AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Age : Quarante-trois ans
Situation : Marié
Activité criminelle : Chef d'une famille yakuza
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Maverick A. Weard et Judicaël Chase
Crédits : Akuma
Messages : 23
Date de naissance : 13/07/1974

MessageSujet: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Sam 30 Sep - 0:05

Aaaaah ! Elysian Fields. Un patelin charmant qui ne vaut absolument pas Kyoto mais qui demeure moins pire que Hong-Kong qui est moins pire que New York qui est moins pire que Paris. Les affaires sont les affaires et je dois bien avouer que l'argent est toujours appréciable; piquer du fric à ces amerloques me convient très bien et la vue des billets verts me fait bien sourire, une des rares choses que j'apprécie chez eux.
Mon nom est Akumu Seikyo. Seikyo étant mon prénom et Akumu mon nom. Au Japon, c'est un nom qui parle mais sur ce territoire hostile, il ne dit quelque chose qu'à certaines personnes; généralement ceux qui sont au fait de l'univers des affaires, de tout ce qui touche aux produits pharmaceutiques ou tout simplement ceux qui détiennent un certain capital.
La première nuit où je suis arrivé dans cette ville, j'en suis tombé amoureux. Amoureux de sa violence, de sa corruption et du sang versé. Un crime avait été perpétré dans mon quartier et cela en avait recouvert une partie d'un mur de sang frais. Ce fut plaisant de l'apprendre. Mais le meilleur moment fut quand je pus jouer avec ce chinois et quelques uns de ses collègues mercenaires; je l'avais laissé partir et il sait désormais que je suis ici. J'espère qu'il gardera longtemps les cicatrices que je lui ai laissé en cadeau tout autour de son cou...Ses employeurs savent que je suis là. Salutations mes chers amis ~
Toutefois, ce n'est pas l'heure de la réjouissance mais au moins celui de l'espoir. Ce matin, je maugréé quelque peu sur le fait que je ne puisse jamais faire une cérémonie du thé correcte en cette ville assez nauséabonde, je dois finalement bien me l'avouer. Je dois surtout me rendre à l'évidence qu'il y a beaucoup trop de chinois dans le coin et cela me hérisse le poil; et que dire de ces amerloques ! Peuh. Si peu sont intéressants. Les criminels le sont un peu plus et mes préférés demeurent les drogués; ce qui n'a rien à avoir avec le fait que je verse dans le trafic de drogues avec pour couverture mon entreprise, absolument pas ! D'ailleurs, il faudra que je vous parle de mon autre jouet préféré qui est journaliste, c'est une histoire hilarante ! Il s'appelle Judicaël Chase mais en fait on s'en tape. Qu'est-ce que c'est drôle de savoir ce qu'il est capable de faire pour avoir une dose de Lotus. Enfin qu'importe.

Je me demande encore ce que je fais ici jusqu'à ce que je finisse par me rappeler que je suis marié et que, de temps en temps, lui rappeler qu'elle existe tout de même à mes yeux peut s'avérer bénéfique pour notre relation, même si j'exècre le fils qu'elle m'a donné; ce pourquoi je mettais mis en tête de lui rapporter quelque chose d'une bijouterie du centre-ville. Mon cher comptable servant aussi de garde-du-corps me suit, toujours aussi peu souriant et dégageant une aura froide et dérangeante. Nous contrastons assez. Lui, dans son costume noir, ayant la tête d'un tueur à gages ou d'un banquier, ses lunettes aux branches dorées et moi dans mon costume gris et ma cravate en soie, mes boutons de manchette en saphir; j'aime bien rappeler avec ce genre de petit détail que j'ai de l'argent. Dans cette ville, cela me permet parfois de me faire agresser pour mon portefeuilles et donc de trouver le moyen d'assouvir, en légitime défense, mes envies de meurtre, bien que je ne souffre d'aucune folie particulière...je crois...
Le bijou acheté est assez joli et discret, un rubis monté sur des feuilles d'or formant une arabesque; une broche. Je sais déjà qu'elle va rougir quand je vais le lui donner comme je sais déjà qu'elle va vouloir me faire un autre gosse...erk...rien qu'à l'idée, je frisonne déjà. Non pas que ma femme soit laide, c'est juste que...je n'aime pas les activités pratiques. La théorie me convient bien.
En sortant, je ne pensais qu'à rentrer chez moi avec mon cher comptable que j'avais renommé Hachi, bien qu'en réalité il porte un tout autre nom. Toutefois, le Destin auquel je ne crois pas en fait souvent à sa guise. C'est ainsi que j'allais rencontrer une personne qui me serait sûrement et pleinement agréable et pour qui j'aurais une certaine affection et surtout une profonde compassion, tout comme j'avais eu une certaine empathie pour ce pauvre Hachi qui n'est qu'à moitié japonais et porte en lui du sang de rosbif. Mon cher Hachi qui, comme les membres principaux de ma chère famille, est probablement l'une des personnes les moins fréquentables qui soit. Je vous l'accorde, il n'est qu'un obsédé des chiffres, un comptable qui s'y connaît en informatique et a déjà détourné des fonds; pas très utile en tant que garde-du-corps, sûrement. Il est toutefois suffisamment observateur et assez calculateur - dans le sens où il fait, ici, des calculs précis - afin de voir arriver le pickpocket que moi, je n'avais pas vu, de prévoir la vitesse et la force de frappe à utiliser pour le neutraliser en peu de mouvements. Je n'ai jamais compris sa méthode, à part qu'il a quelque chose à la tête; je préfère utiliser la rapidité des armes à feu, la discrétion des fléchettes ou encore l'honneur du katana. En tous les cas, pour le pickpocket, c'est le croche-pied de Hachi - autrement appelé Fujimoto Jingi Barclay (à l'occidentale donc, cela donne Jingi Barclay Fujimoto) - qui fait trébucher le monsieur, puis la poigne ferme et le coup de poing lui permettant de le relever et de l'éloigner de moi. Ah. Je n'avais pas vu cela venir et cela avait été rapide. De plus, de ce que je constate, je ne suis pas le seul à m'être fait avoir. MA MONTRE BORDEL. S'il n'y avait personne, je lui aurai déjà arraché les yeux.

_________________
Thème d'Akumu Seikyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 15 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : C'est pas comme si j'avais hacké mon domicile une fois pour tester UwU
Autres comptes : Cynthia Holloway, Guillaume Boissiet
Crédits : ... Moi? XD
Messages : 46
Date de naissance : 23/11/2002

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Dim 1 Oct - 0:02



Une saine rencontre

Avec Akumu Seikyo

Vendredi soir. J'étais ravie d'en avoir enfin fini avec cette semaine interminable de cours. Depuis que la rentrée avait eu lieu, fin Août, j'avais l'impression de ne plus avoir une seule seconde à moi ! Il fallait dire que les profs n'étaient pas tendres question devoirs… Je pouvais à peine faire ce que je souhaitais une fois qu'arrivait le week-end ! En bref : je ne pouvais coder que le vendredi soir, et peut-être un peu le samedi. Et encore ! Si on ajoutait les cours d'escrime et le piano, j'étais presque incapable de concilier ces trois activités ! Toujours obligée d'en sacrifier une au profit des deux autres ! Bien entendu, c'était le codage qui s'inclinait, pour la simple raison qu'il était plus facilement considéré comme une petite occupation que comme une réelle activité par les personnes extérieures. Les cours et les clubs priment toujours sur le reste !

Mais ce soir, j'étais décidée. Je coderai quoi qu'il arrive ! Après tout, si je comptais créer un jeu-vidéo un jour, il fallait bien que je m'améliore ! J'allumai donc mon ordinateur portable, prête à en découdre. Rien ne m'empêcherait cette fois de---- Et m*rde.

- … C'est une blague.


L'ordinateur était à peine allumé, et je recevais déjà un message d'erreur. Si je n'avais pas su que la chambre de mes parents se trouvait à l'étage juste en dessous, j'aurai hurlé ! Ma colère ne se manifesta donc qu'en un grognement au fond de ma gorge. Vraiment. Pourquoi de tous les jours possibles et imaginables, il fallait que ça tombe AUJOURDH'HUI ? A croire que la vie s'était soudainement dit : « Oh ça serait drôle de faire en sorte que son ordi ait un problème pile quand elle veut faire un truc important dessus ! lol » HILLARANT. Je lui en f*utrais des messages d'erreurs… Bonnnnnn… Calme-toi, et lit un peu de quoi il retourne. Ok. Je ne pouvais plus me connecter à internet. Visiblement la carte modem m'avait lâchée. En gros le truc dans le PC qui permet d'être relié au web. Sachant que j'utilisais des astuces qui était évidement sur internet… Mon merveilleux ordinateur venait de me faire un bon gros doigt. Seule solution : remplacer la pièce qui ne fonctionnait plus. Ça, c'était facile, j'étais capable de le faire. Utile de s'intéresser à l'informatique. Après, il me fallait la pièce de rechange. Plus compliqué. Il me faudrait obtenir la permission d'aller dans un magasin spécialisé demain. Connaissant mon père… Ça ne serait pas simple. Il ne voudrait jamais que sa fille de 14 ans – bientôt 15 au passage – parte seule en ville. La solution la plus simple aurait été de supplier Joshua de m'accompagner. Mais bien que mon frère aurait très probablement accepté ma demande, je n'avais pas très envie de le déranger pour si peu.

Résultat : me voilà qui envoyais un message à un ami afin qu'il me couvre en appelant mes parents pour leur dire que j'irai chez lui le lendemain matin pour… Des devoirs. Ça ne serait pas tout à fait mentir ! Je n'aurai qu'à aller chez lui après avoir fait un « rapide » détour afin d'acheter une nouvelle carte modem. Héhé ! Ce plan était faisable ! Bien sûr, quand samedi matin, mon père reçut l'appel de l'ami en question demandant si je pouvais me rendre chez lui pour que nous terminions un exposé, il accepta. Les cours avant tout ! Du coup, j'en devais une à Austin. En échange du service, je l'aiderai sur un exercice de maths une fois rendue chez lui.

Munie d'un jean noir, une chemise blanche, d'un trench-coat beige – c'est qu'il fait plutôt froid le matin ! - et de baskets – plus pratiques quand on doit marcher longtemps – j'étais partie, après avoir pris mon sac dans lequel j'avais mis les leçons de maths, mon ordinateur, et mon porte-monnaie. J'avais également pris mon portable, qui, quant à lui, se trouvait dans ma poche de manteau. Direction l'arrêt de bus de la place centrale pour commencer ! D'ici, je devais pouvoir accéder à la boutique d'électronique si je marchais un peu.

A l'intérieur du magasin, il fut aisé de trouver ce que j'étais venue chercher. Heureusement que je m'occupais moi-même de régler le problème de mon ordi ! Les prix peuvent vraiment être exorbitants ! Utiliser une quantité importante de mon argent de poche là-dedans alors que je peux le faire moi-même ? Non merci ! Mon achat dans mon sac, je me demandai soudainement si il y avait des tournevis chez Austin. Sûrement, mais j'aurai mieux fait d'en prendre avec moi au cas où… Je sortis de la boutique, et commençais à repartir en sens inverse pour me rendre chez mon ami, quand soudain, quelqu'un me percuta. Il s'excusa à peine, et repartit en courant. Pressé visiblement. Je voulus sortir mon téléphone de ma poche afin de dire que j'arriverai bientôt. Mais pas de téléphone. J'étais pourtant sûre de l'avoir pris en partant ! Je mis quelques secondes à me demander où j'avais bien pu le perdre avant de réaliser. « Ne me dis pas que… » Eh si. C'était probablement le type de tout à l'heure qui avait osé me le voler ! Je le vis vaguement un peu plus loin.

- … REVIENS ICI ESPECE DE C*NNARD !

Oui bon j'avoue, il y a de meilleurs façons de réagir. Parce que celle-là eut le don de le faire partir en courant. Ni une ni deux, je me lançai à sa poursuite. Mais la seconde fois qu'il tourna, je le perdis de vue. B*rdel il était passé où ?! Je faisais comment sans téléphone ? Et si je ne le retrouvais pas il faudrait dire à mes parents à quel endroit je l'avais perdu ! Et comme mes mensonges se voient sur des kilomètres, il me serait impossible de trouver une excuse vis-à-vis de ma présence ici ! Rhaaaa pourquoi ce genre de choses n'arrivent qu'à moi ? Je sentais déjà la privation de sortie arriver…

Heureusement pour moi, un retournement de situation s'opéra. Un groupe curieux s'était attroupé autours de quelque chose. Je me rapprochai, légèrement essoufflée par ma course. Un « Oh ! » de surprise m'échappa. Là, se trouvait le pickpocket de tout à l'heure ! Mis à terre par un Japonais qui l'avait visiblement mis hors d'état de nuire pour le moment. Je lançai au voleur un regard noir, avant de regarder avec admiration l'asiatique et son… Ami un peu en retrait ? Avec admiration, des étoiles dans les yeux durant quelques instants. Comme cette fois avec Iris, je suis toujours admirative envers ceux éliminant leur adversaire en deux temps trois mouvements !

Je me rapprochai de quelque pas, et me penchai afin de récupérer mon téléphone que l'homme à terre avait encore dans la main. Puis je me relevai, et m'inclinai, parce que la politesse au Japon est primordiale, et que je ne savais pas si ces gens étaient très à cheval sur l'éthique ou non. Une inclination légère, ni trop en avant, ni trop discrète. Ma mère et ma famille maternelle m'ont souvent dit que trop s'incliner peut être perçu comme une moquerie, mais qu'une inclination trop discrète ne se voit pas. Je ne vais pas souvent au Japon, mais j'ai quelques connaissances sur certains points…

- Merci beaucoup ! Je ne sais pas ce que j'aurai fait si vous n'aviez pas été là. J'espère pouvoir faire quelque chose en retour !


Je leur souris, heureuse de ne pas avoir à annoncer la perte de mon téléphone.
Code by Joy

_________________

I'm stronger than you think
“I don't wanna spend my life, trying to fight for what's not mine. I don't wanna lose myself in someone else's dream. I know I was made with a purpose, to reach past the surface, to live life fearlessly. I want nothing less than to be who I'm meant to be.” Vic plays her theme in #6BBC01


Dernière édition par Victorica Johnson le Jeu 18 Jan - 10:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : Quarante-trois ans
Situation : Marié
Activité criminelle : Chef d'une famille yakuza
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Maverick A. Weard et Judicaël Chase
Crédits : Akuma
Messages : 23
Date de naissance : 13/07/1974

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Ven 27 Oct - 10:51

Il est rare que j'éprouve de l'affection pour quelqu'un. A dire vrai, je n'aime pas les gens, généralement. Je ne m'entends déjà pas avec ma propre famille ou avec moi-même, alors s'entendre avec autrui est très problématique. En l'occurrence, je n'aimais pas ce voleur comme je n'aimais pas les autres gens de son espèce; non pas parce qu'il volait pour sûrement se nourrir, au vu de sa dégaine, mais surtout parce que...peuh ! La plèbe. Je ne peux pas dire que je n'aime pas les voleurs, j'en suis techniquement un moi-même; mes actionnaires ne le savent juste pas. Quoique...non, je ne suis pas un voleur. Je rentabilise juste.
Tuer m'est jouissif et est probablement la chose la plus agréable qui m'ait été donnée de faire dans ma vie. Peut-être suis-je finalement un peu fou; bien que je préfère le terme excentrique. Mais le fait est que j'ai envie de tuer. Aucun moyen pour me calmer, je sens mon envie monter en moi; si je suis discret...Non. Pas moyen. Toutefois, c'est là qu'elle apparaît. J'ignore encore son nom mais je suis calmé. Je ne vais pas m'énerver devant une japonaise tout de même ! Un peu de politesse ! Les amerloques et les chinetoques, je m'en tape mais les compatriotes, sûrement pas ! Grande surprise, très agréable, elle sait saluer correctement. UNE VRAIE JAPONAISE, ENFIN !


- Merci beaucoup ! Je ne sais pas ce que j'aurai fait si vous n'aviez pas été là. J'espère pouvoir faire quelque chose en retour !

Hachi ne peut pas saluer, maintenant toujours l'homme à terre en attendant que les autorités arrivent; moi je le peux, mais je ne vais pas parler à la place de mon comptable, ce n'est pas poli. Par bonheur, les autorités arrivent très vite, à peine quelques minutes car une patrouille n'était pas loin; Hachi, soulagé de sa charge, salue enfin la jeune fille. Il répond que c'est toujours un plaisir d'aider, blablabla...Il se présente et n'oublie pas de donner sa carte, un vrai professionnel celui-ci. Fujimoto Jingi Barclay, comptable de la société Sosei, avec son numéro de téléphone professionnel et une adresse mail, toujours professionnelle. En fait, je me demande à l'instant si mon employé a une vie privée, des histoires de coeur...Je commence même à me poser la question concernant ses émotions...A-t-il seulement des sentiments ? Une question dont la réponse est pour moi un mystère. Boarf. Au final, j'en ai rien à foutre. Qu'il fasse son travail correctement et tout ira bien. C'est bien pour cela que je l'ai engagé.
Du coup, mon robot d'employé finit son speech, disant que nous sommes pressés; sauf que je me présente à mon tour. La politesse, enfoiré !


- Akumu Seikyo, enchanté de faire votre connaissance, jeune fille.

J'avoue qu'au Japon, ce ne serait pas tout à fait la même chose mais nous sommes aux Etats-Unis et je ne sais pas toujours sur quel pied danser. Je me demande seulement si mon nom peut faire tilter la demoiselle; cela m'étonnerait assez mais sait-on jamais. Quoiqu'elle n'a pas la tête à prendre de la drogue et encore moins des médicaments, je le lui souhaite en tous cas; ce serait bien dommage qu'une compatriote tombe ainsi dans l'enfer de la dépendance et des substances illicites. J'ai beau être un connard de trafiquant, j'ai un minimum une morale. Je crois...

_________________
Thème d'Akumu Seikyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 15 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : C'est pas comme si j'avais hacké mon domicile une fois pour tester UwU
Autres comptes : Cynthia Holloway, Guillaume Boissiet
Crédits : ... Moi? XD
Messages : 46
Date de naissance : 23/11/2002

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Dim 12 Nov - 13:37



Une saine rencontre

Avec Akumu Seikyo

Je n'imaginais même pas ce qui aurait pu se passer si je n'avais pas récupéré mon précieux portable. Mais ça se serait mal terminé. Pour moi en tout cas.

L'homme ayant arrêté le voleur le tenait fermement. Impossible pour lui de s'échapper. C'était bien fait pour lui ! Il y réfléchirait à deux fois avant de voler à nouveau ! Le Japonais ne le lâcha qu'au moment où la police arriva. C'est après qu'il se présenta. Fujimoto Jingi Barclay. Hm… Pas très japonais « Barclay ». Mais pas plus que « Victorica » ! Alors il avait lui aussi d'autres origines ? Cool ! Ça nous faisait un point commun héhé ! Il ajouta pendant qu'il me tendait une… Carte de visite ? Euh… Pourquoi en fait ? … Du coup ! Je disais qu'il avait ajouté être comptable dans la société « Sosei ». Le nom me disait quelque chose. Où j'avais pu l'entendre déjà ?

Le comptable aux airs de garde du corps m'annonça alors que lui et son ami étaient pressés. J'allais donc leur dire au revoir, mais celui qui n'avait pas encore parlé le coupa, ce qui me coupa également en fait. Lui s'appelait Akumu Seikyo, Ou Seikyo Akumu si on préfère. Il était enchanté de me rencontrer.

- Ravie de vous rencontrer aussi. Je m'appelle Victorica Johnson. Ou Johnson Victorica… Je ne sais pas comment vous préférez le dire…

Où j'avais pu entendre le nom de l'entreprise « Sosei » ? « Akumu » me disait aussi quelque chose. Sans mauvais jeu de mots, essayer de m'en rappeler était un vrai cauchemar ! Allez Victorica… Où t'avais pu voir ces noms ?

- … Mais oui c'est ça ! M'exclamai-je, frappant mon poing dans ma main.

Je savais enfin où je les avais entendus ! Enfin plutôt lu vu comme ça. Une partie des médicaments de Maman sont de la société Sosei, appartenant à un Akumu. Je me disais bien que je connaissais ces noms ! Mais du coup… C'était à lui ou à un autre membre de sa famille qu'elle appartenait ? . . . Attendez une seconde. Je venais pas de dire « Mais oui c'est ça ! » Juste devant eux quand même… ? … Urg… C'est bien ce que je pensais…….

- Euh… Oups. Désolée. C'est juste que… Euh… Vous voyez… En fait… Ce que je veux dire c'est que… Bref ! Voilà.

… Non il n'y avait rien à comprendre dans cette phrase. Gênée, rouge pivoine, je m'étais royalement embrouillée dans mes mots en tentant de me rattraper. Franchement bravo Vic ! T'aurais pas pu la fermer ?
Code by Joy

_________________

I'm stronger than you think
“I don't wanna spend my life, trying to fight for what's not mine. I don't wanna lose myself in someone else's dream. I know I was made with a purpose, to reach past the surface, to live life fearlessly. I want nothing less than to be who I'm meant to be.” Vic plays her theme in #6BBC01


Dernière édition par Victorica Johnson le Ven 29 Déc - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : Quarante-trois ans
Situation : Marié
Activité criminelle : Chef d'une famille yakuza
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Maverick A. Weard et Judicaël Chase
Crédits : Akuma
Messages : 23
Date de naissance : 13/07/1974

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Lun 25 Déc - 23:33

Son nom ne sonnait pas tout à fait japonais. Voire même pas du tout. Il y avait quelque chose qui me dérangeait. Quelque chose qui n’allait pas dans cette histoire. Hum…
Une japonaise avec un nom et un prénom qui n’étaient pas japonais. Aurait-elle eu la pire des malédictions qui touchait également mon employé, ami et comptable préféré ? Parce qu’on ne va pas se mentir, « Barclay » était loin de sonner nippon. Le pauvre était né d’un père japonais et d’une mère anglaise ! Une hérésie pareille ne devrait pas exister mais on ne pouvait pas décider à la place de nos parents insouciants, n’est-ce pas ? DE VRAIS ENFOIRÉS ÉGOÏSTES QUI NE SAVENT PAS RÉFLÉCHIR DEUX SECONDES AUX CONSÉQUENCES DE LEUR PETIT PLAISIR PERSONNEL ! JE SUIS SÛR QU’ILS N’AVAIENT MÊME PAS PRÉVU L’ARRIVÉE DE CETTE PAUVRE ENFANT !
Ma pauvre jeune Victorica – au moins, son prénom était d’une assez bonne originalité pour un prénom indécemment occidental – que je compatis à ton malheur de n’être qu’à demie-japonaise. Une moitié de sang en moins mais une moitié tout de même présente !


- Hum…Ce sera Victorica Johnson, empruntons les us et coutumes de l’onomastique de cette partie du monde !

Vous n’imaginez pas à quel point l’onomastique est d’une importance capitale. En Asie, on donne un prénom à l’enfant selon les qualités que l’on souhaite lui transmettre. Ou des valeurs. Pour ma part, mes parents ont un sens de l’humour bien particulier ; j’ai été appelé « cadavre ». Charmant, n’est-il pas ? Dans mon pays, on respecte ses aînés mais lorsque ceux-ci ne nous respectent pas, que fait-on ? Ma connasse de mère a eu l’indécence de mourir à ma naissance et je n’ai jamais pu tuer mon paternel de mes propres mains, imaginez-vous l’infamie ? Moi, dans l’incapacité d’assassiner mon père à cause de crétins venus le massacrer, et moi avec, juste pour une histoire de familles rivales !

Jingi et moi regardâmes la jeune fille frapper son poing dans sa main, sans broncher. Mon comptable, de toute façon, était dans l’incapacité faciale d’exprimer quoique ce soit. Quant à moi, je haussais seulement le sourcil droit, de surprise ; parce que oui, voyez-vous, je suis dans la capacité de hausser l’un ou l’autre de mes sourcils, ce n’est pas donné à tout le monde !… je sais, on s’en tape.


- Excusez-moi, est-ce que vous vous sentez bien ? Je n’ai pas compris un traître mot de ce que vous venez d’énoncer. répondis-je très sobrement, sans me démonter ; je suis persuadé que c’est son sang occidental qui la rend confuse aussi facilement. Maudits occidentaux !

_________________
Thème d'Akumu Seikyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 15 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : C'est pas comme si j'avais hacké mon domicile une fois pour tester UwU
Autres comptes : Cynthia Holloway, Guillaume Boissiet
Crédits : ... Moi? XD
Messages : 46
Date de naissance : 23/11/2002

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Ven 29 Déc - 21:58



Une saine rencontre

Avec Akumu Seikyo

- Excusez-moi, est-ce que vous vous sentez bien ? Je n’ai pas compris un traître mot de ce que vous venez d’énoncer.

C'est sûr qu'il n'avait rien compris. Ma phrase n'avait été qu'un assemblage de mots auquels je ne comprenais rien non plus. Ok. Vic, fallait te rattraper là !

- Oh. Pardon. Dis-je, encore embarrassée.

Puis je repris :

- C'est juste que le nom de votre entreprise me disait quelque chose, et je viens de me rappeler d'où. Des médicaments de cette marque sont prescrits à un membre de ma famille.

Je ne pensais pas devoir préciser que c'était ma mère qui devait en prendre. Étaler la vie privée des membres de ma famille, et surtout la sienne était le dernier truc et aussi la pire erreur que je pourrai faire.

- Donc vous êtes le propriétaire non ? C'est comment de diriger une entreprise mondiale ?
Demandai-je, intriguée.

Était-ce dur ? Son travail était-il très différent de celui qu'avait mon père ? Ou le fait qu'il ne s'occupe "que" d'une firme changeait la chose ? Pourtant, je n'avais pas trop l'impression qu'on puisse travailler plus que lui, à toujours essayer de rentrer plus tôt pour être là pour sa femme et ses enfants, et au moindre problème qu'elle puisse avoir. Je l'admire pour ça. Mais ça veut dire qu'il est toujours parti avant qu'on se lève et qu'il travaille beaucoup à la maison. Il n'a pas beaucoup de minutes à lui. Presque pas du tout en fait. Alors on pense bien que ça devient compliqué de lui parler de sa scolarité ou de ce qu'on veut faire quand il est toujours plongé dans ses papiers ou occupé durant les soirées mondaines…

Ce qui avait l'air d'être sûr en tout cas, c'est que son entreprise lui rapportait probablement énormément plus que ce qu'on gagnait. Alors que c'était loin d'être un chiffre faible ! C'était probablement sa tenue qui me faisait penser ça. Mais c'est facile à dire quand les hommes en face de soi sont en costume ! Je finis d'ailleurs par me rendre compte que Jingi Barclay n'avait plus ouvert la bouche depuis que… Son patron ? Et moi avions commencé à discuter. Bizarre. Il se taisait par respect hiérarchique peut-être ? Je ne m'y connaissais pas trop de ce côté là. En même temps c'est difficile de tout savoir de la culture japonaise quand on y vit pas.
Code by Joy

_________________

I'm stronger than you think
“I don't wanna spend my life, trying to fight for what's not mine. I don't wanna lose myself in someone else's dream. I know I was made with a purpose, to reach past the surface, to live life fearlessly. I want nothing less than to be who I'm meant to be.” Vic plays her theme in #6BBC01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : Quarante-trois ans
Situation : Marié
Activité criminelle : Chef d'une famille yakuza
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Maverick A. Weard et Judicaël Chase
Crédits : Akuma
Messages : 23
Date de naissance : 13/07/1974

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Mar 9 Jan - 1:22

De toute évidence, la pauvre petite n’était pas très bien dans sa tête. J’étais en train de me demander si, par hasard, le fait d’être possiblement métis – chose qui me répugnait – ou d’avoir été adoptée impactait les capacités neurologiques d’une personne vis-à-vis de son véritable potentiel intellectuel. Je la désolais vraiment car ce ne devait pas être une position confortable ; cela allait encore, elle n’était qu’une femme en devenir, ceci aurait été plus gênant si elle avait été porteuse du chromosome Y.

- Ooh, sont-ils efficaces ? Est-ce que cette personne va bien ?

Pour une fois que je demandais cela sincèrement, en espérant que cette personne soit au minimum d’origine nippone. Quand bien même ce ne serait pas le cas, il en allait tout de même de l’image de ma société !

A côté, mon comptable avait arrêté de parler. Tant mieux. L’entendre m’était insupportable, on dirait un robot.

La question de ma jeune interlocutrice me toucha ; elle s’intéressait vraiment à ma vie qui n’avait strictement rien d’intéressant, à part diriger, faire chier des employés et des collaborateurs…Mon petit divertissement, en somme…


- Assez complexe, en vérité. Je ne gère pas moi-même les employés, ce sont les chefs de section qui s’en occupent ; ces mêmes chefs de section qui me doivent des comptes à la fin de chaque semestre. C’est dommage, car au final, je ne les vois pas constamment et je ne peux pas toujours savoir de quoi ils ont besoin pour améliorer leurs conditions de travail.

J’étais fier de moi. En vrai, je n’en avais rien à faire mais personne ne le savait à part mes proches ; mais il paraît que ce n’est pas très bon pour mon image si je dis que mes employés sont juste bons à me rapporter du blé.

- Mais ce sont des choses qui arrivent lorsqu’une entreprise finit par avoir du succès et essaie de s’exporter.

De l’argent, beaucoup d’argent. Plus d’argent !…nan je déconne, je ne suis pas toujours à côté de mon fric quand même et je pourrai me débrouiller sans. C’est juste que c’est plus facile et que cela me fait marrer de jouer les enfoirés qui aiment l’argent. Sérieusement. C’était vraiment une plaisanterie, arrêtez de me regarder ainsi !

- Et vous, jeune fille, que faites-vous dans la vie ?

On va quand même s’intéresser à la vie d’une compatriote, ce serait très impoli autrement de ne pas rendre la pareille.

Le téléphone de Jingi sonna, il fit signe qu’il s’éloignait pour y répondre. Que craignais-je pour l’instant, le temps qu’il soit loin ? Rien, non ?

…ok, faites-moi penser à me la fermer.

Mon sang ne fit qu’un tour lorsque je les vis juste derrière elle. Par habitude et automatisme, je lui attrapais le bras pour l’éloigner et la mettre au minimum derrière moi. Heureusement, ces cons de chinois n’avaient que des couteaux. Moi par contre, j’étais un peu mieux armé. J’avais Jingi Barclay. Hé oh, faut pas déconner, je vais pas me salir les mains quand même !…bon ok, peut-être que si…
Je vais devoir sortir mon arme à feu et je n’aime pas ce fait. Ce sont des armes qui tuent trop rapidement.


- Je vous conseille de courir. Non pas vous mademoiselle, c’est à ces messieurs que je m’adressais.

J’avais oublié qu’il y avait les Triades dans le coin mais d’habitude, cela se faisait à Chinatown. Ooh…sûrement des mercenaires pour les Taniguchi ; les enflures…
Je soupirais. Je n’avais pas prévu de me battre et je n’aime pas transpirer.

_________________
Thème d'Akumu Seikyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 15 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : C'est pas comme si j'avais hacké mon domicile une fois pour tester UwU
Autres comptes : Cynthia Holloway, Guillaume Boissiet
Crédits : ... Moi? XD
Messages : 46
Date de naissance : 23/11/2002

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Ven 19 Jan - 19:54



Une saine rencontre

Avec Akumu Seikyo

Lorsque je lui dis qu'une personne de mon entourage utilisait une partie des médicaments de son entreprise, Akumu Seikyo voulut savoir si celle-ci allait bien. Je répondis par l'affirmative, même si je n'en étais pas tout à fait sûre. Maman ne dit jamais rien à mon frère ou à moi dès qu'il s'agit de sa santé.

Je lui avais ensuite demandé ce que ça faisait de diriger une entreprise mondiale. D'après lui, c'était plutôt difficile. Il ne s'occupait pas lui-même de ses employés. C'était ce qu'il appelait « chefs de sections » qui s'en chargeaient. Ce qui veut dire… Ceux qui sont responsables d'autres employés c'est ça ? Ils devaient lui fournir leurs rapports à la fin du semestre. Mais du coup, il ne les voyait pas tout le temps et trouvait ça dommage, car il ne savait donc pas toujours comment améliorer les conditions de travail de ses salariés.

- Mais ce sont des choses qui arrivent lorsqu'une entreprise finit par avoir du succès et essaie de s'exporter.

J'étais admirative. Tout ça n'avait pas l'air très simple. Je comprenais un peu mieux les problèmes que pouvait rencontrer mon père dans son travail. Ça ne devait pas être facile pour lui tous les jours. Ni pour mon interlocuteur, qui m'interrogea à son tour.

- Ce que je fais ? Hmm… Par où commencer ? Je joue du piano et pratique de l'escrime en club. Mais ce que je préfère faire en ce moment c'est coder ! Amorçai-je, sans cacher mon enthousiasme. Mais aujourd'hui je dois surtout changer une pièce de mon ordi---Ah !

Le japonais m'avait soudainement saisi le bras et tirée derrière lui. Qu'est-ce qui se passait ? C'était qui ces chinois devant lui ? Des connaissances ? Elles avaient pas l'air très sympa en tout cas, et elles tenaient… Pourquoi tenaient-elles des couteaux ? Akumu Seikyo me conseilla--- Non pardon il leur conseilla de courir. Mais est-ce que quelqu'un pouvait m'expliquer ce qu'il se passait ? Mon regard passa du japonais aux chinois, puis des chinois au japonais.

- … Euh… Excusez-moi mais… Il se passe quoi au juste ? Vous allez quand même pas vous battre en pleine rue !

Vu leurs têtes… Si. Je me réfugiai un peu plus derrière l'homme d'affaire, pas du tout rassurée. Quelques secondes avant, nous discutions paisiblement, et je lui parlais de ce que je faisais. Comment avait-on pu en arriver là ? Et sérieusement… Dans quoi étais-je tombée…
Code by Joy

_________________

I'm stronger than you think
“I don't wanna spend my life, trying to fight for what's not mine. I don't wanna lose myself in someone else's dream. I know I was made with a purpose, to reach past the surface, to live life fearlessly. I want nothing less than to be who I'm meant to be.” Vic plays her theme in #6BBC01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : Quarante-trois ans
Situation : Marié
Activité criminelle : Chef d'une famille yakuza
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Maverick A. Weard et Judicaël Chase
Crédits : Akuma
Messages : 23
Date de naissance : 13/07/1974

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Lun 12 Mar - 0:18

L’impolitesse était une chose qui m’horripilait le plus et ce n’était pas à cause de mon éducation ! - en fait, peut-être que si. Vous savez, les asiatiques et leur tendance à vouloir préserver la face ? Mais nous n’étions pas dans mon cher pays qui me manque assez. Donc je pouvais passer outre quelques petites règles, ce qui m’arrange bien.

Un des chinois m’attaque, je bloque aussitôt le bras tenant le couteau et m’arrange pour le retourner sèchement, me permettant d’entendre un petit crac quelque part au niveau du bras. Je vais essayer de ne tuer personne bien que j’en meure d’envie – sale petite vermine chinoise – je ne vais tout de même pas abîmer mes affaires ni risquer d’être arrêté ! Quoique je suis en état de légitime défense.
Pour mon plus grand bonheur, il y a une patrouille de poulets dans le coin ! Ça s’appelle avoir de la chance ; bien que le temps qu’ils arrivent, je peux avoir le temps d’en assommer un. Ou peut-être de me prendre un coup. AH BORDEL !
Je vais peut-être transpirer dans mes vêtements, la honte. C’est complètement dégueulasse en plus. J’ai évidemment la tête d’un homme contrarié ; qui ne le serait pas dans la situation actuelle, à ma place ?…ok, certains se chieraient dessus ou seraient déjà morts. Mais je ne suis une poule mouillée, je suis un Akumu. Et qui plus est, je suis un putain de chef de famille. Je dois rester concentré, je dois rester calme, je dois…PUTAIN SA MÈRE LA PUTE ÇA FAIT MAL !
L’un d’entre eux vient de me lancer son couteau dans la jambe.
Je n’ai même pas hurlé, j’ai même pas montré que j’ai mal ; ça s’appelle avoir du sang-froid. MAIS PUTAIN SA MÈRE LA CONNASSE DU QUARTIER !


- Hum… du piano ? Dites m’en plus s’il vous plaît !

Avais-je demandé sérieusement pour oublier que je viens de me prendre un couteau dans la jambe, que je ne peux pas le retirer sous peine de douiller encore plus et de pisser le sang jusqu’à l’hémorragie fatale et que j’ai vraiment besoin de « faire le con » pour rassurer la personne avec moi. En fait, pour me rassurer. Je ne dois pas perdre la face et montrer que je souffre. Merde.

Pour mon plus grand bonheur, ce crétin de comptable qui a finalement terminé son coup de fil vient nous aider ! A grand coup de high-kick dans la tronche de l’un d’eux. Complètement cliché mais bienvenu. Et utile.


- Allez-vous bien ?

Demanda t-il. J’ai un couteau planté dans ma jambe parce que tu es parti téléphoner, sale petit enfoiré. J’ai cru que la gamine allait se manger un mauvais coup aussi. Alors bouge ton cul et arrête d’être con.

- Excellemment bien.

Bon, ça court pas vite un poulet ou quoi ?!

_________________
Thème d'Akumu Seikyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 15 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : C'est pas comme si j'avais hacké mon domicile une fois pour tester UwU
Autres comptes : Cynthia Holloway, Guillaume Boissiet
Crédits : ... Moi? XD
Messages : 46
Date de naissance : 23/11/2002

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Ven 13 Avr - 20:14



Une saine rencontre

Avec Akumu Seikyo

Les chinois face à nous ne mirent pas longtemps avant de lancer le premier coup. Je reculai de quelques pas. Ils étaient effrayants. Eux comme le Japonais. Et avant tout… JE NE SUIS PAS SUICIDAIRE ! Comme si j'allais me battre sans faire le poids !

Je poussai un petit cri en voyant un couteau se planter dans l'une des jambes d'Akumu Seikyo. Il pensait vraiment que c'était le moment de s'informer sur ma pratique musicale ? Je fus sans voix quelques secondes, ne sachant comment réagir. IL VENAIT DE SE PRENDRE UN P*TAIN DE COUTEAU DANS LA JAMBE ! Alors excusez-moi si NON je ne FUS PAS en ÉTAT de lui répondre TOUT DE SUITE ! QUI NE SERAIT PAS CHOQUÉ ?!

- Que… Je ne… Quoi ?

Je déglutis. J'étais censée répondre ? Parce que là sa question me perturbait sérieusement !

- Euh… Ça doit faire… Six… Sept… Neuf ans que j'en pratique ? Répondis-je tout en tentant de ne pas me prendre de mauvais coup. Mais----

Je voulais ajouter : « MAIS C'EST PAS LE MOMENT DE POSER CETTE QUESTION SI ? », mais la vision du retour soudain de Jingi Barclay m'interrompit. Il était arrivé tellement vite que je ne vis qu'une forme floue avant qu'il ne donne son high-kick digne d'un film.

- Allez-vous bien ?

Non.

- Excellemment bien.

Quoi ?! Mes yeux s'agrandirent tandis que je le fixais. Ok. Il était fou.

Des policiers arrivèrent en courant. ENFIN ! Ils n'avaient plus qu'à arrêter les hommes à terre et ce serait vite réglé non ? Ah. Non en fait. Ils voulaient nos dépositions. Bon, j'étais mineure donc ils n'auraient pas à me demander la mienne ! Donc je n'aurai pas besoin de rester très longtemps ! Normalement.

- C'est votre fille ?

… Je n'avais pas prévu ça… Mais il trouvait vraiment qu'on se ressemblait ? Je veux bien comprendre que du point de vue occidental tous les asiatiques se ressemblent mais y a des limites ! Surtout que je ne suis qu'à moitié asiatique !

- Parce que sinon on devra appeler ses responsables légaux.

AH. Ça posait problème. Comment dire que je n'étais pas censée être là ? Mes parents étaient persuadés que j'étais chez Austin en ce moment même. Si Papa apprenait que j'avais menti, et qu'en plus m'étais trouvée dans une situation délicate… Gloups.

Je fis des yeux de chien battu à Akumu Seikyo. « Pitié dites oui ! » pensai-je.

[HS : Vic a encore 14 ans lors du rp]
Code by Joy

_________________

I'm stronger than you think
“I don't wanna spend my life, trying to fight for what's not mine. I don't wanna lose myself in someone else's dream. I know I was made with a purpose, to reach past the surface, to live life fearlessly. I want nothing less than to be who I'm meant to be.” Vic plays her theme in #6BBC01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : Quarante-trois ans
Situation : Marié
Activité criminelle : Chef d'une famille yakuza
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Maverick A. Weard et Judicaël Chase
Crédits : Akuma
Messages : 23
Date de naissance : 13/07/1974

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Dim 29 Avr - 23:48

Je tentais de faire abstraction quant à la douleur qui montait en moi. Vous savez, un couteau dans la jambe est non seulement douloureux mais aussi assez handicapant. Enfin, je pense que vous le supposez. Un peu d’empathie, merci. Oui je sais, vous vous en carrez de mon état vu ce que je suis et vous vous demandez surtout comment cette histoire va se terminer. Eh bien… Je l’espère : excellemment bien. Je ferais buter ces cons.

Alors, vous savez ce que je déteste chez les poulets américains, à part le fait qu’ils ne sont pas mangeables selon l’étiquette morale de notre société contemporaine que j’emmerde profondément ? ILS SONT CONS PUTAIN.
Arrêtez ces types, merde ! Non, ça veut nos dépositions. Soit.


- C'est votre fille ? Parce que sinon on devra appeler ses responsables légaux.

J’ai ri jaune. Intérieurement. Genre, j’aurais eu une fille à moitié japonaise. Non mais vous me prenez pour qui, sérieusement ? Et pourquoi pas avoir une fille à moitié vietnamienne ? Oh putain, l’horreur…
Apparemment, le fait d’appeler les responsables légaux semblait enquiquiner la pauvre choupette, vu son air de chien battu. Alors, j’avais pitié d’elle mais quand même, y a des limites à l’imposture.


- Bien sûr que non. Vous voyez bien qu’on ne se ressemble absolument pas !

Et puis vous imaginez si jamais ce mensonge s’étalait ?
Akumu Seikyo a une fille métisse. Le scandale. Je n’oserais plus jamais regarder ma femme en face. Je devrais me faire seppuku et… oui, je vais loin.


- C’est ma nièce et ces crétins de parents l’ont abandonné donc je l’ai à charge depuis ses deux ans. Ça ne vous dérange pas, au moins ?! demandais-je, l’air parfaitement offusqué.

Je sentais le regard de jugement de mon comptable malgré son impassibilité habituelle ; je vous jure, ce type c’est un robot, je ne vois pas d’autre explication.


- Et ces chinois nous ont attaqué pour de l’argent et j’ai un couteau planté dans la jambe. J’apprécierais me rendre aux urgences.

Parce que j’ai mal. Merde.

_________________
Thème d'Akumu Seikyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Modérateur
avatar

Age : 15 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : C'est pas comme si j'avais hacké mon domicile une fois pour tester UwU
Autres comptes : Cynthia Holloway, Guillaume Boissiet
Crédits : ... Moi? XD
Messages : 46
Date de naissance : 23/11/2002

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Mer 16 Mai - 22:18



Une saine rencontre

Avec Akumu Seikyo

- Bien sûr que non. Vous voyez bien qu’on ne se ressemble absolument pas !

Mon visage se décomposa instantanément. Pourquoi moi ? Je ne lui avais demandé que de… Bon d'accord. Je lui avais plutôt envoyé des signaux très voyants ! … Ils l'étaient non ? Ce que je veux dire ! C'est que j'étais pourtant sûre d'avoir essayé de lui faire comprendre que je ne voulais pas trop qu'on appelle mes parents. Et visiblement… Ou il ne les avait pas compris, ou il n'avait pas envie de m'aider. J'eus une moue dépitée. Je passerais un sale quart d'heure en rentrant… On me dirait des trucs comme : « Vic ! Tu vas pas bien de sortir seule comme ça et d'en plus nous mentir ? » et plein d'autres. Et je ne parle même pas de la punition ! Au moins un mois sans sorties… L'enfer. Vraiment, MERCI POUR LE SOUTIEN monsieur-je-viens-de-me-recevoir-un-couteau-dans-la-jambe-et-je-vais-bien !

- C’est ma nièce et ses crétins de parents l’ont abandonnée donc je l’ai à charge depuis ses deux ans. Ça ne vous dérange pas, au moins ?!

Rhaaaa ! Mais comment j'avais pu lui faire confianc---- nani ?

J'étais prise de court. Il était bien passé du « je ne t'aide pas » au « je t'aide quand même » ? Je m'en demandais presque ce qui venait de se passer. J'ai dit presque ! Je le fixai quelques secondes d'une mine confuse, la bouche ouverte, mais la refermai aussitôt. Si les policiers remarquaient ma surprise c'en était fini. Heureusement le fait que mon « oncle » veuille aller au urgence – il était temps qu'il s'en rende compte de la douleur ! - les fit plus se préoccuper de lui que de moi. Fiouuu… Ils s'excusèrent platement et appelèrent une ambulance, pendant que d'autres embarquaient les chinois de tout à l'heure dans leurs voitures.

Je sortis mon portable et regardai l'heure qu'il affichait. Mon ami allait finir par s'inquiéter, ou franchement se demander ce que je faisais pour mettre autant de temps. Mais j'étais encore à l'heure. Serait-ce bizarre si je partais maintenant alors que le japonais devait se rendre à l'hôpital ? Je me décidai finalement d'envoyer un sms.

« J'arriverai plus tard y a eu… Un contre-temps »

« Quoi ? Il s'est passé quoi ?

« Trop long à expliquer je te raconterai arrivée chez toi ! »

L'ambulance mit peu de temps à arriver, et on fit y entrer Akumu Seikyo. De mon côté j'hésitais à s'il valait mieux entrer ou rapidement partir pour prendre le bus. Est-ce que son comptable allait le suivre ?
Code by Joy

_________________

I'm stronger than you think
“I don't wanna spend my life, trying to fight for what's not mine. I don't wanna lose myself in someone else's dream. I know I was made with a purpose, to reach past the surface, to live life fearlessly. I want nothing less than to be who I'm meant to be.” Vic plays her theme in #6BBC01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Age : Quarante-trois ans
Situation : Marié
Activité criminelle : Chef d'une famille yakuza
Autres comptes : Wang Zhen Shi, Maverick A. Weard et Judicaël Chase
Crédits : Akuma
Messages : 23
Date de naissance : 13/07/1974

MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   Mar 22 Mai - 0:33

Vous savez, sous le coup de l’adrénaline, vous pouvez ne pas ressentir quoique ce soit, même si vous avez le ventre ouvert avec les tripes à l’air – bon, en fait si, du moins si je m’en réfère aux témoignages de ma tueuse à gages de fille aînée – mais une fois que l’action est passée et que la tension diminue…
OH PUTAIN SA MÈRE J’AI MAL ! J’AI UN COUTEAU PLANTÉ DANS LA JAMBE ! AAAAAAAH !!!!

C’était un vrai calvaire d’attendre l’ambulance mais le spectacle des chinois embarqués par le poulet KFC me fit sourire intérieurement. Je me surpris à penser un instant que je semblais, sur le coup, n’être qu’un de ces clichés de japonais nationaliste xénophobe avant de revenir à la réalité. On était pas dans une putain de fiction et les choses sont bien plus complexes qu’il n’y paraît.

Enfin, l’ambulance arriva, ce qui me soulagea quelque peu. Tant que ce n’était pas mon crétin de chirurgien qui s’occupait de moi, tout allait bien ; un chirurgien qui travaillait jadis au noir sous un très rassurant surnom : le Boucher de Kyoto. Ouais… J’avais pas envie de le voir pour qu’il me répare ma jambe… Enfin… « réparer »…
Je fis signe à Jingi de me suivre, la petite allait devoir se débrouiller sans son « tonton » maintenant. Mais je ne me faisais pas de souci, de toute façon, ce n’était pas comme si c’était ma vraie nièce, n’est-ce pas ?


- Êtes-vous sûr de ne pas vouloir que je la raccompagne ? Cette jeune fille pourrait faire de mauvaises rencontres…

Je soupirais ; et tant que les flics étaient dans le coin, mieux valait continuer la comédie encore un peu. Je fis signe à Victorica de se rapprocher. Étant donné qu’un enfoiré de poulet se tenait juste à côté de moi dans le but de prendre ma déposition – ils peuvent pas attendre ces crétins ! - je devais me comporter en bon tonton bien sympathique…
Je soupirais intérieurement.


- Ma petite choupette, tu connais le chemin de la maison, hein ? Jingi va rester avec moi donc tu vas devoir te débrouiller toute seule, d’accord ? Oublie pas de m’appeler quand tu seras rentrée et surtout, tu fais attention à ne pas parler aux inconnus ! dis-je, m’exprimant comme je m’exprimais auprès de mes enfants quand ils avaient eu l’âge de cette jeune fille ; j’avais l’air d’un vrai tonton gâteau, chose que je n’avais jamais été aux dernières nouvelles. Enfin bref… Cette histoire était terminée pour moi.

Lorsqu’elle s’éloigna, je lui dis un dernier signe avant qu’on ne m’embarque définitivement dans l’ambulance, m’emmenant directement à l’hôpital.
Je pense qu’en rentrant chez moi, ça va gueuler.

Au revoir petite Victorica… Porte-toi bien. Sincèrement.


Akumu Seikyo quitte le rp.

_________________
Thème d'Akumu Seikyo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une saine rencontre [PV: Victorica Johnson; risques de dires politiquement incorrects et autres détails sanglants]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: Le coeur d'Elysianfields :: Le centre ville :: Place centrale-
Sauter vers: