps de chômeur non ? De deux, il est temps que tu t'impliques un peu dans l'entreprise Li et que tu bouges tes fesses !  
- Tu oublies que monsi... papy m'a évincé du testament. Pourquoi diable voudrait-il que je prenne part à ses affaires commerciales ?!

Ses beaux yeux bridés finement maquillés me toisèrent d'un regard terrifiant, que je ne connaissait que trop bien. Ses sourcils se froncèrent alors, marquant un creux entres eux, tandis que tout son être laissait émanner un courant électrique.

- Ne me coupe pas la parole Felix, dit-elle en me glaçant d'effroi. De trois, il faut quand même avouer que tu es bien meilleure que ta sœur pour ce qui est des langues. Et je ne dis pas ça à la légère. Je t'assure parfois son chinois m'exaspère ! Et je ne parle même pas de son coréen. Il ne manquerait plus qu'elle épouse un américain... Bref. De quatre, tu maîtrises le dialecte de Hong Kong mieux que quiconque dans cette famille. Et quoi de mieux que de parler la langue de nos associés pour entretenir de bonnes relations ?
- Maman...
- Et j'ai bien peur que nos collaborateurs soient durs en affaires. Maîtriser leur dialecte ne fera qu'améliorer nos chances de réussites.
- Mais maman, je n'ai même pas un doigt de pied dans l'entreprise. Comment veux-tu que je retienne tout ce qui concerne le....
- Ne fais pas comme si tu n'en étais pas capable, conclut-elle de manière autoritaire. Et cinquièmement tu n'as pas le choix.  

ᄏᄏᄏ

 
Du coin de l'oeil nous entrevîmes mon père, amoureusement accompagné de son enfant préféré et d'un... homme (?) dont le visage m'était inconnu. Aussi elle glissa son bras sous le miens, entreprenant de se diriger vers le reste de la famille Ahn.  
Nous affichions tous deux un sourire parfait, et pourtant notre conversation musclée ne s'était pas encore achevée.

- Et qu'est-ce que j'ai à y gagner moi dans cette histoire ?
- Je reconnais bien là un trait de famille, dit-elle en pensant à mon insupportable grand-père chinois. Mais Felix, la vraie question est qu'est-ce que tu as à perdre ? Au pire tu te sera offert un voyage à Hong Kong, et au mieux tu trouveras un emploi certes presque fictif, mais avec un revenu régulier. Et qui sait peut-être gagneras-tu l'estime de ton grand-père.
- Tu sais bien que je n'en ai que faire...Et lui non plus d'ailleurs.
- Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre ! Souffla-t-elle. Cesse donc de faire l'enfant, ta sœur a plus de cran que toi !

A cet instant nous arrivâmes à hauteur de mon père, ma sœur et celui que je devinais être mon futur beau-frère. Aucun de nous deux n'avait lâché son masque d'apparat, affichant aux yeux de nos superficiels amis la famille idéale que ma mère aurait aimé posséder.  

La seule tâche dans le décor cliché de riches asiatiques que nous étions était Arthur. Je ne me rappelais plus de la manière dont j'avais eu vent l'existence de ce petit aristocrate coincé du c**, mais je sentais déjà ma mère s'embraser en sa présence. Il me vint en mémoire de les avoir un jour surpris au cours d'une conversation gênante, bien qu'à cet instant, aucun des deux ne se soit aperçu de ma présence.
 
- Arthur je présume ? Disais-je en saluant celui que Mei allait à l'instant présenter comme son fiancée. Ravi de faire ta connaissance. Mei m'a beaucoup parlé de toi.
- Vraiment ? Dirent-ils en cœur comme le petit couple imparfait qu'ils formaient.  

Mais si lui pouvait y voir un acte adorable, elle avait prononcé cela sur le ton le plus surpris qu'il m'ait été donné d'entendre.  

- En bien j'ose espérer, conclu-t-il en la regardant de ses petits yeux de snob.  

Sur mon bras je sentis la main de ma mère se raidir, accompagné d'un regard accusateur. "Tu étais au courant et tu ne m'as rien dit ?" disait-il avec tant de dédain. Je déglutit difficilement. En effet le prix de ma trahison pesait d'ores et déjà lourd sur mes épaules.

- De quoi parliez-vous ? Demanda mon père, pour mettre fin aux faux rouclement du pigeon.  
- Oh, dit la voix frustrée, et donc trop aiguë de ma mère. Nous discutions de notre échange avec Hong Kong. Felix a accepté de s'en charger. Ce n'est pas merveilleux ?

Poignardé dans le dos. Par sa propre mère. C'était là une fin trop tragique, même pour un kdrama historique. Ce coup bas me fit presque aussi mal que la brûlure des yakuzas. Mais le visage crispé, je gardais la face vis-à-vis de ma sœur qui n'osait contredire ce propos forcé. En temps normal elle m'aurait incendié du regard, prétextant que mes compétences ne valaient pas les siennes et que je n'avais rien à faire là. Et elle aurait eu raison.
Mais la présence du dit fiancé semblait freiner ses pulsions meurtrières. De toute évidence elle se contenait. Cependant il me faut admettre avoir fait partie du triangle de tension qui avait envahit la conversation. Et pourtant personne ne disait rien, laissant la télépathie familiale fonctionner à merveille.  

"Alors comme ça on compte épouser un américain sans m'en avoir fait part ?! Ce n'est pas parce que ton frère n'a pas cafté que tu t'en sortira ma fille..."

"Alors Felix on compte prendre ma place dans l'entreprise ?! Tes aptitudes sont pourtant aussi basses que celle du petit gros du lycée. Ah mais attends c'est vrai, c'était toi."

"Mais mamaaaan... je veux pas y aller. Laisse Mei s'en charger."

Et bien sûr mon père toujours absent, avait beau être perché à un mètre quatre-vingt-cinq de hauteur, il ne percevait pas un millième de la bataille qui se déroulait sous ses yeux. Au lieu de cela, il conversait aisément avec le bien trop maniéré et luxueux Arthur, avant que ce dernier ne lâche la bombe qui allait mettre un terme à cette guerre sans fin.

- Oh n'est-ce pas madame Smith que j'aperçois au loin ?
 

Mais quel boulet.

ᄏᄏᄏ


Soudain, dans la synchronisation la plus parfaite, nous tournâmes tous les trois la tête. Alors, pareils à des suricates avertis face au danger, nous n'avions plus nos yeux portés que sur Angelica Smith, qui traversait la salle de réception avec splendeur.  

J'en suis certain, même ma mère avait été aveuglée par sa resplendissance. C'était presque si elle ne dégageait pas des rayons lumineux tant sa tenue lui allait à merveille. A chacun de ses pas on apercevait la tenue parfaite de son corps, moulé avec perfection d'une robe bleue et accordée d'un carré ondulant, qui ne saillait que trop bien à son visage. Même moi, qui savais la mère de mon meilleur ami plus belle qu'imaginable, je m'amusais à me voir surpris. Dans mon dos mon père souffla un discret "Toi aussi tu es belle ma chérie.".

Sur ce point il n'avait pas tort. Ma mère, même pour une Chinoise, était loin d'être un laideron. De plus, comme toute asiat', elle avait l'avantage de faire dix ans de moins que son âge réel. Mais côte à côte, nos deux resplendissantes génitrices ne pouvaient faire que des étincelles. Et plus sensible au charme occidental, vous m'excuserez de devoir prendre le parti d'Angelica à ce sujet.  

Cependant, moins aveuglé que ma famille, je profitais de cette occasion pour filer.

- Bon, si Ange... madame Smith est là, qui sait, Oli ne devrait plus tarder.


Ce n'était pas nécessairement vrai. Mon ami était le plus en retard des retardataires, mais ça bien sûr, j'étais ici le seul à le savoir.

- Je vais donc vous laisser ici.  
- On se voit tout à l'heure, me menaça ma sœur alors que je l'ignorais consciencieusement.
- Arthur, j'espère vous recroiser d'ici à la fin de cette soirée.  

Qui sait, peut-être que d'ici là il aura réussi à remonter la pente glissante sur laquelle il venait de choir misérablement.  

Au moment où je passais aux côtés de ma mère, elle me saisit le bras, pour glisser quelques mots à mon oreille. Le parfum de son rouge à lèvre pimpant parvint jusqu'à mes narines tant elle s'était approchée de moi.

- Ne t'avise pas de lui faire un seul compliment, ou je t'assure qu'en plus de devoir aller à Hong Kong tu ne recevras pas un dollar pour ça. En outre, j'ai cru comprendre que son frère avait épousé une japonaise, ce qui rend les choses encore pires, conclu-t-elle en étant repassé au chinois, pour que ses médisances passent inaperçues face à Arthur.

Soudain, quelques rouages tournèrent dans mon esprit. Une japonaise ? Mais ne serait-ce quand même pas la mère de...

- Aaaaaah ! M'exprimais-je trop fort. La mère de Victorica tu veux dire ?
- Si tu veux mon avis tu les connaît d'un peu trop près, dit-elle en plissant le regard.
- Qu'est-ce que tu disais toujours déjà après avoir vu le parrain ? Ah oui. "Garde tes amis près de toi, et tes ennemis encore plus près.". C'est bien ça non ?
- File avant que je ne t'en colle une.

Je lui retournais son sourire, avant de disparaître en direction de la salle de réception. J'entendais d'ici la musique fuser au travers des grands espaces luxueux de cet hôtel hors de prix. Et pourtant j'étais certain que toute personne invitée à cette soirée, moi compris, avait plus que les moyens de s'offrir une nuit dans la plus grande de leurs suites.  

Comme attendu, l'ambiance n'était pas des plus excitantes, mais parfaitement conforme à ce genre d'évènements. Bien évidemment, je n'avais encore croisé personne d'intéressant, et me plaisait à errer entre le buffet de petits fours, et les milles et un serveurs qui tenaient fébrilement leurs plateaux. Deux coupes de champagnes avaient déjà glissées entre mes mains quand je décidais enfin de me poser. Appuyé contre un mur, j'observais attentivement Arthur, qui toujours scotché à ma sœur, se plaisait à être aimé.  

Et pourtant son attitude me déplaisait. En effet, Arthur dégageait inlassablement un côté efféminé qui me faisait vibrer de répulsion. Et plus je voyais ses cheveux blonds trop coiffés d'une raie sur le côté, et plus son sourire refait s'affichait aux côtés de ma fausse blonde de sœur, plus l'envie de mettre ma mère à dos de ce cancrelat me titillait.  

Il s'agissait là d'une tâche aisée me direz-vous. Trop simple pour quelqu'un comme moi. Il suffisait de rajouter un peu d'huile sur le brasier ardent qui j'en étais certain, consumait ma mère. Rien de plus. Mais son attitude trop soigné, et ses airs maniérés ne m'inspirait pas confiance. Ma sœur, aussi insupportable fut-elle, méritait mieux que cet homme dont les cachotteries empestaient à des kilomètres.

Et si profondément avait-il enfoui ses secrets les plus honteux, j'étais prêt à user de tous les moyens pour déterrer ce qui pourrait en un rien, ruiner leur relation.  


ᄏᄏᄏ


- Hey mec! Encore une fois t'es arrivé avant moi.
- Que veux-tu, il faut bien entretenir l'illusion que les asiatiques sont toujours à l'heure.

Nous nous saluâmes d'une amicale accolade entraînée par un check approximatif qui nous était si familier. Voir mon ami m'avait fait quitter mon mûr, et créé par la même un sourire sur mon visage trop sérieux. Mais alors que je m'apprêtais enfin à entamer une conversation libre de tout critère social, une potentielle créatrice de dispute vint s'ajouter à la conversation.  

- Tiens! Felix tu es là.  
- Angelica ! Ravi de vous savoir parmi nous.
- Comment vas-tu depuis la dernière fois? Comme ça fait longtemps... Tu as l'air de te porter comme un charme.  
- Il est vrai que les affaires se portent bien. J'avoue ne pas trop avoir à me plaindre.
- Tu es venu avec tes... Parents?

Un frisson parcourut ma nuque, il était désormais plus que propice de manier mes mots avec précautions.  

- En effet, vous ne devez pas encore les avoir croisés je suppose. A l'inverse nous n'avons pu que vous remarquer tout à l'heure. Il faut dire que vous rayonnez aujourd'hui. Et, entre nous, glissais-je honnêtement avec un sourire, votre robe vous sied à merveille. J'ignore si c'est parce que son bleu est en harmonie avec vos yeux, mais ce soir vous ne pouvez qu'attirer les regards.


NB

- Toute parole en italique est prononcée dans une autre langue que l'anglais.
- Si cette parole est écrite de manière compréhensible, cela signifie que Felix comprend.
- Dans le cas contraire ne pas tenir compte du vrai sens des mots -de la langue incomprise- employés.
- Couleur de Felix : #A60000



Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

_________________

Felix Ahn ◈
"Et alors ? Je vois pas où est le problème." par Felix Ahn, 12 ans, après avoir cassé la précieuse crèche de sa tante avec comme justification : "En même temps tout le monde trouvait ça moche".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
Le club de Riches [PV : Tous les personnages riches du forum]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les personnages de Pixar
» Les récomp' pour Unwin !
» [Film] One Piece Z
» Liste des Avatars
» Game Of Thrones, ou la série qui tue tous les personnages que vous aimez !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Le coeur d'Elysianfields :: Le centre ville :: Hôtel-
Sauter vers: