AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Juste un cours de piano? [Pv: Oliver Smith]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 83
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Juste un cours de piano? [Pv: Oliver Smith]   Mer 18 Oct - 21:29



Juste un cours de piano?
Avec Oliver Smith


L'invitation d'Oliver

Après avoir passé une fraîche matinée d'Octobre à la bibliothèque, je rentrai chez moi. Il était douze heure, et nous étions samedi. Ce qui signifiait fermeture de la bibliothèque pour l'après-midi ! Mais ma journée était très loin d'être terminée…

* * *
Une semaine plus tôt
J'étais occupée derrière l'ordinateur de la bibliothèque, vérifiant si le livre commandé pour un client se trouvant en face de moi avait bien été reçu.

- Hm… D'après l'ordinateur il devrait--

C'est à ce moment que je sentis mon téléphone vibrer dans ma poche, m'interrompant dans ma phrase. Qui pouvait m'envoyer un message ? Unusual… Je ne pensais pas qu'il s'agisse d'un membre de ma famille. Si ma tante ou mon oncle souhaitaient me parler, ce n'est pas un message qu'ils auraient envoyé. Ils auraient passé un appel. Alors qui pouvait-ce être ?

- … Excusez-moi. Il devrait arriver demain vers neuf heure.

L'homme en face de moi me remercia, et quitta la bibliothèque. Bon. Personne n'avait l'air d'avoir besoin d'aide présentement. Je me penchai en avant derrière le comptoir afin de voir ce que faisait Mme Webster. Elle était derrière les étagères, visiblement en train de chercher un livre en particulier. D'ici, elle ne pouvait pas voir ce que je faisais. Parfait. Comme si j'avais peur d'être prise sur le fait – tout en sachant qu'elle mettrait un moment à remarquer, en prenant en compte la distance nous séparant – je sortis furtivement mon portable.

Le message venait d'une personne que je n'avais pas revue depuis notre première rencontre, quelques mois auparavant. Oliver Smith. Il voulait savoir si j'acceptais toujours sa proposition de cours de piano, tout en me proposant comme date samedi prochain. Je relevai la tête, pour voir si mon employeuse se trouvait toujours derrière les étagères. Ah ! Elle se rapprochait. Je rangeai rapidement mon appareil, et me remis au travail. Je n'avais pas très envie d'être vue en train de flâner. La bibliothécaire est quelqu'un d'indulgent, certes. Mais il ne faut pas exagérer, ou mettre sa patience à l'épreuve. En tout cas je n'essaierai pas personnellement.

Ce ne fut donc qu'après quelques heures que je répondis par : « Ok! Je passerai à la fin de mon service à la bibliothèque. Vers 15h je pense? » Ça ne me ressemblait pas d'accepter aussi vite. Habituellement, j'aurai passé plusieurs jours à me demander si j'accepte ou non. It's silly I know ! Ce qui était certain, c'est qu'avec une réponse pareille, j'allais avoir du mal à annuler.

* * *
Retour au présent, Samedi, 13h30.
J'ouvris la porte de mon chez-moi, avant d'entrer. Je n'avais pas fait trois pas que Twinkle se trouvait déjà dans mes jambes, se frottant contre elles tout en ronronnant. Je la caressai, puis me rendis dans ma chambre. Si je devais aller chez quelqu'un, il valait probablement que ma tenue soit plus présentable que celle que j'avais pour habitude de porter par esprit pratique. C'est à dire mon classique sweat / baskets. J'entrepris donc de trouver une tenue dans le placard, et en sortis finalement une tunique à manches longues blanche, possédant des motifs noirs de plumes, une longue veste grise aux manches larges, et un jean. Je les posais alors sur mon lit avant de partir dans la salle de bain.

A l'intérieur, je pris un peignoir ainsi qu'une serviette, avant de les poser sur la chaise proche de la baignoire. Puis, je retirai mes chaussures et vêtements, et entrai doucement à l'intérieur tandis que je fermai le rideau de douche. Je tournai le robinet, et commençai à me laver. C'était surtout pour me détendre. L'idée d'aller voir Oliver, chez lui, alors que nous ne nous connaissions qu'à peine… C'était une idée qui avait le don de me mettre mal à l'aise. Mais il aurait fallu y penser avant d'accepter l'invitation ! Je soupirai, et, ma douche prise, tirai le rideau pour ensuite enfiler mon peignoir, et me séchai. C'est ensuite que je pris le soin de me démêler les cheveux. Quand ce fut fait, je retournai dans ma chambre, et enfilai les vêtements préparés sur mon lit. Ce n'est qu'après que je me rendis une dernière fois dans la salle de bain afin d'ouvrir la fenêtre et en faire sortir l'air d'humidité qui y régnait. C'est lorsque je revins sur mes pas que je vis mon reflet dans le miroir au dessus de lavabo. Il renvoyait une belle jeune fille, dont les vêtements sobres ne la rendaient pas pour autant laide à regarder. Mais au fond, je savais très bien qu'il s'agissait d'une enfant apeurée à l'idée de se rendre chez quelqu'un. Visiblement, je n'avais pas grandi ni même changé là dessus. Je restais une petite fille dans un corps d'adulte. Funny isn't it ?

Je quittai définitivement la pièce, et fis coulisser la porte du placard du couloir. J'en sortis une paire de souliers marrons, ainsi qu'un caban noir pour dehors, et les enfilai. Lorsque j'arrivai dans le salon, presque prête, je vis Twinkle, tranquillement installée sur le canapé. Elle arrêta sa toilette en m'entendant arriver, et me fixa. On aurait presque pu croire qu'elle me demandait où j'allais si elle n'avait pas nonchalamment reprit son occupation à la seconde qui suivit. Je souris en la regardant faire, amusée par ce travers contradictoire de mon chat qui était de vouloir un moment toute l'affection du monde et la seconde suivante faire preuve d'une profonde indifférence.

Mon portable, dans lequel était indiqué l'adresse d'Oliver, était posé sur le meuble de l'entrée. Je le pris, et vérifiai celle-ci. Son appartement se trouvait dans les quartiers riches de la ville, un endroit où je ne me rendais pas fréquemment, voir jamais. En même temps, qu'aurai-je bien pu faire dans les lieux les plus aisés d'Elysian Fields avant aujourd'hui ? J'empoignai mon sac à main, placé également sur le meuble, et y rangeai mon téléphone. Dernières vérifications, et me voilà partie. Je descendis les trois étages de l'immeuble, en sortis, et après quelques mètres, entrai dans ma voiture. « Aller Cynthia. Arrête de jouer aux solitaires comme tu le fais si bien, et vas-y ! Je croyais que tu voulais arrêter d'être comme ça ? » Oui, je le souhaitais. Mais dit de cette façon, cette phrase ne pouvait que sonner faux. C'était ce que je pensais. Je démarrai mon véhicule, et partis enfin vers le quartier de mon récent professeur de piano. J'étais partagée entre l'envie d'apprendre et les interrogations que déclenchait le jeune homme chez-moi. Je n'avais pas rêvé ces moments de flirts. Était-il donc le genre de personne à… Bref. Espérons que je ne me sois pas trompée sur le fait qu'il soit sympathique.

Vu de l'extérieur, l'immeuble paressai bien plus grand et imposant que ceux de mon quartier. Propre, blanc, on pouvait facilement remarquer qu'il était récent. Les grandes villes ont cette caractéristique étrange : Suivant les endroits, on peut avoir l'impression de ne plus être dans la même. Pourtant, c'est le cas. Mais c'est une impression qui peut arriver de temps à autre, et c'est celle que je ressentais en cet instant. A l'intérieur, j’accédai à l’ascenseur, et montai jusqu'au premier étage. Du carrelage au sol, comme dans l'entrée. C'était bien différent du plancher grinçant, couinant à chaque pas, des couloirs de mon foyer. Le seul désagrément qu'on pouvait lui trouver en soi.

Devant la porte de l'appartement, je fus confrontée à un problème auquel j'avais rapidement pensé plus tôt : j'étais effrayée à l'idée de venir à cette invitation. Est-ce seulement normal à ce niveau ? C'était l'une des premières fois que j'allais chez quelqu'un car invitée. Il fallait dire que je n'avais jamais eu beaucoup de personnes suffisamment proches pour qu'ils m'invitent et vice versa. Dans ce cas, Oliver Smith en était-il une ?

Finalement, je sonnai, déclenchant un « dring » de la part de la sonnette. Je mis nerveusement une mèche de cheveux derrière mon oreille. Il était un peu trop tard pour m'enfuir, et je n'en avais pas l'envie. A moins que je ne sois en train de me retenir de partir en courant ? Haha. Je pris une inspiration, avant de dire lorsqu'il ouvrit la porte :

- … Salut !

Here we are.

CSS par Gaelle

_________________
I can't go back to yesterday because I was a different person then - Lewys Carroll, Alice in Wonderland.
Cynthia will speak to you (or not) in #FF9933
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oliver Smith
Modérateur
avatar

Age : 20
Situation : Célibataire
Activité criminelle : /
Autres comptes : Aurore Dumas, Misaki Midori
Messages : 24
Date de naissance : 27/04/1997

MessageSujet: Re: Juste un cours de piano? [Pv: Oliver Smith]   Sam 28 Oct - 5:38

Juste un cours de piano?


“Je l'aurai un jour, je l'aurai!” (le gars dans la pub de la MAAF)



 
Il était 14 heures lorsque je me levai. Je bondis de mon lit lorsque je vis l'heure. Moi qui comptais me réveiller à 11 heures maximum! J'avais pourtant mis une alarme sur mon téléphone pour pouvoir me lever tôt. Malgré cela j'avais réussi à la faire sonner trois fois de suite et à l'enlever complètement. Voici l'explication de mon énervement envers moi même pour être debout que maintenant. Après, heureusement que l'heure correspondait pour avoir ce genre de soucis car mon cours de piano ne commençait qu'à 15 heures. Il me restait donc plus qu'une heure pour pouvoir être présentable. Challenge accepté. Toujours vêtu d'un simple boxer je déambulai dans mon appartement. J'arrivai à la cuisine où je m'occupai de Bach. Je le pris dans mes bras et le caressai. Il se défit de mon emprise et sauta pour atterrir sur ses pattes au sol. Il fit sa toilette en me regardant nonchalamment. Je lui lançai un petit sourire et sortis de quoi manger. Il fallait bien que je me remplisse le ventre après tout. Quand j'eus fini de manger je mis ma vaisselle dans le lave vaisselle et partis prendre ma douche. J'enlevai le seul vêtement que je portais et rentrai dans la cabine. Je me lavai le corps ainsi que les cheveux. Une fois cela fait, je sortis et passai une main dans ma chevelure complètement trempée. J'attrapai une serviette pour me sécher. Je l'attachai à ma taille une fois sec. J'en pris une deuxième pour mes cheveux que je posai sur mes épaules pour ne pas mettre des gouttes d'eau partout. Je me brossai les dents puis marchai désormais en direction de ma chambre.

Je vis alors que mon téléphone avait sa led qui clignotait. Je le pris et regardai qui avait essayé de me contacter. Mon coeur tambourinait. J'espère que ce n'est pas la personne à qui je vais faire un cours de piano quand même! Moi qui m'était pris en avance pour être sûr qu'elle puisse venir... Je vis alors le contact "Mommy" s'afficher sur l'écran. F*ck. Je n'avais aucune envie de la rappeler. Je prétextai donc d'être occupé. Ce qui n'était pas totalement faux, je n'avais plus que trente minutes devant moi. Je lui envoyai donc le message suivant "Hello Mom, sorry je ne pouvais pas te répondre je suis occupé en ce moment". Elle me répondit par un simple "D'accord, tu m'appelleras plus tard! De toute façon je dois assister au concert de ton père là donc je n'ai pas trop le temps non plus. À plus tard honey!" . Je lui envoyai un "À plus tard" et m'habillai. Je n'allais pas rester en serviette devant la jeune bibliothécaire. Quoi que... Non je rigole bien sûr. Je m'emparai d'un T-shirt à manches courtes blanc, d'un jean bleu indigo, de chaussettes blanches et de chaussures bleues. J'accessoirisai ma tenue avec une bague que je mis à mon pouce et d'un collier en argent. Je retournai dans ma salle de bain où j'avais au préalable ouvert ma fenêtre. Je finis de me sécher les cheveux. Heureusement qu'ils ne restent pas mouillés une éternité... Je me mis de l'eau de Cologne et me coiffai. Ou du moins j'ai tentai. J'avais donc un effet coiffé/décoiffé sans l'avoir vraiment voulu. Tant pis on fera avec. Je sortis de la salle de bain et cherchai les partitions pour tout à l'heure que j'installai sur le piano. Je sortis de la pièce insonorisée et allai sur le balcon pour fumer une clope. J'avais dix minutes d'avance et sifflotai d'impatience. Cynthia, ma future élève de piano, allait bientôt arriver. Et oui, mon invitée allait être la jeune femme que j'avais tenté d'approcher le lendemain d'une soirée trop arrosée. Oui je confirme, tenté car ma performance avait été plus que nulle. Quelle honte... Enfin bref, aujourd'hui j'allais rattraper le coup. Je n'étais ni bourré ou n'avais pas de gu*ule de bois. Tout était parfait. En plus, être seul et au calme allait m'aider sachant qu'elle est timide. Pour tout dire, il y a quelques jours j'avais envoyé un message à la belle. Le dit message était le suivant : "Hey Cynthia! Tu vas bien depuis la dernière fois? Je me demandais si t'étais toujours ok pour prendre des cours de piano. Si c'est bon pour toi je te propose samedi de la semaine prochaine si ça te va. Smile À plus! Wink". Je souriais tellement j'avais envie de la voir. Il était temps que je vois une nouvelle facette de la magnifique bibliothécaire et pas des moindres. Je ne peux me lasser de m'imaginer la voir rougir... Soudain je vis la voiture de Cynthia se garer. Mon sourire s'élargit lorsque je la vis descendre de son véhicule. J'écrasai ma cigarette dans le cendrier et rentrai dans la maison. Je pris un bonbon à la menthe et mis un coup de déodorant pour effacer en parti mon odeur de clope qui est désagréable pour les non fumeurs.

On sonna à la porte. Je passai de nouveau ma main dans mes cheveux et allai ouvrir. L'heure de vérité était arrivée. Je poussai la poignet et ouvris la porte. Je découvris alors la belle Cynthia et la laissai entrer accompagné par un grand sourire chaleureux.

- Cynthia, je suis tellement ravi de te voir! Viens rentre, fait comme chez toi!

Elle était à désormais l'intérieur mais je la voyais qui était toute timide. Elle était droite mais tenait son sac à deux mains devant ses jambes. Tellement mignonne... Je lui fis enlever son manteau et le posai sur le porte-manteau. Je lui proposai ensuite de s'asseoir sur le sofa et de boire quelque chose avant de commencer la séance.

- Tu veux quelque chose d'alcoolisé ou tu préfères quelque chose de soft?

Je commençai à me diriger vers la cuisine ouverte où nous pouvions parler. Elle avait juste à tourner la tête à gauche pour me voir. Du moins, si elle en avait envie... Je sortis alors deux verres et un plateau où je posai les deux récipients dessus. Je sortis également des glaçons que j'entreposai dans un bol avec une pince pour les attraper. Je décidai de prendre un Whisky. Je versai alors le liquide dans mon verre et rajoutai donc des glaçons à l'intérieur pendant que la belle faisait son choix.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynthia Holloway
Modérateur
avatar

Age : 24 ans
Situation : Célibataire
Autres comptes : Victorica Johnson, Guillaume Boissiet
Crédits : finite-inc4ntatem
Messages : 83
Date de naissance : 02/07/1993

MessageSujet: Re: Juste un cours de piano? [Pv: Oliver Smith]   Sam 4 Nov - 17:52



Juste un cours de piano?
Avec Oliver Smith


A nice chat

Un sourire radieux était apparu sur le visage d'Oliver lorsqu'il m'accueillit. Ravi de me voir, il me fit entrer, tout en me demandant de faire comme chez-moi. Mais, immobile dans l’entrée, je restai craintive durant plusieurs secondes. Ce n'était pas un problème venant d'Oliver Smith, mais bien de Cynthia Holloway. J'étais juste toujours aussi effrayée qu'à mon départ, me rendant incapable de connaître la façon dont j'étais censée réagir. Tout ce que je parvins à faire ne fut que de resserrer mon emprise sur la lanière de mon sac, tenu devant moi.

Après qu'il m'eut aidée à ôter mon manteau, mon professeur m’invita à m'asseoir sur le sofa situé dans le salon, me permettant de savoir où aller. Je lui en fus reconnaissante. Combien de temps aurais-je pu rester bloquée dans l'entrée s'il ne l'avait pas fait? Not kidding. Une fois assise, les couleurs blanches et taupes des murs de l’appartement me parurent plus visibles, ressortant la luminosité de celui-ci. Tout dans le lieu, du carrelage blanc jusqu'au sofa sur lequel j'étais installée respirait la modernité. On ne lésinait probablement pas sur les dépenses… Cela ne fit qu'accentuer le contraste que j'avais observé entre les quartiers d’Elysian Fields. Pour être franche, c'était une chose qui m'amusait. Cette ville avait bien plus de travers que ce que l'on pensait. Et certainement bien plus que je ne le pensais moi-même. Peut-être aurais-je ri si je m’étais trouvée seule.

Oliver me sortit de mes pensées en me demandant si je préférais une boisson alcoolisée ou non. Je tournai la tête vers lui. Il était déjà entré dans sa cuisine. Je pouvais néanmoins le voir derrière le bar de celle-ci.

- Hmm… Je n'ai pas… De préférence…


Ou traduction: « Je n'en ai aucune idée. Que suis-je supposée choisir? » J'en étais à penser qu'il choisisse à ma place. Mais voyant qu'il se servait un verre:

- Je prendrai la même chose.

Tandis que je répondais, mon hôte avait disposé son verre et le mien sur un plateau. Il revint, et posa celui-ci sur la table basse devant le divan. Puis il s'installa à son tour et me tendit ma boisson. Whisky. Si par malheur “Auntie Agatha” avait vu cette scène, ses yeux se seraient certainement écarquillés avant qu'elle ne m'ordonne de poser « cette cochonnerie » immédiatement. Dire que ma tante vouait une haine féroce envers l'alcool en général aurait été un euphémisme. Je n'en ai jamais su la raison cependant… But I digress ! Les petites histoires familiales n'étaient pas le sujet ici.

Je remerciai le jeune homme, et nous trinquâmes à mon premier cours. Je pris ensuite une gorgée de ma boisson. Not bad. Il me demanda alors si ma matinée de travail s'était bien passée.

- Hmm… Oui, plutôt!

Je m'arrêtai un instant, cherchant mes mots. Sans-doute valait-il mieux lui donner un peu plus de détails.

- Enfin… Malgré le monde dû au samedi. Mais comme ce n'est pas une journée très longue, ça compense!

Je lui souris, avant de fixer mon verre. Ses yeux clairs lui donnaient un regard… Particulier. On aurait dit que tout pouvait se refléter à l'intérieur. C'était troublant. Fascinant, mais troublant. Je bus une nouvelle fois, avant de poser l'alcool sur le plateau. La leçon de piano allait certainement bientôt débuter.

[HJ: j'ai eu la permission de la joueuse d'Oliver pour écrire les actions qu'il a ici]

CSS par Gaelle

_________________
I can't go back to yesterday because I was a different person then - Lewys Carroll, Alice in Wonderland.
Cynthia will speak to you (or not) in #FF9933
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juste un cours de piano? [Pv: Oliver Smith]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juste un cours de piano? [Pv: Oliver Smith]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juste un morceau de piano ... Ou pas ! ~ PV: Salomé ~
» Gérard Jean-Juste janbe kafou a
» cours de latin
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Cours informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Le coeur d'Elysianfields :: Les habitations :: Quartiers aisés-
Sauter vers: