AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Modérateur
avatar

Age : 43 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Casier vierge =)
Autres comptes : Cynthia Holloway, Victorica Johnson
Crédits : Wanderlustavatars
Messages : 43
Date de naissance : 19/04/1975

MessageSujet: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   Ven 13 Oct - 23:48




La suite d'une rencontre... Particulière


Ce soir, après le boulot, je m'étais rendu au Gustavo's Bar, objectif en tête de boire un ou deux verres après la journée éreintante que j'avais passé au commissariat. Alors pourquoi n'y étais-je pas en ce moment même, mais dans une rue des quartiers pauvres d'Elysian Fields, qui ne se trouvait pas être celle de mon domicile ? Pour le savoir, il faut remonter à quelques minutes, voir une heure en arrière… (ou juste se rendre ici.)

Alors que je prenais un premier verre de bière, un homme m'avait accosté. Il s'appelait Judicaël Chase, et je l'avais invité à s'asseoir. Nous avions discuté quelques temps, avant qu'un type des plus charmants (notez l'ironie) ne dérange la soirée pourtant bien commencée. En temps que personne polie (hahaha), j'étais venu le saluer, mais, « étrangement », il était parti suite à mon invitation à nous rejoindre. Quel dommage ! Cet homme me paressait pourtant fort sympathique je ne comprends pas… Mais qu'il soit parti n'empêcha pas mon compagnon de beuverie de vouloir partir à son tour. Un peu déçu, je lui avais payé son verre, et il me proposa de venir boire chez lui, ce que j'acceptai. A cette réponse, il avait souri, avant de quitter le bar tout en saluant Gustavo.

- Je vais y aller.

- Vous rentrez ensemble ?

- … T'es bien indiscret pour un barman. Répliquai-je, sourire en coin.

- Tu devrais le savoir depuis le temps ! C'est important de connaître ses clients… Tu repasses bientôt ?

- Ça, j'en sais rien.

Lorsque je fus sur le pas de la porte, je l'entendis dire :

- Au fait ! Fait pas de c*nneries sur le chemin. Pas comme la dernière fois.

Je retins un rire.

- J'ai l'air bourré ce soir ?

M'enfiler une dizaine de verres à la suite n'avait effectivement pas été une réussite la dernière fois que j'étais venu. Résultat : appel au commissariat pour tapage nocturne. J'étais rentré à pieds en beuglant « The Star-Spangled Banner ». Ça m'a valu le jugement des collègues pendant un moment. Surtout qu'il paraît que j'ai passé mon temps à raconter des c*nneries une fois au commissariat. Ou plus que d'habitude en tout cas. Donc on imagine bien que je compte pas recommencer, j'ai un minimum d'ego. Je sortis enfin du bar.

- Je vous emmène ? Demandai-je à Judicaël tout en désignant ma bécane.

Je n'avais qu'un casque. Mais temps que la police ne le remarque pas, personne n'a rien vu ! Il me suffisait juste d'éviter les lieux de surveillance de ce soir. Qui ne sont pas compliqués à connaître je suis moi-même flic ! Un flic relativement habitué à ce genre d'acte d'ailleurs, pour le simple plaisir de ne pas respecter les règles de conduites. Comment j'ai fait pour devenir lieutenant déjà ?

Sans réellement attendre sa réponse, j'enfourchai mon véhicule avant de lui tendre mon casque. Une fois qu'il fut assis derrière moi, je lui demandai où se trouvait son domicile, et restai immobile plusieurs secondes, le temps de réfléchir au chemin que je pouvais prendre. Une fois que ce fut fait, je démarrai soudainement en tournant un bon coup l’accélérateur. Maintenant que j'étais parti, il valait mieux espérer que celui assit à l'arrière soit bien accroché. Je ne fais jamais attention à mes passagers quand je conduis. Après coup par contre, je vois s'ils ont apprécié la « balade » ou non.

L'avantage du véhicule qu'est la moto, c'est qu'on peut facilement doubler les voitures, griller les feux, passer par les escaliers des ruelles étroites, et surtout si on s'y prend bien, rouler au dessus de la vitesse autorisée. Oui je le fais souvent pourquoi ? J'étais parti en trombe, et je restai à une vitesse constante durant la quasi-totalité du voyage. Ce qui me valut de faillir croiser des collègues. Heureusement je tournai dans la rue juste avant celle où je risquais de les rencontrer. Avoir de nouvelles remontrances de la part de Lawson n'était pas vraiment ce que je voulais. Parce que, sans mentir, je frôlais la suspension ces derniers temps. Il valait donc mieux faire profil bas quelques semaines. Ce qui ne m'empêchais pas de faire le c*n en dehors du boulot (on ne chasse pas le naturel comme ça!). Un dernier dérapage bien placé, et nous voici arrivés dans la rue que mon interlocuteur m'avait indiqué. Je regardai ma montre. Cinq minutes pour arriver au lieu de Huit. Pas mal mais peut mieux faire.

- Etttt nous voilà arrivé ! Dis-je sur un ton sonnant comme enjoué.

Il faut avouer que prendre ce genre de risque me procure toujours un frisson qui a la particularité de me mettre de bonne humeur. Ou dans l'état d'un gamin ouvrant ses cadeaux de Noël. Ce qui n'est pas très flatteur. Mais tout le monde – ou presque – dans mon entourage sait que je suis un gosse, alors ça change pas grand-chose en somme.

- Pas trop secoué ? Demandai-je à Judicaël avant de récupérer mon casque et le ranger dans l'espèce de boîte qui me servait de coffre.

La rue dans laquelle nous étions faisait partie des quartiers pauvres d'Elysian Fields. Ce qui était commun à la mienne. Amusant. Nous étions deux « pauvres » s'étant - par pur hasard - plus ou moins liés d'amitié. Quelques avenues, un boulevard peut-être, et nous arrivions chez moi. Ça devait être à quoi ? Quinze ? Vingt minutes au grand maximum ? Tant que j'y pensais, où était précisément son domicile ? Il avait encore un verre à m'offrir. C'est quelque chose à ne (surtout) pas oublier ! Non je ne suis pas un alcoolique. Ancien drogué oui (si on considère qu'on est un « ancien drogué » presque 20 ans plus tard du moins), mais faut pas pousser non plus.

C'était donc là la raison de ma présence ici et non au bar.


CSS par Gaelle


_________________

Who do you see ?
I seem to be a joyful, friendly dork, who makes jokes and puns all day long. But I'm loneliness, past violence, crime and murder as well. What you think seeing of me is not exactly the truth. Remember that. x Guillaume will stop you (… Or not. Maybe he's too busy for that. Or he's just lazy.) in #BC0101. by lizzou.


Dernière édition par Guillaume Boissiet le Ven 4 Mai - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 40
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Serial-killer
Autres comptes : Wang Zhen Shi et Maverick A. Weard
Crédits : Akuma
Messages : 45
Date de naissance : 31/10/1977

MessageSujet: Re: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   Mer 27 Déc - 1:10

Vous ne pourrez jamais imaginer les traces de vous-même que vous pourrez laisser sur autrui. Vous ne pourrez jamais imaginer les effets qu’un agent des forces de l’ordre pourrait laisser sur un tueur. Mais nous n’en sommes pas encore à cette partie de l’histoire ; la seule question que l’on puisse se poser c’est : bordel, comment va se conclure cette soirée ?
Déjà, pour Judicaël, c’était l’occasion de sortir et d’aller boire un verre, jusqu’à ce qu’il rencontre un mec avec un joli minois qui lui plaisait fortement. Celui-ci avait réussi à lui donner une très bonne impression après avoir fait fuir l’agent de la TAU. A partir de là, Guillaume Boissiet n’imaginait pas du tout ce qui se tramait dans la tête du criminel qu’est Judicaël Chase ; à part peut-être le fait qu’il avait bien envie de le ramener chez lui et d’en profiter un peu. Et on va pas résumer encore ce qui a été résumé précédemment, vous avez déjà lu le post précédent ; on aime les pléonasmes.

Judicaël avait accepté d’être emmené par Guillaume, il n’avait aucun moyen de transport et pensait qu’ils allaient finir par rentrer en bus ; et on ne va pas se mentir, cela n’aurait pas été très sexy. Oh bordel une bécane ! s’était-il exclamé intérieurement. Ce type est juste putain de génial ! avait-il pensé. Et il l’aurait bien embrassé mais comme il n’était pas sûr de la sexualité ni des sentiments du monsieur, il n’avait rien fait ; déjà parce que cela ne se faisait pas et ensuite parce qu’il avait un minimum de respect sur ce point. La seule personne qui ne méritait pas de respect est sa connasse de sœur ; depuis le temps, vous avez fini par comprendre que cette demoiselle n’était pas vraiment appréciée par son frère. Ni par vous, techniquement, ce qui est tout à fait compréhensible. Mais il est aussi à blâmer, tout autant que cette sale peste.
Judicaël n’était jamais monté sur une moto mais il avait déjà voulu essayer. Il s’était imaginé plusieurs fois en conduisant une ou en étant qu’un simple passager. Il avait déjà songé aux frissons d’excitation qu’il pourrait ressentir, le grisant ; il n’avait pas été déçu. Il avait craint un instant que Guillaume était ce genre de personne à ne pas prendre beaucoup de risque au volant ou au moins à conduire de manière trop...sage. Avec le temps, Judicaël était de moins en moins cette figure d’homme coincé qu’il avait eu auprès de sa famille.
Non, il allait bien et n’était pas trop secoué. Il rendit le casque à Guillaume, il était souriant et retint un « Youhou ! » d’excitation. Il sortit ses clefs et invita l’autre homme à le suivre. Judicaël regrettait quelque peu que Pierre ne répondait plus lorsqu’il toquait à sa porte ; il devait surtout être occupé avec toutes ses personnalités mais il n’était pas là pour juger.

Évidemment, ce n’était pas bien grand. Il avait au moins eu la chance d’avoir une chambre séparée du reste et une salle de bains fonctionnelle. Cela n’avait pas été vraiment le cas de la cuisine au début mais vu ce qu’il avait réussi à en tirer au niveau du bricolage, il n’allait pas trop s’en plaindre. Sa sœur l’avait peut-être privé de beaucoup d’argent et d’un certain confort de vie, elle n’avait pas pu le priver de son astuce et de sa débrouillardise. Au moins, il avait appris à bidouiller sur le tas ; un peu comme le Docteur mais en moins britannique et sans la classe allant avec. De toute façon, entre les deux protagonistes de cette histoire, il n’y en avait qu’un seul qui pourrait éventuellement rappeler ce brillant personnage et ce n’était sûrement pas Judicaël ; qui lui, faisait plutôt penser à un horloger tueur en série, détestant les gens et… ON S’ÉGARE !

Judicaël se dirigea vers le frigo, sortant deux bières et étant prêt à les décapsuler. Il avait trouvé une super supérette où les bières étaient d’une plutôt bonne qualité malgré le coût assez bas ; vive les bières artisanales ! Celles qu’il venait de sortir étaient fraîches et faisaient, au goût, presque penser à de l’hydromel même si c’en était pas. C’était bien plus fort et bien plus amer ; et moins cher aussi.

_________________
Thème de Judicaël Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 43 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Casier vierge =)
Autres comptes : Cynthia Holloway, Victorica Johnson
Crédits : Wanderlustavatars
Messages : 43
Date de naissance : 19/04/1975

MessageSujet: Re: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   Sam 13 Jan - 23:37




La suite d'une rencontre... Particulière


On ne resta pas longtemps dehors. Judicaël, souriant, gai (Ok, le jeu de mots est mauvais) comme un gosse, avait sorti ses clefs et m'avait conduit jusqu'à chez-lui.

De l'extérieur, son immeuble semblait identique à tous ceux formant ce coin isolé du centre-ville. Usé, plus ou moins en ruine, tout ce qu'il faut pour être un bon bâtiment d'usine désaffectée ! Ah oui c'est vrai ça n'était pas une usine désaffectée. Il faut dire que les quartiers pauvres ont plus un air de ghettos que de vrais quartiers.
A l'intérieur, le propriétaire de l'appartement (… Plus présentable que le mien au passage, mais c'est pas compliqué une fois qu'on l'a vu) partit chercher deux bières, et m'en donna une. Je le remerciai, puis la décapsulai, avant d'en prendre une gorgée. Son goût me surprit. Me surprit vraiment. Elle n'était pas mauvaise. Elle était même plutôt bonne en réalité. Bon, ça ne change pas celles du Gustavo's, mais en trouver qui ne soient pas imbuvables, c'est rare. Voir presque impossible (Surtout si on y met pas le porte-monnaie hem hem…).

- Si je m'y attendais ! Où avez-vous pu les trouver ? Les miennes sont…

D*gueulasses.

- Beaucoup moins bonnes.

Comme dit plus tôt, l'appartement était « plus présentable » que le mien. Pour commencer parce que mon domicile est un studio étroit, ensuite parce qu'il est presque autant en b*rdel que ma bagnole (Bref, n'y allez pas.), enfin parce que Judicaël avait visiblement travaillé à rendre l'endroit agréable à vivre. La séparation entre la cuisine et le reste de la pièce, certainement réalisée à l'aide de planches de bois, en témoignait. Et il fallait dire que ça donnait un air plus « habitable » au lieu, le différenciant des appartements dit « classiques » du quartier (Crades, Laids, Abîmés, Sales, Saturés, Inhabitables, Quasiment Universellement Ecœurants, Similaires). Handyman semblait être un bon surnom.

Je laissai échapper un sifflement admiratif tout en toquant le mur de fortune qu'il avait créé.

- Vous vous en êtes plutôt bien tiré !

Et le compliment était sincère. Je suis personnellement plus doué pour détruire que pour construire, expliquant l'admiration que je peux avoir pour les travaux pratiques tels que le bricolage, la construction, quelquefois les arts, dont je suis tout à fait incapable. Je suis également admiratif des collègues réalisant leurs rapports en l'espace de quelques heures mais il s'agit d'une histoire complètement différente.

Judicaël était bien plus habile qu'il ne l'avait semblé.


CSS par Gaelle


_________________

Who do you see ?
I seem to be a joyful, friendly dork, who makes jokes and puns all day long. But I'm loneliness, past violence, crime and murder as well. What you think seeing of me is not exactly the truth. Remember that. x Guillaume will stop you (… Or not. Maybe he's too busy for that. Or he's just lazy.) in #BC0101. by lizzou.


Dernière édition par Guillaume Boissiet le Ven 4 Mai - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 40
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Serial-killer
Autres comptes : Wang Zhen Shi et Maverick A. Weard
Crédits : Akuma
Messages : 45
Date de naissance : 31/10/1977

MessageSujet: Re: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   Dim 11 Mar - 23:49

Judicaël lui donna l’adresse de son fournisseur en bières. A savoir ladite supérette déjà mentionnée ; elle n’était pas bien loin de chez lui et cela était appréciable ; il n’avait pas à beaucoup sortir pour se ravitailler lorsqu’il en avait besoin et se rendait compte que son frigo était vide alors que l’épisode tant attendu de la série qu’il regardait allait bientôt commencer. Quoique ce fait arrivait assez rarement car il était un brin prévoyant.
Sérieusement, être un tueur en série et ne pas être prévoyant, voilà qui serait problématique puisqu’on en deviendrait prévisible et facilement attrapé par les autorités. Oups.
Judicaël ne souhaitait évidemment pas être arrêté ; qui le voudrait ?!


- Vous vous en êtes plutôt bien tiré !

Il le regarda admirer ce qu’il avait fait de son appartement ; il était sûr que cela était nettement plus habitable. Il y avait plein d’améliorations à faire, cela était certain. Il y avait aussi un peu de rangement ; il n’avait pas vraiment prévu d’avoir un invité, à la base. Il avait oublié de ranger tout son barda de journaliste et tout ce qui concernait les affaires qu’il couvrait en ce moment ; heureusement qu’il pouvait prouver être du métier, sinon, n’importe qui ce serait posé des questions et aurait pu prendre Judicaël pour un cinglé. Ce qu’il est totalement au passage.

- Merci…J’ai encore du travail à faire…Il me manque des vis pour faire des étagères.

Des vis particulières qu’il n’avait pas encore trouver ; il ne palabra que très peu dessus, de peur d’ennuyer son invité.

Il posa soudainement sa bière et s’excusa ; il se dirigea vers la salle de bains en se tenait la tête d’une main, dissimulant son œil droit. Cela arrivait quelques fois que son œil mort le fasse souffrir. D’ailleurs, ce n’était pas évident de regarder qu’il était techniquement borgne puisque cet œil demeurait pigmenté, il n’était pas devenu blanc ; un seul œil bougeait.
Un jour, il ferait peut-être la même chose à sa sœur ; cette situation était de sa faute…

_________________
Thème de Judicaël Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 43 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Casier vierge =)
Autres comptes : Cynthia Holloway, Victorica Johnson
Crédits : Wanderlustavatars
Messages : 43
Date de naissance : 19/04/1975

MessageSujet: Re: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   Mer 11 Avr - 15:37




La suite d'une rencontre... Particulière


Du matériel de photographie était plus ou moins éparpillé dans l’appartement. Pas au point que l’endroit soit considéré comme en b*rdel (quoi ? Mon avis de professionnel du non-rangement ne compte pas?), mais un appareil photo était posé ici, des photographies là, des notes dans ce coin. J’en déduisis que mon hôte devait travailler dans le journalisme, ou dans un métier s’en approchant. Je ne voyais pas d'autres raisons ayant pu le pousser à prendre des notes. A moins qu’il ne soit une sorte de romancier, ce que je doutais fortement. Il me remercia pour mon compliment, avant d'ajouter qu'il lui restait du travail à faire. Il voulait créer des étagères mais des vis lui manquaient. Je me grattai l'arrière du crâne.

- J'aimerai vous aider, mais je n'y connais rien là-dedans.

Ou je risque surtout de casser un truc.

Judicaël posa soudainement son verre, et partit en s'excusant dans une autre pièce. Peut-être un mal de tête, il se la tenait. Je pus ainsi observer à loisir les photos que le probable journaliste avait prises. Par curiosité au début. Elles furent d'autant plus intéressantes à partir du moment où je vis ce qu'elles concernaient. Certaines des affaires de meurtres que l'on couvrait. Les informations qu'il avait pu trouver pourraient nous être précieuses. Mais lui dire d'un coup « au fait je suis flic ! » ne me "semblait pas" être une bonne idée. Surtout pour lancer une conversation sur des articles qu'il écrirait. A Elysian Fields, policiers et journalistes n'étaient… Pas bons amis ?

Pour faire court, la presse, et notamment la rédactrice en chef Elisa Vitellius, nous qualifiaient d'idiots incompétents, et le commissaire Lawson, dans un calme exemplaire, ne répondait que par un : « laissez la police faire son travail ». … Puis il partait rager dans son bureau.

La police n'aime pas les journalistes. Mais je dois avouer qu'ils se défendent bien.

En parlant de journaliste, il n'était pas sorti de la pièce où il était entré. Je décidai de m'en approcher, mais ne lui demanderai pas si « ça allait ». On en connaissait déjà la réponse non ? (Où est l'utilité ? On s'attend vraiment à ce qu'une personne qui vient de se faire tirer une balle dans le pied nous réponde : « Oui je vais très bien ! »? … Cet exemple me donne une impression de déjà vu.) Je toquai sur le mur près de la porte.

- Ça fait un moment que vous êtes là.

La pièce inconnue était donc la salle de bain.

- Besoin d'aide peut-être ?

Comme je l'avais pensé, il ne semblait plus au meilleur de sa forme. Je ne pouvais pas le laisser sans être sûr qu'il n'agoniserait pas à la seconde où je serais parti (ok j'exagère juste un peu sur son état). Il faudrait attendre si je comptais parler de ses articles…


CSS par Gaelle


_________________

Who do you see ?
I seem to be a joyful, friendly dork, who makes jokes and puns all day long. But I'm loneliness, past violence, crime and murder as well. What you think seeing of me is not exactly the truth. Remember that. x Guillaume will stop you (… Or not. Maybe he's too busy for that. Or he's just lazy.) in #BC0101. by lizzou.


Dernière édition par Guillaume Boissiet le Ven 4 Mai - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 40
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Serial-killer
Autres comptes : Wang Zhen Shi et Maverick A. Weard
Crédits : Akuma
Messages : 45
Date de naissance : 31/10/1977

MessageSujet: Re: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   Lun 30 Avr - 1:28

Le problème d’un œil mort, c’est qu’en plus d’avoir quelques soucis de vision, ça ne bouge pas des masses. Et il arrive parfois qu’il décide de faire un peu n’importe quoi, et ce de différentes manières. Ce qui est juste chiant. Là, en l’occurrence, il avait décidé de faire un peu mal et de sortir. Magnifique et ragoûtant.

- Ça va aller…

Il avait mis les gouttes prescrites mais ce n’était pas évident. Son œil droit était devenu un peu trop rouge et même si le nerf optique ne fonctionnait plus, le reste des nerfs étaient encore fonctionnels. Et bordel, que c’était désagréable de sentir son œil « sortir » de son orbite. Il avait dû chopper une infection et ça avait gonflé. Pourquoi maintenant, sérieusement ? Il passait une bonne soirée et paf. Bordel de merde.

La porte était demeurée ouverte ; dans sa précipitation, il avait oublié que fermer la porte aurait été une bonne idée. Et le problème de la salle de bains, c’est que même rangée, au moins une seringue traînait sur l’évier visible depuis l’entrée.
Mais dans l’immédiat, il pensait à autre chose.

A peine quelques minutes plus tard, il avait réglé son problème ; il aurait encore un peu mal : tant pis. Soudainement conscient que la porte était restée ouverte, il rangea aussitôt la seringue, précipitamment.

Quoiqu’il peut se douter que je suis un traitement médicamenteux, vu mon état…

Il se sentit con.

Il sortit de la salle de bains.


- Désolé, j’ai un œil mort.

Effectivement, ce n’était pas visible à moins de le dire. Quoiqu’à y regarder de plus près, il ne bougeait pas et aucun stimulis ne saurait le faire réagir.

Il reprit sa bière pour se désaltérer et prendre son courage à deux mains ; allez, faudrait peut-être conclure ! se disait-il.


- Au fait, Guillaume, on pourrait peut-être se tutoyer, non ?

Il but une autre gorgée.

- C’est un peu trop formel pour moi de se vouvoyer… Surtout quand j’invite quelqu’un à boire une bière chez moi. dit-il en souriant.

_________________
Thème de Judicaël Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 43 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Casier vierge =)
Autres comptes : Cynthia Holloway, Victorica Johnson
Crédits : Wanderlustavatars
Messages : 43
Date de naissance : 19/04/1975

MessageSujet: Re: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   Ven 4 Mai - 22:05




La suite d'une rencontre... Particulière


Judicaël terminait son traitement lorsque ma question fut posée. Visiblement, sa douleur ne venait pas de la tête, mais émanait de l'un de ses yeux. Mon attention fut néanmoins portée vers un point différent : la seringue qu'il rangea précipitamment. Qu'il l'utilise pour un traitement ou pour autre chose, je m'en f*utais pas mal. Mon problème était ce qu'elle m'évoquait. Le passé, un mélange de souvenirs d'effets agréables et de leurs conséquences.

- Désolé, j'ai un œil mort.


Ce n'était donc pas qu'une douleur…

- Ah ? Je n'avais pas remarqué. Faut dire que ça crève pas les yeux.


Mieux valait en rire. La dernière chose que voulait le journaliste devait être de se faire plaindre, et j'avais déjà vu pire que ça. Bien pire. J'ai plaisanté par pure sympathie vraiment (ou pas. Peut-être était-ce juste pour le jeu de mots qui sait?) !

De retour dans le salon, et après avoir bu une gorgée de bière, mon ôte me demanda si l'on pouvait se tutoyer, trouvant le vouvoiement trop formel. Il n'avait pas tort. Ça devenait pesant. C'est pourquoi je lui répondis avec un grand sourire :

- Non. On ne peut pas.

Quoi ? J'aime voir la réaction que cause une réponse inattendue ! Oui, déstabiliser m'amuse.

- … L'occasion était trop belle ! Dis-je en me retenant de rire. On peut oui.

Et il est important de savoir si une personne peut supporter mes plaisanteries ou non. Si elle s'en trouve incapable, alors elle ne me supportera pas. La plupart du temps je ne les supporte pas non plus (plaisanter en leur présence m'est alors d'autant plus agréable!).

- Au fait, j'ai vu plusieurs de tes photos tout à l'heure. J'imagine que tu es journaliste ?

Je l'avoue, j'étais curieux de savoir ce que ses recherches avaient pu lui permettre de découvrir. Ma question était donc celle d'une personne intriguée, et pas d'un flic à un journaliste.


CSS par Gaelle


_________________

Who do you see ?
I seem to be a joyful, friendly dork, who makes jokes and puns all day long. But I'm loneliness, past violence, crime and murder as well. What you think seeing of me is not exactly the truth. Remember that. x Guillaume will stop you (… Or not. Maybe he's too busy for that. Or he's just lazy.) in #BC0101. by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : 40
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Serial-killer
Autres comptes : Wang Zhen Shi et Maverick A. Weard
Crédits : Akuma
Messages : 45
Date de naissance : 31/10/1977

MessageSujet: Re: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   Mar 22 Mai - 1:11

Judicaël hésitait entre lui en mettre doucement une ou rire avec lui. Il se contenta de buguer. On parle ici du moment de la demande de tutoiement ; non parce que la plaisanterie sur l’œil mort, il prévenait juste au cas où celui-ci essaie de se barrer, parce que sinon, il avait apprécié la répartie de son invité. Bref… il cligna très rapidement des yeux – enfin de l’œil, enfin vous avez compris – signe qu’il avait bugué.

- … L'occasion était trop belle ! On peut oui.

Il avait remarqué qu’il s’était retenu de rire. Il aimait vraiment plaisanter apparemment, Judicaël nota ceci dans un coin de sa tête, ça pourrait servir pour plus tard. Le journaliste était plutôt sarcastique et trollesque par moment ; mais sûrement moins que Guillaume.
Bon ok, il lui échappa un léger sourire. Il fallait juste qu’il s’y habitue… ou alors était-ce parce qu’il était juste un peu nerveux ? - il fallait dire que l’arrivée de l’autre couillon au bar l’avait quelque peu crispé. Se savoir surveillé était… chiant.


- Au fait, j'ai vu plusieurs de tes photos tout à l'heure. J'imagine que tu es journaliste ?

- Tout à fait ! dit-il en posant sa bière et en l’invitant à venir voir l’endroit où il avait étalé son barda de journaliste et de photographies quelque peu dégueulasses ; bien qu’il ait fait en sorte de leur donner un petit côté artistique de par l’angle choisi, le cadrage, etc. on allait pas se mentir : une madame éventrée ou une pile de cadavres exsangues ou encore un pendu avec ses cheveux, c’était juste pas dégueulasse ; il faisait juste en sorte que ça soit un peu regardable, un peu à la manière de l’excellente série Hannibal niveau image – et cette phrase est démesurément trop longue. Mon travail consiste à aller sur les scènes de crime afin de faire des articles sur les faits divers criminels, sanglants de préférence. Je tiens un blog pour ça où je signe les articles sous le nom de Strygeros et je travaille pour le Crimson Post. Et contrairement aux collègues, j’ai moins de problèmes avec les flics…

Il suffit de respecter la procédure.

- Et toi, tu fais quoi dans la vie ?


_________________
Thème de Judicaël Chase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La suite d'une rencontre... Particulière [Pv: Judicaël Chase]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» Pas de suite pour Spirit of the Sun
» suite dans l'histoire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Le coeur d'Elysianfields :: Les habitations :: Quartiers pauvres-
Sauter vers: