AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le placard du silence ~ pv. Ashley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
avatar

Age : 25 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Escroc au jeu
Crédits : Suture
Messages : 82
Date de naissance : 18/08/1992

MessageSujet: Le placard du silence ~ pv. Ashley   Mar 26 Sep - 23:49

Le placard du silence
Pv. Ashley
On a tous cet ami un peu simplet. Vous savez, celui dont la présence n'inspire que stupidité et répulsion. Celui avec qui on reste sans savoir pourquoi. Celui dont on ne comprend toujours pas la manière de réfléchir pour la simple et bonne raison qu'il ne le fait pas. Le Samy des mystère associés.

Mon Samy a moi, c'est Barney. Grand, musclé et sans cerveau aucun, il est en soit plutôt l'opposé du goinfre maigrichon qui accompagne un chien imaginé sous LSD (ou autres drogues associées). Mais l'avantage de ce dernier est qu'il possède la plus grande des demeures de la ville, et qu'il a le don d'accueillir entre ces murs les soirées les plus incontournables du coin. Et l'on ne ruine pas une amitié avec quelqu'un qui bien que bas de plafond, peut ouvrir des portes dans le monde de la nuit.
Associé à des souvenirs de lycée, c'est probablement la seule raison qui me pousse encore à conserver des liens d'amitié hypocrites avec cet être abonné à la fonte et aux protéines. Je me rappelle encore lorsque, lui capitaine de l'équipe de football et moi fervent supporter des soirées de leurs victoire, nous en martyrisions plus d'un. Aujourd'hui je suis d'ailleurs persuadé que nous avons autrefois poussé plus d'une personne au suicide moral. Et pourtant, quoi de mieux que ces années sans responsabilités, où personne ne nous disait que faire de nos vies ?

Sa maison était gigantesque. Le manoir de sa famille valait le détour pour plus d'une raison, mais majoritairement pour sa beauté architecturale. N'y voyez rien de personnel, je n'avais d'intérêt en ce lieu que celui de la soirée qu'il abritait. Nous étions le premier week-end d'aout, il faisait agréablement beau et bon pour la période, et du dernier étage de cette bâtisse l'on pouvait apercevoir les arbres de la forêt de Sawtooth, avec en contrebas la ville illuminée d'Elysian Fields.
Cette propriété isolée dans le parc national aurait presque donné froid dans le dos si de grands lumières colorées ne s'en étaient pas échappées. Accompagnant le rythme des spot mouvants, une musique rythmée faisait vibrer nos tympans, et trembler la monstrueuse piscine de la famille.

En retard mais présent, j'avais pénétré les lieux souriant, tandis que déjà plusieurs personnes avaient envahit la piste de danse et le jacuzzi. Comme toujours, l'atmosphère était jouissive et les conversations amoureusement superficielles.

- Felix !

Barney, accompagné de sa sœur Mary, étaient venu me quérir dès mon arrivée.

Mary, plus jeune que son frère, avait cependant tout pour plaire. Ses longs cheveux bruns glissaient doucettement sur ses épaules, et ses grands yeux verts maquillé avec délicatesse venaient accompagner son corps de déesse. Il n'y avait rien à dire, elle était le pur fruit de la longue lignée de  Wilson-Moore, eux qui régnaient sur cette ville depuis des décennies. Cependant, à l'inverse de son frère, elle possédait toutes la facultés intellectuelles qui avaient menées sa famille jusqu'ici.

A l'approche de Barney j'avais ouvert les bras, et nous nous étions enlacé amicalement comme nous avions tant l'habitude de le faire.

- Ah content que tu sois là. Mais dis-donc t'as bien poussé à la salle toi ! Me dit-il en rigolant, tapant par la même mes pectoraux. Te réjouis pas trop hein, les filles préfèrent les gars solides, pas les petits chinois qui n'ont même pas d'abdos.
- Causes toujours Barney, lui répondis-je en souhaitant lui rappeler que le temps avait passé depuis mon obésité. Je n'en ai peut-être pas autant que toi, mais je ne suis plus aussi mou qu'auparavant....

Nous avions rit, puis j'avais salué sa sœur qui avait déjà enfilé son maillot de bain noir au décolleté plongeant. Elle nous avait quitté pour retourner à ses occupations, nous laissant seuls dans l'entrée. Puis, immédiatement après que cette dernière eu déserté les lieux, j'avais sentis le gros bras de Barney s'enrouler autour de mon épaule.

- Alors elle est comment ma sœur ? Pas mal hein ?

Ainsi collé à l'hôte de la soirée, je pouvais sentir sans peine l'alcool qu'il avait ingurgité. De toute évidence sa pitoyable clairvoyance s'était déjà fait la malle.

- C'est un piège ? Avais-je demandé toujours méfiant.
- Allez fais pas cette tête, je suis sûr que tu la trouves bonne. Si c'était pas ma sœur je l'aurais déjà baisé.

Ne sachant que répondre à cela, j'attendis qu'il poursuive en buvant au gobelet que je tenais désormais en main. //Et un pop de gobelet, un !//

- Dis, tu veux pas te la taper pour moi ?

J'avais recraché tout ce qu'il restait dans ma bouche en un geyser, arrosant le carrelage face à moi. Les mots qui venaient d'échapper de son cerveau de moineau étaient aussi choquant que malsains.

- Pardon ?
- Allez rends-moi service. Je sens qu'elle va finir par se taper quelqu'un à cette soirée et je préfère que ce soit un pote plutôt qu'un type que je connais pas. En plus elle a un faible pour les asiat', m'avait-il chuchoté.

J'avais sourit. Barney, aussi enivré soit-il, n'était pas sournois, loin de là. Même sobre, je ne l'avais jamais vu faire de sous-entendus, préparer un mauvais coup ou tendre des pièges de vengeance. Les quelques mots qui étaient sortis de sa bouche étaient venus du fond de son cœur, celui d'un grand-frère limité qui n'a rien compris à la vie, mais qui tentait quand même de protéger sa sœur.
Quoi de mieux pour moi que cette opportunité offerte par un homme bourré ? A cet instant la dite brunette c'était retournée et m'avait lancé un regard de braise que je n'étais pas prêt d'oublier. En forme, aguichante et attirante à souhait, elle avait tout de mon genre de fille. Je n'allais certainement pas me faire prier. Et pourtant, ce n'était pas la première fois que je croisais le chemin de Mary.

- J'hésite... mentis-je en jouant au difficile.
- Alleeer !

En toute honnêteté je n'hésitais pas. Tout mon être, de mon corps à mon cerveau, me suppliait de succomber une fois de plus au désir de cette déesse humaine. La voir se pavaner en si légère tenue ne faisait qu'accentuer mon envie de répondre oui. Après tout, ce n'était pas comme s'il s'agirait là pour moi d'une première fois. Car a dire vrai _et vous vous en serez douté_, j'avais déjà plusieurs fois goûté à la chaire sucrée de la dite Mary, et elle comme moi avions un jour prévu de remettre cela. L'idée même de reprendre où nous nous étions arrêtés faisait remonter en moi des souvenirs plus que plaisants, que jamais Barney ne devait découvrir. C'était là une chose sur laquelle nous nous étions accordée, une fois que les draps eurent été humidifiés.

- Et toi tu vas faire quoi ? Embrayais-je.
- Moi j'ai bien envie de me faire la rousse là.

Il me désigna une fille toute aussi belle un peu plus loin, me faisant lever les yeux au ciel. Barney et les rousses c'était toute une histoire.

- Bon tu te fais ma sœur ou je demande à quelqu'un d'autre ?

Je souriais.

- Puisque tu insistes.


Codage par Libella sur [/url]Graphiorum

_________________

Felix Ahn ◈
"Et alors ? Je vois pas où est le problème." par Felix Ahn, 12 ans, après avoir cassé la précieuse crèche de sa tante avec comme justification : "En même temps tout le monde trouvait ça moche".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 11

MessageSujet: Re: Le placard du silence ~ pv. Ashley   Mer 27 Déc - 1:56



Avec Felix


Le placard du silence
Je devais me calmer. Les soirées c'est cool, mais ces temps-ci je n'arrivais pas à m'arrêter. De toute évidence je prenais plaisir à aller en boîte, puis chez des amis, à boire et a danser. Donc je m'étais installée à mon bureau, pour tenter de ne pas aller à celle qu'avait organiser Mary. Ma motivation était indomptable !

Mais quand Mary m'envoya le cinquième SMS de la journée pour me forcer à venir, je n'eu pas le courage de dire non. Après tout je lui devais bien une faveur, vu ce qu'elle avait fait pour moi l'année dernière. En effet des souvenirs me revenaient en mémoire. Oui, mon amie m'avait bel et bien sauvé la mise une ou deux fois, et notamment quand j'avais choisis de refuser les avances de Jason, qui s'était fait un peu trop obstiné. Ce jour là j'avais senti que si je refusais encore qu'il sorte avec moi, il allait sérieusement commencé à devenir menaçant.

Mary avait eu le courage de lui mettre un stop, ce courage que je n'avais pas eu. Après tout je ne voulais pas le blesser non plus, il n'avait rien fait de mal. Alors après réflexion, oui je devais aller à la fête de Mary. Je n'avais pas le choix...

Aussi je m'étais levé avec la volonté de faire plaisir à mon amie. Même si nous n'étions pas issues du même milieu, j'avais eu la chance de la rencontrer à l'université, et depuis nous ne cessions de nous croiser par hasard. Mais aujourd'hui je ne trouvais rien à me mettre. Vous savez, nous les filles, on peut parfois devenir compliquées quand il s'agit de vêtements. Et pire encore quand la moitié de notre placard est au linge sale !

Après quelques longues minutes d'essayages répétitifs j'avais enfin convenu d'un pantalon skinny élégant avec un t-shirt ample qui me faisait un beau décolleté. Par chance j'étais physiquement bien, déjà épilée, avec des sous-vêtements correctes et surtout un maquillage déjà parfait. Voilà qui m'avait fait gagner du temps. Puis, filant ni une ni deux, un ami avait accepté de m'accompagner jusque dans... sa demeure.

Je ne l'avais jamais vu d'aussi près. Et c'est là que je constatais que Mary était vraiment VRAIMENT plus riche que moi. Sa maison familiale des plus splendides s'accordait parfaitement avec son physique parfait. Il n'y avait rien à redire à la décoration, à la musique, à l'ambiance de la soirée, tout était parfait. Et plus je m'approchais de la maison, plus mon envie de m'amuser était grande.

D'après Mary la soirée ne faisait que commencer quand je suis arrivée. Et pourtant l'ambiance était déjà chaude, et les gens déjà présents. Je me voyais déjà rejoindre les invités sur la piste de danse et mettre le feu. Car si il y a une heure je ne voulais pas venir, désormais j'étais prête à tout donner.

- Va te prendre un verre sur le buffet, je te rejoins j'ai un invité que je dois aller saluer, m'avait dit Mary, en maillot de bain, en se dirigeant vers un asiatique que je remarquais du premier coup d'oeil.

Après avoir bien enregistré le visage de celui-ci, je m'étais dirigée vers le bar et m'étais servi un verre du punch qui était mis sur le buffet dans un énorme récipient en verre. Alcoolisé mais pas trop, juste ce qu'il fallait. Comme attendu, tout était impeccable.

En regardant le jacuzzi je me maudits de ne pas avoir pensé à emporter un maillot de bain. Mais après tout mon maquillage n'était pas waterproof, et mes cheveux risquaient de ne pas aimer l'eau de ce bain à remou. Voilà qui n'aurait pas pu m'aider à faire ma séductrice... Je jetais un dernier coup d'oeil à l'invité qui était entre les mains de Mary et son frère. Non, vu comment il dévorait mon amie du regard je n'avais aucune chance, alors autant me lâcher, on verra bien.

Finissant mon verre j'étais parti danser. Je ne sais pas combien de temps je m'étais émoustillée sur la piste de danse, mais j'avais eu le temps de recevoir des coups d'oeil envieurs de pas mal de garçon. J'avais l'habitude de recevoir des avances dans ce genre de soirée, j'aimais ça, mais n'allons pas croire que j'étais une fille facile. Je faisais ça juste pour le fun.

M'extirpant finalement de tout ça, j'étais parti reprendre un verre. Un grand sourire sur le visage, trop euphorique, je m'étais retournée brusquement. Et forcément la catastrophe, mon verre s'était totalement renversée sur la personne en question. Zut !
Puis, levant mes yeux sur la victime je constatais avec effroi de qui il s'agissait. C'était justement l'asiatique avec lequel discutait Mary un peu plus tôt... mais quelle misère !

- Oh mer... mince, me repenais-je. Je suis vraiment désolée ! Attends je vais arranger ça.

Je me tournais vers Mary qui faisait un regard ahuri.

- Dis t'aurais pas un torchon pour nettoyer ça ?
- Euh... il n'y en a plus dans la cuisine. Va voir dans le placard à l'étage on sait jamais.

Aussi tôt j'étais partie et montais l'escalier pour tenter d'atteindre le placard. Lorsqu'enfin je réussissais à trouver ce maudit placard, j'avais déjà paniqué. Mon coeur s'emballait. Il fallait que je rattrape le coup ! Mais mes mains et mes yeux avaient beau fouiller cet cagibi de fond en comble, je ne trouvais aucun torchon. Il y avait bien des réserves d'alcool, un vieux matelas, quelques vieilles couvertures toues moches, des verres, des albums photos et des CD des années 70, mais certainement pas de torchon.

Mais qu'est-ce que j'allais faire ?!!




_________________
"Il n'y a rien de plus précieux en ce monde que le sentiment d'exister pour quelqu'un."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

Age : 25 ans
Situation : Célibataire
Activité criminelle : Escroc au jeu
Crédits : Suture
Messages : 82
Date de naissance : 18/08/1992

MessageSujet: Re: Le placard du silence ~ pv. Ashley   Ven 12 Jan - 21:46

Le placard du silence
Pv. Ashley
Comme souvent en soirée, j’avais bien entâmer de remplir mon ventre de boissons alcoolisées afin que mon cerveau fatigué puisse ressentir les effets de cette bonne humeur ambiante. M’étant presque instantanément dirigé vers le buffet, j’avais entamé les festivité auprès de la plaisante Mary qui s’était fait une joie de me ramasser une fois que son frère m'eut quitté. Mais contrairement à la majorité des gens ici, et même si l’alcool égayait mon tempérament, je n’avais pas dansé. Et pour cause, je préférais rester loin de toute cette agitation pour profiter pleinement de la vue qui s’offrait à moi.

Et pour cause je ne cessais de recevoir des appels du regard de Mary qui comptait vraisemblablement sur moi comme de son parachute de soirée. Et ses sourires aguicheurs ne cessaient de me rappeler à la raison. Car au rythme où allaient les choses, c’était dans sa chambre que j’allais terminer la journée.
J’ignore combien de temps était passé lorsque le drame survint. Pris de surprise, un liquide glacé vint envahir ma chemise et faire vibrer mon torse de froid. Instantanément réveillé par cette attaque, j’avais levé un regard empreint d’une rage gênée vers la responsable de ce massacre. Mais lorsque j’aperçu sa chevelure rousse, c’est presque si les mots me manquèrent.

- Mais qu’est-ce que…
- Oh mer... mince, se reprit-elle tandis que j'esquissais un sourire. Je suis vraiment désolée ! Attends je vais arranger ça.

Et pour cause, je ne reconnaissais trop bien cette épaisse chevelure ondulée qui descendait dans le dos de la jeune femme, ses yeux bruns joliment maquillés et ses formes harmonieuses. Cette fille, aussi étrangère pouvait-elle m’être, était sans aucun doute celle que Barney avait pris pour cible un peu plus tôt dans la soirée.

Portant un regard furtif vers mon ami, j’en avais vite déduit que l’alcool lui avait fait perdre de vue ses priorités. En effet, il ne semblait plus désormais intéressé que par les poules qui se dandinaient près du jacuzzi. Mais désormais plus près du dit objectif féminin, je réalisais au combien mon ami était idiot. Car celle face à moi n’avait rien de comparable avec ses compères en maillot de bain un peu plus loin. Elle était bien plus belle, certainement plus intelligente, et pouvait rivaliser avec un grand nombre des invitées ici présentes. Mais si vous voulez mon avis, le grand dadet n’aurait certainement pas pu atteindre pareil objectif. Quant à moi…

Soudain j’avais senti un regard coulant glisser le long de mon buste moulé par une chemise humidifié. Portant mon regard sur Mary, je l’avais vu esquisser un sourire derrière la main maladroite qu’elle avait plaqué sur son visage. Cette dernière, certainement aussi surprise et confuse que moi, semblait se plaire à contempler les effets du désastre provoqué par son amie.

Loin de moi l’idée de dire qu’il n’y avait rien à regarder, mais mon esprit était davantage concentré sur la principale protagoniste de cette catastrophe.

- Dis t'aurais pas un torchon pour nettoyer ça ?

- Euh... il n'y en a plus dans la cuisine. Va voir dans le placard à l'étage on sait jamais.

Dans ma colère contrôlée j’aurais bien aimé exprimer mon mécontentement mais la jeune femme aux cheveux soyants, semblait davantage embarrassée que je ne l’étais. Aussitôt elle avait dévalé les escaliers vers le placard en question, me laissant seul face à mon désespoir. Et sans savoir pourquoi, j’avais apprécié le tournant que prenait cette soirée. Un sourire involontaire avait défiguré mon si beau visage au détriment des envies alcoolisée de ma si régulière partenaire.

- Bon j’y vais.

- Attends Felix, m’avait stoppé Mary.
- Oui ?

Elle m’avait fait un sourire plus qu’approbateur avant de se rapprocher dangereusement de moi. Alors collée contre mon corps, ses lèvres pulpeuses s’étaient approchées de mon oreille tandis qu’une de ses mains finement maquillée était venue se poser sur mon torse. Doucement mais sûrement, et ce malgré l’ambiance mouvementée qui occupait la maison, elle avait surpassé le bruit pour glisser quelques mots à mon oreille.

- Quand tu auras réglé cet incident avec Ashley, passe me voir à l’étage.

Tout comme elle j’avais fais un sourire en coin, avant qu’elle ne s’éloigne amoureusement de moi.

- Ah et fais gaffe, la lumière du placard ne fonctionne pas.

Sur ces mots elle s’étaient dérobée de la conversation en direction de la terrasse, plaçant ses courts cheveux bruns mouillé en arrière.

ㅋㅋㅋ

Là haut une toute autre ambiance envahissait les lieux. Il y avait pourtant autant de monde qu’au rez-de-chaussée mais l’on sentait une harmonie plus suintante envahir l’air humide de ce premier étage.
Habitué des lieux, et particulièrement de la chambre de Mary, je n’avais eu aucun mal à trouver le placard en question. La fameuse Ashley y fouillait avec toute son énergie, comme si sa vie et son honneur dépendait entièrement des fameux torchons qu’elle se démenait à chercher. Appréciant le geste, je l’avais regardée se démener quelque peu avant de lui venir en aide.

- Attends je vais t'aider, avais-je dis non sans arrière pensée implicite.

Allumant ainsi la lampe torche de mon téléphone j’avais investi de fouiller les recoins les plus haut quand brutalement, faisant trembler les murs de la pièce, la porte du placard avait été claquée.

Codage par Libella sur [/url]Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le placard du silence ~ pv. Ashley   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le placard du silence ~ pv. Ashley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le placard !
» Une signature pour Ashley Greene =).
» Maryse Vs Kelly Vs Ashley Vs Trish Vs Taylor
» Kelly Kelly Vs Ashley
» Vestiaire d'Ashley Massaro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elysian Fields :: En périphérie :: Forêt nationale de Sawtooth-
Sauter vers: